Ailleurs mais bien ici

La salle bleue – pièce magistrale -, ancienne cave à vins, mise en sons et en lumières par l'artiste Jean-François Laporte avec son installation Tremblement de mer "Mutation" © Eric Antoine

Il fallait y être, et heureusement, il vous reste encore deux jours pour profiter des expositions et installations du festival de l’Ososphère, ce samedi agrémenté d’une deuxième nuit électronique. L’occasion de découvrir cette magistrale zone de La Coop par le prisme des arts numériques. Un parcours unique, des installations impressionnantes, une vision de Strasbourg réjouissante : une bouffée d’air frais.

Lire la suite

Le by Cécile Becker dans la catégorie Art numérique, CULTURE, Exposition, Geek, Musique, STRASBOURG | Laisser un commentaire  

Jean de la Lune atterrit à l’UGC Strasbourg

Zut ! et l’UGC Ciné Cité vous proposent de gagner 5×2 places pour l’avant-première du film Jean de la Lune réalisé par Stephan Schesch et tiré du livre jeunesse de Tomi Ungerer ! Repartez de la séance avec notre beau hors-série consacré à l’illustrateur en vente dans le hall du cinéma ! C’est ce dimanche à 10h45 à l’UGC Ciné Cité.

Voir la bande-annonce de Jean de la Lune réalisé par Stephan Schesch :

En plus de voir ce beau film, un stand Zut ! sera installé dans le hall du cinéma. Notre ravissante Justine proposera à la vente le hors-série Zut ! consacré à Tomi Ungerer : Impressions, regards, fragments.

Réalisé pour et avec Tomi Ungerer, cet ouvrage explore le monde surprenant de l’artiste au travers d’entretiens, de rencontres avec des personnalités qui lui sont familières, de portfolios, de collages inédits et d’interventions. Loin d’être une énième monographie, ce hors-série est un ouvrage unique à partager. L’artiste s’y livre de manière intimiste et sans artifices, et revient à ses inspirations premières. Sa progression, ses voyages, ses démons et ses rêves… Découvrez, ou redécouvrez, le parcours et la personnalité de cet artiste et homme aux mille facettes.
Dans cette édition trilingue inédite de 292 pages en grand format, vous trouverez une compilation de ses meilleurs dessins sous forme de thématiques originales accompagnées de textes racontant l’artiste, de fragments autobiographiques, d’impressions au travers des villes qu’il a traversées et de regards d’autres artistes.

Pour remporter vos places, répondez à cette question :
Par quel moyen Jean de la Lune arrive-t-il sur la Terre ?
Pour gagner vos places, donnez-nous vite vos réponses via contact@chicmedias.com . Les cinq bonnes réponses les plus rapides, remporteront les billets.

UGC Ciné Cité, 25, route du Rhin à Strasbourg.

Sur le même sujet :

[Vidéo] Notre rencontre avec Tomi Ungerer pour la réalisation du hors-série
Une journée avec Tomi Ungerer au cinéma Star Saint-Exupéry 

Le by Zut ! dans la catégorie Cinéma, CULTURE, Illustration, Livres, STRASBOURG | Laisser un commentaire  

Z-U-Tape Décembre 2012

Nouveautés compulsives ou nuggets intemporelles, ou comment aborder l’hiver au chaud : Kevin Ayers, Nick Drake,Timber Timbre, Peter Hammill, John Maus, Kas Product, Lescop, John & Jehn, Wire, Roxy Music, Sparks, Ty Segall & White Fence, 13th Floor Elevators

Kevin Ayers, Puis-je ?

Peut-être l’une des grosses injustices de l’histoire du rock : il est l’égal d’un Syd Barrett, d’un John Cale ou d’un Brian Eno (trois artistes dont il était à la fois l’ami et le collaborateur), et pourtant personne ne cherche à se souvenir de Kevin Ayers. Le film Après Mai d’Olivier Assayas rend un hommage indirect à cette immense figure de la pop anglaise (à la fois en solo et avec Soft Machine). Cette version française de May I? finira peut-être par vous convaincre. Et puis comme dit : Vive la banane !

(Un petit clin d’œil très amical à Alexis D. et à Myriam C.-D., à qui l’on doit – entre autres – nos très belles séances modes dans Zut !)

Nick Drake, Know

Toujours dans Après Mai d’Olivier Assayas, cette ballade décharnée du songwriter magnifique Nick Drake : Know sur l’album Pink Moon. “Je voulais surtout que les choix musicaux du film soient au diapason avec les personnages, avec l’histoire que j’avais envie de raconter, c’est-à-dire celle de gens portés par les idées d’une minorité agissante et créative”, nous dit Olivier Assayas à propos de ses choix lors d’une rencontre au Star St-Ex, à Strasbourg (rencontre à lire dans ZUT ! 16 et aussi sur notre site).

Timber Timbre, Magic Arrow

Décidément, le cinéma français s’appuie sur de belles B.O. Pour son nouveau long métrage, Foxfire, Laurent Cantet a sollicité le groupe canadien Timber Timbre. Il décline ce titre extrait de son premier album pour appuyer l’ambiance 50’s du film, tout en insistant sur la dimension intemporelle du récit.

(L’interview à la fois du réalisateur et du groupe tout prochainement sur ce site)

Lire la suite

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

Odeurs et souvenirs, oui mais

« L’extrême sentiment d’une présence soudaine, la surprise simplement qu’un objet, une émotion, un événement soit, n’a rien qui puisse nous étonner, si l’esprit qui les distingue doit à cet effet s’arracher d’abord à un tout où il se trouve pris et confondu, au point de n’être pas moins son contraire que lui-même. », Jean Paulhan

Attention, le dernier livre de Philippe Claudel est plus qu’un livre : un pur produit marketing. On passera sur la jaquette reprenant un détail d’une peinture de Gustave Klimt, beaucoup plus utilisée pour faire vibrer les ménagères que Balthus… D’ailleurs, si la couverture ne vous a pas déjà convaincu que vous tenez en main le parfait cadeau, la quatrième de couverture aura vite fait de vous séduire avec son scrabble de mots qui sent bon le bonheur et au champs lexical digne d’une brochure pour Disneyland : « voyage », « magie », « illusion ». Philippe nous propose rien de moins que réactiver notre mémoire olfactive.

Dans la continuité des livres d’un autre Philippe (Delerm), qui dans une logique héritée d’Amélie Poulain nous avait dévoilé le secret de ces petits suppléments d’âme qui se cachent dans d’insignifiants actes du quotidien, Claudel fait, lui, appelle à notre nez pour convoquer dans quelques 63 tableaux, nos souvenirs muqueux. Le procédé profite de la mode du « bon vieux temps », des yaourts comme chez mamie et des bars à guinguettes comme chez papy… Ou comment transformer une charge émotionnelle en argent.

Le principe consiste donc à choisir un lieu, une action ou un objet, et en faire une description nostalgique en évoquant le maximum d’images connues de tous au moyen d’odeurs et de parfums. « Cave », « Gauloises et Gitanes », « Piscine », « Pluie d’orage », autant d’intitulés qui, à peine lus, enclenchent déjà la belle machinerie de nos souvenirs de pommes trop mûres, de moustaches jaunies, de carrelage glissant et d’abris sous les portes cochères. Le procédé fonctionne si bien qu’on peut même s’épargner la lecture des textes et se contenter des titres.

Un peu de beauté et de douceur au milieu de cette rentrée littéraire est en soi plutôt une jolie chose, si cela n’était pas aussi calibré en forme de succès commercial. Les ficelles tirées ici sont grossières, connues et usées, et il est dommage qu’un écrivain doué cède à une pratique si facile, usant de ce matériel fondamental entre l’intime (nos souvenirs particuliers) et le collectif (ces évocations parlent à tout le monde).

Alors oui, mon grand-père fumait des cigarettes qui sentaient fort, et j’aime à en garder l’impression pour moi seul. Il est peut-être bon, voire nécessaire de conserver une part de soi en secret, replié dans la pudeur et le respect, car ce sont aussi ces souvenirs et la manière que nous avons de les concevoir, qui façonnent nos singularités. Mais je ne serai pas étonné qu’une page Facebook relaie du livre soit ouverte, proposant à chacun d’y noter ses souvenirs, ou quant au nom du partage, le soi se dissout dans le commun. « Je me souviens de l’instant où j’ai vraiment su. Les saules perdaient leur chaleur, le visage dans le bassin était beau, mais il n’était pas le mien », Sylvia Plath.

Par Boris Manchot

Philippe Claudel, Parfums, Stock, 224 pages, 18,50 euros

Retrouvez toutes les chroniques littéraires ici.

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Livres | Laisser un commentaire  

Hôte spot qui a la cote !

Cet été dans ZUT! Lorraine N°0, nous vous présentions notre coup de cœur du moment, un bijou de campagne niché dans les Vosges : La Ferme de Marion. Et bien cette dernière concoure à la prochaine émission de France 2 pour être élue La maison préférée des Français! Parce qu’on a du nez et que ce sont des Strasbourgeois en Lorraine, on n’hésite pas à les soutenir en votant pour leur charmante maison ! Lire la suite

Le by Caroline Lévy dans la catégorie Architecture, Déco, Green, LIFESTYLE, LORRAINE, Télévision | Laisser un commentaire