Huit petits débordements

L’Agence Culturelle d’Alsace présente Huit Débordements, une série de textes à l’origine d’un atelier d’écriture sous la direction de Philippe Napoletano.

Centré sur le thème du dialogue comme acte d’exploration de l’être, cet atelier dramatique s’était tenu en 2010 et neuf écrivains s’étaient réunis afin de tenter de définir deux personnes représentant l’être social pour l’une et l’être profond pour l’autre.

Avec ces neuf enregistrements audio, un face à face oppose le décor et la situation. Cette découverte permet de faire émerger conflit ou accord. Chaque pièce est introduite par Dominique Zins, un amateur d’art et de littérature, curieux invétéré. Nous l’entendons dans un prologue plein de conviction, détermination par le mot et la bande son qui l’accompagne. Entre chaque texte, des choeurs créent un fil presque invisible amenant ou même commentant chaque « petit débordement ». À la couleur du texte auquel ils sont rattachés, on parlera alors Coma, Danse, Chômage ou encore Fête.

Ce projet commun fait l’objet d’une publication audio présentée dans un recueil publié par l’Agence Culturelle D’Alsace.

Huit petits débordements ont été mis en voix sous la direction de Dominique Guibbert, créatrice de la pièce : Alors j’étais mort et je vous observais.

Ces CD Audio/Théâtre orientent l’individu vers la création littéraire, il s’agit d’une peinture des stimulations des capacités artistiques de chaque écrivain.

Disponible gratuitement

Agence Culturelle d’Alsace, Département spectacle vivant – 03 88 58 87 58

Yassine Khelfa M’Sabah

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Livres, Théâtre | Laisser un commentaire  

Une heure avec Michel Houellebecq

Michel Houellebecq était au Consortium à Dijon (2 petites heures de TGV depuis Strasbourg) pour le vernissage de l’exposition imaginée par Stéphanie Moisdon après la lecture de son dernier roman La carte et le territoire. Nous ne pouvions pas passer à côté de la possibilité d’une rencontre avec le plus visionnaire des écrivains français. Interview exclusive “houellebecquienne” à découvrir dans le prochain numéro du magazine Novo (sortie mi-juin).
Photo : Michel Houellebecq photographié en train de photographier l’exposition “Le Monde comme volonté et comme papier peint” au Consortium à Dijon.

Le by Philippe Schweyer dans la catégorie CULTURE, Livres, Rencontre | Laisser un commentaire  

Un Belvédère

[portfolio_slideshow]
Du 19 avril au 31 mai se tiendra à la galerie Ritsch-Fisch l’exposition de trois artistes fraîchement diplômés de l’École des Arts Décoratifs de Strasbourg, Camille Brès, Clio Marotel et Marius Pons de Vincent. Ils transformeront ce lieu apprécié des amateurs d’art en un Belvédère imaginaire qui permettra au public de s’élever pour mieux contempler leur travail au sortir de l’atelier.

Cet atelier, ils l’ont partagé ensemble sous la direction de Daniel Schlier, confrontant leur travail, se nourrissant les uns des autres tout en affirmant leur singularité. Leur peinture, sans chercher à tout prix le réalisme, représente avant tout la figure. Tous trois, notamment dans la technique, revendiquent un héritage classique, travaillant à l’huile et portant leur regard de jeunes artistes sur les maîtres anciens comme Vélasquez ou Goya. Mais leurs trajectoires se séparent, dans un souci de vraisemblance pour Marius, par les altérations pratiquées par Camille, ou par un hommage permanent à la peinture que l’on retrouve dans l’imagerie de Clio.

Exposition du 19 avril au 2 juin à la galerie Ritsch-Fisch, 6, rue des Charpentiers à Strasbourg.
Vernissage ce jeudi 19 avril à 18h

1. Camille Brès – Madrid
2. Clio Marotel – Id Bum
3. Marius Pons de Vincent – Entraînement 

Le by Zut ! dans la catégorie CULTURE, Exposition | Laisser un commentaire  

MIAM les livres MAMCS sur la Toile !

Le printemps, on l’attend toujours hein… Résultat, au lieu de gambader pieds nus à l’Orangerie, nous voilà cloîtrés à la maison avec notre bon vieux plaid, chocolat chaud à la main et pyjama en mohair. Il est beau le printemps. Et que faire alors que le gris ambiant menace de nous faire tomber le ciel sur la tête ? Regarder la télé ? A quoi ça sert ? Top Chef, c’est terminé non ? C’est l’autre déjà plein aux as et plein de cheveux qui a gagné. Ah oui, c’est vrai. Lire ? Oui mais pas n’importe quoi. Lire de beaux objets d’art que l’on peut trouver dans les musées par exemple. Ah non ! Pas question de se déplacer, affronter la pluie pour aller acheter un bouquin ! Zut alors… Flemmards, frileux, internautes, vous êtes sauvés. La librairie du Musée d’art moderne et contemporain de Strasbourg vient de sortir un beau site où l’on peut naviguer entre ses collections Art Moderne, Art Contemporain, Illustration, Design ou encore Mode, commander et se faire livrer, sans sortir un doigt de pied du plaid. De quoi occuper ces dernières journées d’hiver et ses sorties au parc dans un futur -on l’espère- proche.

Librairie du MAMCS en ligne

MAMCS
1, place Jean Arp à Strasbourg

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, Geek, Livres | Laisser un commentaire  

Dans les coulisses d’Orsay

En vingt-cinq ans et soixante quinze millions de visiteurs, le musée d’Orsay s’est imposé comme l’un des centres incontournables de la vie culturelle de notre pays, comme si celui-ci avait toujours existé, abritant sous son immense hall les peintres et sculpteurs du XIXème siècle.

À travers un documentaire de Bruno Ulmer, Arte Editions nous propose une étonnante visite avant sa réouverture, fin 2011, après deux ans de travaux.  Nous suivons Eric Ruf, sociétaire de la Comédie Française, dans les entrailles de ce géant d’acier. Des combles au sous-sol en passant par les collections, nous revisitons l’histoire de ce monument : Conseil d’Etat incendié pendant la Commune de Paris, devenu gare avant d’être squattée par l’Abbé Pierre pendant l’hiver 1954.  Menacée de destruction, Giscard l’inscrit aux monuments nationaux avant que le bâtiment soit destiné à accueillir notamment les œuvres du musée du Luxembourg, du Jeu de Paume, ou du Louvre.

Vingt-cinq ans après son inauguration par François Mitterrand, Bruno Ulmer, loin de se contenter d’un joli voyage dans le temps, nous propose un questionnement sur ce musée en perpétuelle évolution. Refonte de la galerie des Hauteurs qui accueille les impressionnistes, salles aux couleurs étonnantes et réappropriation de la Seine constituent les trois axes de ces récents changements que nous suivons tels des visiteurs privilégiés.

’Orsay, disponible en DVD
Un film de Bruno Ulmer
Coproduction : Ladybirds Films, Musée d’Orsay, ARTE France (France, 2011 – 1h24)

Le by Zut ! dans la catégorie CULTURE, Télévision | Laisser un commentaire