Zut ! Une escapade love à Paris ?

ZUT-WEB_amour-parisienne_michel-lafon

Vu au Café Bâle, place d’Austerlitz à Strasbourg : l’ouvrage collectif signé Florence Besson, Eva Amor et Claire Steinlen (journaliste originaire de chez nous) et illustré par Sophie Griotto : L’amour à la Parisienne. En pleine lecture lascive sur la belle terrasse du café, on a croisé quelques Zut ! – comme ce « Zut ! je l’ai trompé » – et quelques conseils croustillants…

120 questions que les femmes sont susceptibles de se poser avant, pendant, après une rencontre amoureuse, et des réponses fournies qui ne manquent pas d’humour ni de piquant, voilà le principe de ce livre écrit à 6 mains par trois Parisiennes fan de leur ville… et de l’amour. Bien entendu applicable à n’importe quelle femme, l’ouvrage regorge cependant de bonnes adresses coquines pour dîner, boire un verre ou même pour un « 5 à 7 ». Des idées à explorer pour un week-end parisien de zapping Tinder pour les unes, ou un week-end en amoureux pour les autres (ou les deux à la fois…)

On aime : La féminité qui s’assume. Les astuces drôles. Les démontages de clichés en bonne et due forme : un date au restaurant ? Choisissez-donc un plat copieux plutôt que d’opter pour la version light ! L’amour à la Parisienne, c’est la femme qui ose, des passages construits comme une ode au célibat (réjouissant !), une liste de fantasmes à explorer, bref, de quoi augmenter son capital confiance.

On aime moins : Le côté femme bourgeoise parisienne : offrir une ceinture APC à belle-maman, seriously? Les conseils parfois kitschs : allumer des bougies parfumées dans l’appartement, inviter de la chantilly ou une tenue de soubrette dans son lit… Bon… Le livre, qui se fixe comme but ultime de déconstruire les clichés, a parfois tendance à barboter gaiement dans une mare d’injonctions communes pas toujours agréables : cacher ses complexes à l’être aimé, toujours être habillée au top, être « sexy » pour être parée à toute éventualité de rencontre n’invite par exemple pas au naturel. On se rangerait là, plutôt du côté de ce cher Ronald McDonald : venez comme vous êtes !

Conclusion : Une lecture légère estivale à accompagner d’une bonne bière et d’une grosse tarte flambée au Café Bâle (le livre y est en consultation), attifée d’un jogging et de claquettes Speedo, ça marche aussi.

L’amour à la Parisienne, Florence Besson, Eva Amor, Claire Steinlen, aux éditions Michel Lafon.

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, Livres, STRASBOURG

Ajouter un commentaire