Scène de Bain devient grand grand grand !

La saison des festivals a pointé le bout de son nez…et son pommeau de douche ! Après avoir filmé Lilly Wood and The Prick, François & The Atlas Mountains ou encore La Féline aux  Francofolies de la Rochelle l’année dernière, la fine équipe strasbourgeoise de Scène de Bain donne l’assaut sur le festival de Dour munie de sa salle de bain clé en main…

En 2010, Mathieu Z’Graggen et Clément Protto donnent naissance à Scène de Bain, une webserie dédiée à des instants acoustiques tournés dans une salle de bain gentiment mise à disposition par des propriétaires ou locataires amateurs de musique. Leur ambition : démocratiser le chant sous la douche et profiter des sonorités uniques qu’offrent cette pièce d’eau. Entre concert intimiste et images décalées, Scène de bain n’a pas choisi son camp pour le bonheur des artistes et des internautes.

Depuis les premiers épisodes tournés à Strasbourg dans les salles de bain des copains, Clément et Mathieu ont tracé leur route. La deuxième saison marque une prise de position esthétique nette et une qualité de production digne des professionnels du genre. Remarqués par l’organisation des Francofolies de La Rochelle, ils sont alors invités à filmer quotidiennement les délires en forme de savon et de dentifrice des artistes programmés : Yael Naim ou Lilly Wood and The Prick, entre autres, sont passés par le bizutage de la baignoire.

 


 

110 000 visites, 5380 kilomètres parcourus, 50 vidéos, 3 saisons, une volonté qui les mène aujourd’hui au festival de Dour, du 12 au 15 juillet. Deux fois par jour, ils filmeront sur leur scène acoustique les artistes de passage. Et pour ceux qui ne pourront pas se déplacer à Dour, les vidéos seront montées sur place et mises en ligne sur le site, ou comment suivre le festival confortablement installés dans son transat.

 


Restés branchés !

Le site de Scène de Bain par ici
et le site du festival de Dour par .

 

Le by Zut ! dans la catégorie Clips, CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

Quand Luneville se met en clip

Les clips, ce n’est pas n’importe quoi. Il s’agit de mettre en image la musique, de la compléter et de décliner l’univers d’un groupe ou d’un artiste. Mais à l’ère du numérique et de l’abondance des images, il devient de plus en plus difficile de tirer son épingle du jeu. La solution ? Il y en a plusieurs. Trouver le bon réalisateur, la bonne idée, chercher l’originalité, interloquer le spectateur, aiguiser sa curiosité. Luneville, emmené par Renaud Sachet a trouvé en Loïc Robine le partenaire idéal pour traduire l’univers électronico-pop post-moderne du groupe. Loin d’une vision passéiste induite par l’utilisation d’instruments vintage, les clips de Luneville s’inscrivent dans le présent par des idées techniques fortes et des défis toujours plus intéressants. Interview croisée de Renaud Sachet et Loïc Robine alors que le dernier né de leur union, Swan, vient juste de sortir.

Lire la suite

Le by Cécile Becker dans la catégorie Clips, CULTURE, Musique | Laisser un commentaire