Anne-Sophie Tschiegg : À l’angle des corps

Anne-Sophie Tschiegg, Langue au chat

Anne-Sophie Tschiegg, Langue au chat

En janvier, les éditions Chic Médias ont lancé leur première collection érotico-suggestive, desseins, avec Assez flirté, baisser culotte ! d’Anne-Sophie Tschiegg. Après avoir parcouru l’ouvrage, l’actrice Nathalie Bach a pris la plume pour écrire à son amie…

Ma jolie môme,

C’est la première expression qui me vient, inconnue dans nos échanges et pourtant si souvent pensée. Sûrement ta voix rauque et un peu cassée des enfants laissés trop longtemps sans consolation. Il en reste comme une émotion vive, en creux, s’étirant tout le long de ta silhouette diaphane. Mais ceci n’est pas une pipe. Il faut se rendre au feu de tes mots pour goûter ton âme lumineuse, exigeante, généreuse. Et ton rire diable. De ce désir de parler vrai, de parler cru, de parler cul. Nous savons bien que le hasard n’existe pas, il fallait nous retrouver là. Aussi. Aujourd’hui. À l’angle des corps et de l’infini, de la jouissance et du beau, de l’amour donc. Ces images paraphant chaque intimité dans son absolu, dans toute sa pudeur, de tant d’honneur à aimer, sous le soleil du sacré et de la joie ne permettent aucune triche. Il est à admirer ici l’exacte équation du regard, du geste et du rouge désir. Le dire est déjà dans l’acte, sans calcul, tout juste promet-il à l’orée d’une fesse la probable approche d’un possible merveilleux, à la cale d’un baiser profond, à cet endroit, puis à un autre et encore et encore. Je me laisse aller à déplier tous mes refoulements au bac des solderies de livres pour dames. Je m’abandonne. À vouloir être celle, mais pourquoi pas celui, dedans, entre, dessous, partout où le plaisir s’accueille. Jusqu’à la chaleur des textes, si tendres, si drôles, comme en balade, comme toi quand tu te promènes la nuit dans les forêts ou au bord des océans à chercher l’éternité. Nous la cherchons tous, nus et fragiles comme au premier jour. Qu’y a-t-il à faire d’autre ? L’amour, et créer, si possible. Tout est là, gravant tranquillement au fil des pages. En perpendiculaire parfaite de la parole et du mouvement.

Alors, je ne m’en lasse pas, je regarde, je mate, je fonds, j’en redemande, je t’embrasse et je te remercie. Le monde est à refaire tous les jours et avec toi c’est au moins plusieurs fois en vingt-quatre heures. J’essaie de suivre. Si intense tu es. À demain ma jolie p’tite môme. Parce que là, tout de suite, tu ne pourras pas m’en vouloir c’est de ta faute, mais j’ai une folle envie d’aimer.

Nathalie

Rencontre avec Anne-Sophie Tschiegg, Jérôme Mallien et Hélène Schwaller autour de la collection desseins de Chicmédias éditions le jeudi 15 décembre à la Librairie Kléber à 18h.

ASSEZ FLIRTÉ, BAISSER CULOTTE ! d’Anne-Sophie Tschiegg, Chicmédias éditions,
Collection desseins /
www.shop.zut-magazine.com

A lire également la chronique de Florence Andoka

Ianima Sola

Ianima Sola

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Illustration, Livres

Ajouter un commentaire