Nicolas Rey fait les 400 coups sur Inter

Nicolas Rey après l'enregistrement de Comme on nous parle à l'Aubette ©Christophe Urbain

Le regard désabusé, la plume parfois déprimée, l’humour souvent corrosif, la voix inspirée, Nicolas Rey écrivain et chroniqueur pour France Inter est spécialisé dans la crise de la trentaine. Au micro, il fait les 400 coups, raconte L’amour est déclaré avec des personnages qui poussent à l’attendrissement. Nicolas Rey, dandy mélancolique, a aujourd’hui la mèche fournie de cheveux blancs mais revendique une certaine immaturité. Ado pour toujours, il écrit moderne dans ses livres et parle vrai mais fictif au micro de Pascale Clark, une amitié indéfectible. De passage à Strasbourg avec toute l’équipe de France Inter le 16 février dernier à l’Aubette, il nous invite à nous asseoir sur le plateau éphémère un instant vide (à la place de Pascale Clark s’il vous plaît !) et empoigne le dictaphone comme un micro en nous disant : « J’aime bien parler comme ça, c’est génial ». Une rencontre improvisée, une interview informelle, détendue.

Lire la suite

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, Radio, Rencontre | Laisser un commentaire  

Un après-midi avec Christophe Miossec

Christophe Miossec (et notre journaliste Philippe Schweyer) photographié par Elisa Murcia-Artengo

Christophe Miossec est en tournée. La veille de son passage à Strasbourg, nous l’avons rencontré sur la terrasse de la Rodia à Besançon pour une interview au long cours pour Novo et peut-être un projet d’édition, en présence de la pétillante photographe Elisa Murcia-Artengo.

Le by Philippe Schweyer dans la catégorie CULTURE, Musique, Rencontre | Laisser un commentaire  

Claire Castillon by Zut !

Claire Castillon photographiée par Janine Bächle

Repérée par Novo, la jeune photographe Janine Bächle a réalisé sa première photo pour Zut! à l’occasion de la venue de Claire Castillon à la Bibliothèque municipale de Mulhouse : « J’ai rencontré l’écrivaine Claire Castillon, qui n’a peur de rien, à part de perdre son homme. Une femme gracieuse et à l’aura énigmatique dont la présence illumine ce qui l’entoure. »

Le by Philippe Schweyer dans la catégorie CULTURE, Rencontre | Laisser un commentaire  

Renaud Herbin : séance photo et playlist


Zut! tire le portrait de Renaud Herbin, nouveau directeur du Théâtre Jeune Public de Strasbourg. Retrouvez l’entretien dans les pages du magazine, et le slideshow sonore de la séance photo et ses coups de cœur artistiques ici !   Lire la suite

Le by Sylvia Dubost dans la catégorie CULTURE, Rencontre, Théâtre | Laisser un commentaire  

Other Lives : La musique reste un mystère

Quel plaisir que de voir débarquer un groupe comme les Other Lives à La Laiterie en début d’après-midi, un samedi ensoleillé à Strasbourg. Les différents membres sont avenants, tentent le “bonjour” en français ; de même pour le management qui s’excuse d’emblée de son retard, et s’enquiert : « Vous n’avez pas trop attendu, j’espère ? Nous serons à vous dans quelques petites minutes. » Pour une raison qui m’échappe, ce groupe de Stillwater, Oklahoma, n’a pas encore accédé à la notoriété qu’il mériterait chez nous en France. Et pourtant, sa tournée en première partie de Radiohead aux Etats-Unis est bien la preuve qu’il va falloir compter sur ces cinq-là dans les années qui viennent.

Justement, l’occasion est trop belle, dès ce soir, de découvrir ce que donne sur scène la pop magnifiée de Jesse Tabish, un songwriter surdoué et surtout très éclairé musicalement. On retrouve dans sa manière amusée d’aborder l’interview l’enthousiasme de Wayne Coyne des Flaming Lips. Rien d’étonnant à cela, les deux groupes viennent de l’Oklahoma. « Nous nous connaissons, et même si on ne passe pas notre temps au téléphone à papoter, il se montre très attentif à ce que nous faisons. Ce que j’aime chez les Lips, c’est qu’ils ont pu, tout en restant en Oklahoma, trouver la manière de développer leurs propres idées. C’est très encourageant pour nous. »

Il rit franchement quand je lui rappelle gentiment que ses élèves musiciens préfèrent jouer que de l’écouter échafauder de grandes théories musicales. Que leur enseigne-t-il précisément ? « J’enseigne à mes élèves l’idée qu’en quelques accords ils peuvent aussi bien s’attaquer à Beethoven, qu’à du blues ou du punk. » En sortent-ils libérés pour autant ? Il hésite, mais visiblement convaincu : « Oui, je pense qu’ils se sentent libérés, soulagés… » Et de souligner avec émotion le mystère qui entoure la musique de manière universelle. « D’où viennent les notes ? Nul ne le sait. La musique restera à jamais un grand mystère, et c’est ce qui fait sa beauté. » Oui, un mystère dont on trouvera peut-être l’une des clés dans Tamer Animals, album luxuriant sorti à l’automne, digne des productions américaines les plus hallucinées, de Van Dyke Parks à Tim Buckley ; un mystère qu’on cherchera à entretenir aux côtés de Jesse Tabish et sa joyeuse bande.

En concert le 24 mars à La Laiterie, à Strasbourg

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Musique, Rencontre | 1 commentaire