Gerhard Richter, la peinture en elle-même

Gerhard Richter, Blumen, 1992. Huile sur toile, Collection privée

Gerhard Richter, Blumen, 1992. Huile sur toile, Collection privée

L’artiste allemand Gerhard Richter s’obstine à peindre. Et c’est en explorant les possibilités infinies de son médium qu’il impose un discours centré sur l’œuvre, et rien que sur l’œuvre. Nouvelle rétrospective à la Fondation Beyeler.

Lire la suite

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Exposition, Peinture | Laisser un commentaire  

A la chaîne

Anna Ostaya, Transposition 1s

Anna Ostaya, Transposition 1s

Dans sa première exposition monographique française, l’artiste polonaise Anna Ostaya repense le travail.

Les artistes, c’est bien connu, sont des fainéants. Ils se lèvent à pas d’heure, font tarder leur café matinal, travaille vaguement deux ou trois heures avant de sortir prendre l’apéro qui s’éternise jusqu’au petit matin. Rebelote le lendemain. Pas étonnant que les bien-pensants les incitent à se trouver un « vrai » travail. Pour sa première exposition personnelle en France, Anna Ostoya a décidé de les prendre au pied de la lettre. En apprenant que la Kunsthalle de Mulhouse était au départ une fonderie industrielle, elle décide de calquer ses journées sur celles que vivaient les ouvriers d’alors : horaires réguliers, travail pénible, production normée et cadencée. Partant d’une production artistique réglée sur le rythme de travail d’usine, elle questionne la figure stéréotypée de l’artiste paresseux, doublée de son mythe corollaire : l’artiste est un libre-penseur, incompris parce que précurseur. Le résultat voit des Transpositions de couleurs s’égrainer au fil de formes (bandes, carrés, ondes, courbes), de techniques (peinture à l’huile, acrylique, gomme et laque), de matériaux (feuille d’or, aluminium, sang) et de références historiques (Constructivisme russe et Suprématisme, groupe BMPT) pour un rendu vibrant et coloré qui captive les sens et donne à penser sur les conditions de transformation sociale de la condition ouvrière comme celle de l’artiste.

Anna Ostaya, du 5 juin au 24 août 2014 à la Kunsthalle, à Mulhouse

Par Xavier Hug

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Exposition, HAUT-RHIN | Laisser un commentaire  

Jamais deux fois (dans le même fleuve)

camille bres-cloitre

Camille Bres
Le cloître, 2013
Huile sur toile, 100 x 130 cm

Pour cette deuxième collaboration entre le Pôle culturel de Drusenheim et la Haute École des Arts du Rhin quatre anciens étudiants issus du groupe de recherche Peinture de l’option Art ont été choisi pour présenter leur travail. Pour les Strasbourgeois et nos lecteurs les plus assidus ce ne sont pas des inconnus, Camille Brès et Marius Pons de Vincent s’étant fait particulièrement remarqués lors de leur exposition à la Galerie Ritsch-Fisch en 2012. Ido et Clara Cornu, bien qu’ils ne soient sortis qu’en 2013 de l’école, se sont déjà révélés au Salon de Montrouge pour le premier et en décrochant le Prix Jeunes Talents de la Société des Amis des Arts et des Musées de Strasbourg pour la seconde.

Camille Brès et Marius Pons de Vincent revendiquent un héritage classique, en s’appuyant et en se jouant des conventions de la Peinture. A partir de documents photographiques qu’ils détournent et recomposent, ils nous proposent des oeuvres profondes, comme suspendues dans le temps. Au regard des techniques, Ido et Clara Cornu sont plus classiques encore que leur deux camarades, passant des heures à enduire, poncer, dessiner et peindre. De ce travail de labeur naissent des images singulières.

Vernissage le jeudi 23 janvier à partir de 18h30 au Pôle Culturel de Drusenheim, 2, rue du Stade.
Exposition du 24 janvier au 31 mars

Le by Zut ! dans la catégorie CULTURE, Exposition, STRASBOURG | Laisser un commentaire  

Les magiciens d’Oz !

ZUT_WEB_OZ_GUISQUET- CP Ubik-DesignPourquoi ne pas ajouter une touche d’art et de culture aux traditionnels vin chaud et guirlandes lumineuses du Marché de Noël ? C’est ce que propose entre autres la FREMAA à travers l’exposition de métiers d’art rebaptisée OZ. À deux pas de la Place Broglie et de son Christkindelsmärik seront exposées des œuvres de créateurs locaux : décoration, ameublement, bijoux… une variété impressionnante d’objets artisanaux de qualité qui pourraient bien finir sous le sapin. Le rendez-vous immanquable des curieux ou des passionnés d’art contemporain en quête d’idées cadeaux originales !

OZ, les métiers d’art, expo-vente du 13 au 22 décembre à la Résidence Charles de Foucault 1, rue de la Comédie à Strasbourg – entrée libre.

FREMAA, 12 rue des Métiers à Colmar 03 89 23 65 65 – www.fremaa.com

Le by Zut alors dans la catégorie Accessoires, Arts de la table, Bijoux, CULTURE, Déco, Design, Exposition, STRASBOURG | Laisser un commentaire  

Horstaxe Studio & collectif Butane : ‘makers’ d’affiches

Les fêtes approchent à grand pas et vous ne voyez toujours pas apparaître (un brin) d’idées cadeaux à l’horizon ? Se rendre à Makers c’est l’occasion de faire plaisir ou tout simplement de se faire plaisir ! C’est ainsi que le Studio Horstaxe s’associe, le temps d’une vente inédite, au collectif Butane, tous deux fabricants d’objets d’arts graphiques, le cœur de leur métier.

Leur initiative commune s’ancre dans un contexte local : tous les objets de la vente ont été conçus et fabriqués en Alsace. S’ouvre alors une toute nouvelle vision de l’affiche : d’abord objet de la rue, elle tend à devenir un élément à part entière de la décoration d’intérieur. Les affiches, textiles, et autres objets aux imprimés graphiques sont des créations authentiques et insolites qui vibrent à travers leurs couleurs et sérigraphies.

Rémi Gaudet, co-fondateur de Horstaxe nous évoque Makers, premier évènement organisé au Studio, et nous présente en exclusivité la dernière affiche qui s’ajoutera à cette vente éphémère. Celle-ci aborde la thématique du Huis clos de Sartre, « réinterprétée à la manière Horstaxienne ».

ZUT_WEB_Horstaxe_Affiche_NonSens_serigraphieComment est née l’idée d’organiser ce premier évènement à Horstaxe Studio ?
Notre problématique fut la suivante : jusqu’à présent, nos affiches étaient uniquement en vente en ligne sur notre site web, il n’y avait donc pas de possibilité de les voir, de les toucher. D’une photo au réel l’affiche peut paraître différente, selon la luminosité, la texture… Avec cet évènement, nous souhaitons créer un moment de convivialité, et la période des fêtes de fin d’année s’y prête à merveille ! Au début, nos affiches étaient essentiellement créées dans l’optique de devenir un pur objet de décoration d’intérieur, mais nous avons rapidement pris conscience qu’on ne souhaitait pas uniquement se cantonner à cela.

Ce qui nous intéresse, c’est de sensibiliser, à la fois sur le discours de l’affiche, de son passage de la rue à nos intérieurs, mais également sur la personnalisation, l’individualisation de l’affiche, afin que les gens s’approprient le message. L’intérêt même de nos affiches est qu’elles suggèrent diverses lectures, car chaque personne voit en elles quelque chose de différent, selon sa propre perception et interprétation.

Parlez-nous de votre collaboration avec le collectif Butane !
Butane est un jeune collectif dont nous apprécions l’approche dynamique et créative du graphisme. Makers, en quelques mots, c’est l’association des bonnes énergies qui ont envie de faire quelque chose ensemble. Les Makers sont des « faiseurs », des fabricants. Il s’agit également de mettre à  l’honneur les personnes qui fabriquent à échelle locale, car toutes nos créations sont réalisées en Alsace.

Quel message souhaitez-vous véhiculer à travers cette nouvelle affiche ?
Il s’agit ici de « dénoncer » un huis clos, d’une part professionnel, à travers une autocritique du milieu du graphisme, de ce microcosme qui nous réunit au sein du studio Horstaxe. Comme dans beaucoup d’autres domaines, lorsque plusieurs personnes travaillent constamment ensemble, des tensions peuvent parfois survenir. D’autre part, en cette période de fêtes de fin d’année, on peut également parler de huis clos familial, affectif, sentimental. On se retrouve en famille pour la plupart, pour célébrer ces instants ensemble. L’idée principale était de casser l’enfermement du huis clos. Il s’agit avant tout d’une image symbolique, car tout comme dans la pièce de Sartre, qui réunit 3 personnages, nous sommes 3 graphistes travaillant ensemble au studio Horstaxe. Avec les autres, nous cherchons à dépasser nos propres limites ! L’affiche insiste sur cette ouverture nécessaire à tout acte créateur.

Par Apolline Hinz et Julie Baier

Makers, boutique graphique éphémère, les weekends du 14-15 et 21-22 décembre
10-19h au Studio Horstaxe au 7, quai des Pêcheurs, à Strasbourg

ZUT_WEB_Horstaxe_Affiche_HuisClos_serigraphie2 ZUT_WEB_Horstaxe_Affiche_HuisClos_detail_serigraphie

Le by Zut alors dans la catégorie Art numérique, CULTURE, Déco, Exposition, Shopping, STRASBOURG | 1 commentaire