Joséphine, la girl next door

Apéro - interview à Strasbourg. Bretzels oblige!

Apéro – interview à Strasbourg. Bretzels oblige!

Pour la sortie du film Joséphine, l’adaptation de la BD so girly de Pénélope Bagieu, Zut ! a rencontré deux nanas aussi drôles que féminines… Interview spontanée avec Marilou Berry (LA Joséphine) et Bérengère Krief (sa meilleure amie dans le film), sur la « Joséphine » d’aujourd’hui, une trentenaire débridée et en phase avec son époque.

Zut ! : Laquelle de vous deux est la plus Joséphine ?
Marilou Berry :
Oh je pense qu’on peut toutes l’être à certains moments !

Zut ! : Sa soirée loose du dimanche soir ?
M.B. : Elle fait rien ! Joséphine c’est la loose, elle regarde Sept à huit !

Zut ! : Et pas Bernard de la Villardière ?
M.B. :
Mais si bien sûr Bernard de la Villardière qui marche avec un travelling.
B.K. : Elle s’endort devant, en mangeant du poisson pané, de la glace et un peu de saucisson !

Zut ! : Sa tenue préférée ?
M.B. :
En vrai, le jogging!

Zut ! : Sa tenue pour une date ?
M.B. :
Petite robe noire et stilletos. Le meilleur moyen pour Joséphine de planquer son cul c’est de mettre une robe…

Zut ! : Son homme idéal ?
M.B. : Non-fumeur qui aime les chats, fan de Woody Allen, qui veut plein d’enfants et qui sait faire à manger.

Zut ! : Son plan-cul idéal ?
B.K. :
Non-fumeur qui aime les chats, fan de Woody Allen, qui veut plein d’enfants et qui est un bon coup !

Zut ! : Le morceau de musique qu’elle écoute en boucle?
M.B. :
Elle est fan de Madonna et Britney Spears
B.K. : Je la sens bien aimer le New Age..
M.B. : Mais non!!! C’est Do you love me ? de Carlton Rara

Zut ! : Son plat favori au restaurant?
M.B. : Une salade.
B.K. : Mais avec des profiteroles en dessert !

Zut ! : Et chez elle?
M.B. : Joséphine aime beaucoup les associations sucrées-salées ! Elle peut se faire pour encas du saucisson et des chips avec un peu de nutella! Parce qu’on connait toutes l’adage de « foutu pour foutu…»

Zut ! : Ce qu’elle préfère physiquement chez elle?
M.B. :
Ses mains
B.K. : Son ongle gauche !

Zut ! : Je me demande si au final ce ne serait pas ses fesses?
M.B. :
Elle les aime bien parce que c’est la cause de tous ses problèmes, donc ça permet de tout mettre dedans. Enfin si je peux me permettre l’expression! (Fou rire général, ndlr)

Joséphine, dans les salles à partir du 19 juin.

Rencontre à découvrir dans la rubrique Instant Flash de ZUT ! 18, à paraître prochainement.

Le by Caroline Lévy dans la catégorie Cinéma, CULTURE, People, Rencontre | Laisser un commentaire  

Marathon Vidéo : le palmarès

ZUT-WEB_Logo_Marathon-videoCe week-end a eu lieu la septième édition du Marathon Vidéo, organisée par La Cité de la Prod. Le principe ? Tourner en 48 heures un court-métrage dont le thème et les contraintes ont été imposés le vendredi soir. Cette année, les 40 équipes se sont calées sur le thème : l’inévitable transformation en devant intégrer la notion d’altitude, et un triangle. Dimanche soir, après avoir rendu le résultat de leur course effrénée à 18h, avait lieu une projection publique à l’UGC Ciné Cité devant salle comble : 600 spectateurs. Voici le palmarès.

Grand Prix du Jury et Prix du Public

Prix Confirmé

Prix Amateur

Prix Coup de cœur des organisateurs

Le by Cécile Becker dans la catégorie Cinéma, CULTURE | Laisser un commentaire  

Dans la famille Coppola, je voudrais la fille

ZUT_WEB_TheBlingRing_SofiaCoppola_EmmaWatson

Luxe et volupté chez Marie-Antoinette, lenteur et minimalisme dans Somewhere, Sofia Coppola rompt avec son premier univers flâneur et mélancolique pour nous présenter un nouveau long-métrage : The Bling Ring. Sans toutefois quitter ses thématiques adolescentes et luxurieuses, la réalisatrice nous offre pour son second film présenté au Festival de Cannes, une histoire hyperactive, sous caféine.

Inspiré d’une histoire vraie, The Bling Ring retrace le parcours d’un gang d’adolescents de Los Angeles qui, après avoir traqué les stars sur la Toile, s’immiscent dans leurs demeures pour y dérober robes, sacs, bijoux…

C’est après avoir lu un article de Nancy Joe Sales paru en 2010 dans Vanity Fair, The Suspects Wore Louboutin (en français “Les suspects portaient des Louboutins”), que la réalisatrice Sofia Coppola décide de tourner un film sur ce phénomène. Pour mieux comprendre les protagonistes, elle va à la rencontre de trois d’entre eux mais ne souhaitant pas ajouter à leur notoriété – ce qui leur ferait trop plaisir – elle change les noms des personnages de son film. À la tête de ce gang fictif, on retrouve donc la jeune actrice de 23 ans, Emma Watson, quittant son chapeau de sorcière intellectuelle pour incarner Nicki et prouver à la terre entière qu’elle peut jouer les ados rebelles, à la fois voleuse et gogo-danseuse bien loin de son étiquette de petite fille modèle. C’est évidemment au détour d’un casting bling-bling attendu qu’on retrouve Paris Hilton, réelle victime de la bande et Kirsten Dunst, actrice phare de la réalisatrice.

On aime la signature de la fille Coppola qui, on l’espère, jouera une fois de plus de ses influences photographiques et musicales pour nous laisser aussi contemplatif qu’elle avait su le faire avec Virgin Suicides sur les accords de Playground Love de Air.

Avant-première de The Bling Ring à l’UGC Ciné Cité Strasbourg, le lundi 10 juin à 20h15.
Sortie nationale : le 12 juin

Par Juliette Fiszka

__________________________________________

JEU-CONCOURS !

L’UGC Ciné Cité et Zut ! mettent en jeu 10 x 2 places pour l’avant-première de The Bling ring. Pour cela, répondez vite à la question suivante : Combien de films de Sofia Coppola ont été présentés au Festival de Cannes ?

Envoyez votre réponse, vos noms et prénoms, à contact@chicmedias.com (cliquez sur les petits points pour laisser apparaître l’adresse mail), les 10 premières bonnes réponses remporteront les places.

Le by Zut alors dans la catégorie Cinéma, CULTURE, STRASBOURG | Laisser un commentaire  

Cougar Town

Virginie Efira et Pierre Niney dans 20 ans d'écart.

Virginie Efira et Pierre Niney dans 20 ans d’écart.

Abonné au genre horrifique, le réalisateur David Moreau signe, avec 20 ans d’écart, sa toute première comédie sentimentale. Virginie Efira – dont l’actualité cinématographique 2013 est plus que chargée – y joue le rôle d’Alice, belle et ambitieuse femme de 38 ans, qui se voit prise au piège d’un jeu dangereux lorsqu’elle se voit contrainte de feindre une relation avec Balthazar, d’à peine 20 ans, pour espérer obtenir une promotion. Immersion dans le phénomène cougar.

Après deux films d’horreur (le français Ils, et l’américain The Eye), David Moreau se lance dans sa première comédie romantique avec l’envie d’aborder un sujet de société non-conventionnel, et évoque sans tabou LE phénomène dont tout le monde parle depuis les années 2000 : celui des cougars, ces femmes de 35 ans ou plus qui entretiennent des relations avec des hommes beaucoup plus jeunes qu’elles. Les cougars opèrent une réelle fascination auprès de la jeune gente masculine qui recherche l’expérience et le défi. Tout un vocabulaire s’est développé en marge du monde porno, aidé par la sphère Internet : MILF, FILF, grannies. La maturité, voire les seniors deviennent tendance (lire notre dossier consacré aux Seniors dans le Zut ! 16 – page 116)  Et qui de mieux que Virginie Efira, élue plus beau décolleté de Belgique (si, si !), pour jouer une cougar-malgré-elle ?

Dans 20 ans d’écart, Virginie Efira campe la belle et ambitieuse Alice qui, par conscience professionnelle, délaisse sa vie de femme. Pressentie pour devenir la nouvelle rédactrice en chef du magazine Rebelle, son image de fille trop sérieuse et coincée la prive de cette promotion tant espérée. C’est en rencontrant le jeune Balthazar (Pierre Niney) d’à peine 20 ans, que les choses changent. Alice semble, aux yeux de tous, plus libre, plus forte, plus… rebelle, et voit en cette relation la solution à ses problèmes. S’amorce alors une idylle aussi improbable que passionnée, qui bien vite déroute les plans qu’Alice avait élaborés.

Avant-première de 20 ans d’écart à l’UGC Ciné Cité Strasbourg, le lundi 4 mars à 20h00.
Sortie nationale : le 6 mars

Par Justine Goepfert
___________________________

JEU-CONCOURS !

L’UGC Ciné Cité et Zut ! mettent en jeu 10X2 places pour l’avant-première de 20 ans d’écart. Pour cela, répondez vite à la question suivante :

Quel est le poste qu’Alice essaye d’obtenir ?

Envoyez votre réponse, vos noms et prénoms, à contact@chicmedias.com (cliquez sur les petits points pour laisser apparaître l’adresse mail), les 10 premières bonnes réponses remporteront les places.

Le by Zut alors dans la catégorie Cinéma, CULTURE, STRASBOURG | 1 commentaire

Jean-Claude Brisseau, nu quelque part

Jean-Claude Brisseau, s’il sait filmer l’érotisme, parfois avec violence, revient avec un film vierge de toutes flammes, si ce n’est celles de l’émotion. Avec le très beau La fille de nulle part, on le retrouve, confronté à sa propre image, intimidé par tant d’attentions.

ZUT_JeanClaudeBrisseau_OlivierRoller

Jean-Claude Brisseau / Photo : Olivier Roller

C’est avec une certaine fierté que nous pouvons l’affirmer : nous avons assisté à une petite révolution au festival Entrevues de Belfort : celle de Jean-Claude Brisseau. Croisé en 2011, lorsque le festival lui consacrait une rétrospective, il revenait un an plus tard, pour présenter La fille de nulle part projeté en soirée de clôture. « Surpris » du Léopard D’Or du festival de Locarno, quelque chose avait changé.

Lire la suite

Le by Cécile Becker dans la catégorie Cinéma, CULTURE, STRASBOURG | Laisser un commentaire