La nouvelle collection Kraemer : Black Bird

Avec la venue des fêtes se pose la question du choix de la tenue et bien évidemment de la coiffure afin d’être au top le jour J. Si l’inspiration vous manque, jetez un œil à la nouvelle collection Automne-Hiver de Kraemer Black Bird, en référence à la chanson acoustique de Paul McCartney de 1968 sur le White album des Beatles. L’alliance parfaite du chic et  de la simplicité séduira aussi bien les femmes que les hommes en quête de la coupe parfaite pour le réveillon. La dimension graphique des coiffures joue sur l’ambiguïté et renverse les codes établis : elle renforce les traits du visage pour mieux révéler la personnalité de chacun. La femme exprime sa masculinité en arborant des coupes courtes aussi audacieuses que sensuelles. Et l’homme affirme sa virilité tout en assumant sa propre fragilité.

Par Julie Baier

www.groupekraemer.com

ZUT_WEB_KRAEMER

Qu’elle soit féminine ou plus garçonne, la femme d’aujourd’hui se met en quête d’une séduction nouvelle :
elle mêle conviction, audace et glamour pour un équilibre parfait.

ZUT_WEB_KRAEMER2

Le temps est à l’audace : une coupe très graphique d’inspiration 80’s
et la mode s’engage sur son versant le plus contestataire. Bienvenue et salutaire !

Le by Zut alors dans la catégorie HAUT-RHIN, LORRAINE, Maquillage, MODE, Non classé, Photographie, STRASBOURG, TENDANCES | Laisser un commentaire  

Tropicool

ZUT-WEB_Iggy-Azalea_Work_Palmtree

A l’approche des vacances d’été, les préoccupations des fashionistas se déportent sur un accessoire indispensable : le maillot de bain. Quelles tendances en ce soleil 2013 ? Ambiance tropicale, jungle, kitsch ou pin up, avec volants, couleurs flashy et bandeaux à l’honneur. Et pour introduire ce focus, qui de mieux que la rappeuse Iggy Azalea et son illustre maillot de bain palmiers ? Laissez-vous guider.

Cet été, les maillots de bain s’accordent avec le vocable de la plage et de la chaleur tropicale. Résultat : palmiers, perroquets et couleurs flashy. Exemples donc, avec Iggy Azalea qui exhibe dans son clip Work, un une pièce de la marque Minimale Animale, simple, efficace, original.

ZUT-WEB_Minimale-Animale_Golden-Triangle

Le modèle Golden Triangle chez Minimale Animale

Du côté de chez We Are Handsome (parce que nous le valons bien), carton plein avec le it de l’été : le bandeau couplé avec des plantes et oiseaux tropicaux. Cette année plus que la précédente les maillots une pièce sont sur-représentés, l’occasion, s’il le faut, de cacher les excès de raclettes-tartiflettes (arrêtons de nous mentir : real girls love raclette).

ZUT-WEB_We-are-handsome_Tropical_The-Enchanted

Pièce issue de la collection The Enchanted / We Are Handsome

Petite pause visuelle pour plus de sobriété mais beaucoup de style avec ce maillot de bain de la marque Rachel Pappo distribué chez Alice Lange-Le Boudoir à Strasbourg (AH !). Bandeau toujours mais détails qui tuent : les volants et les petits boutons effet chemise. Les plus perspicaces d’entre vous auront noté que cette photo est issue de notre série mode estivale et la couve du Zut ! Haut-Rhin #1.

Maillot de pain une pièce à volants Rachel Pappo.  Photo : Alexis Delon / Preview Stylisme : Myriam Commot-Delon

Maillot de pain une pièce à volants Rachel Pappo.
Photo : Alexis Delon / Preview
Stylisme : Myriam Commot-Delon

Retour des couleurs pour un côté sauvage assumé. Chez Zimmermann, on trouve autant des fleurs (autre thème branché cette année) que des motifs animaux couplés avec des nuances floridiennes un tantinet dépareillé, mais pas trop.

Chez Zimmermann, l'été s'assume.

Chez Zimmermann, l’été s’assume.

Pour les petits budgets, mais sans lésiner sur le look, on trouve chez Bershka le léopard imprimé sur le une pièce bandeau. Drôle comme ces imprimés jugés ridicules il y a quelques années, reviennent en force sur le t-shirts et leggings des branchés. Quand le kitsch devient tendance. Si vous voulez pousser un peu plus les limites de l’auto-dérision avec classe, optez pour le maillot de bain cyber- punk-lion de chez New Look. Chez We Are Handsome encore, cette fois, c’est l’aigle qui se porte sur un joli une pièce.

ZUT-WEB_Bershka_Léopard_Bandeau

Le léopard s’affiche chez Bershka

ZUT-WEB_We-are-handsome_The-Enchanted_Aigle

Le modèle aigle de la collection The Enchanted chez We Are Handsome

On n’oublie pas les imprimés aztèques chez l’ex-Strasbourgeoise Pamela de Beaumane qui amène de la féminité tout en discrétion avec ce modèle un peu pin-up sur les bords.

ZUT-WEB_Pamela-de-Beaumane_Maillot_Lizly

Le modèle Lizly de Pamela de Beaumane.

Ce qui nous permet donc d’avancer une transition sur la vague pin-up. On termine avec la marque M Missoni qui joue sur l’effet psychédélique tout en mettant en avant les courbes féminines et enfin sur le classique du maillot de bain chez Eres, plus sobre et très années 70.

ZUT-WEB_Maillot-de-bain-tropical_M-Missoni

Effet tropical psychédélique signé M Missoni

ZUT-WEB_Eres_Intoxe_Spirale-Alpax

Chez Eres, dans la collection Intoxe, on retrouve le modèle pin-up sobre mais chic Spirale / Alpax

Terminer un focus sur les maillots de bain, c’est tomber dans des figures de styles clichés du type : « Vous êtes désormais prêtes à mouiller le maillot avec style ». Mais restons simples : bonnes vacances !

Petit bonus toutefois avec le clip d’Iggy Azalea et un stylisme über pointu :

Le by Cécile Becker dans la catégorie Accessoires, Haute couture, MODE, Prêt-à-porter, TENDANCES | Laisser un commentaire  

L’opéra en fête : Christian Lacroix, des costumes, une visite, des répétitions et une brocante !

édéric Godard

Christian Lacroix se confiait dans notre dernière édition de Zut ! Strasbourg. Il a réalisé les costumes pour les Les Pêcheurs de perles, un opéra en trois actes d’un compositeur avec lequel il entretient une relation privilégiée depuis l’enfance : Georges Bizet. Alors qu’il fait l’actu avec une escapade chez Schiaparelli, il nous avait livré son point de vue sur deux tendances de la mode et de la couture, théâtrales, « opératiques » comme il aime à la préciser, ou minimales – une tendance majeure aujourd’hui. Extrait de cette interview à lire en intégralité dans le numéro 17 de Zut !  :

« LeZUT_ChristianLacroix_Pêcheurdeperless deux tendances ont toujours coexisté, en plus ou moins bonne intelligence, anciens et modernes, classiques et baroques, etc. Certes, on assiste avec la crise à un retour des années 90 en noir et blanc. Mais il y aura toujours des designers et des maisons vouées au maximalisme, au baroque, au choc des cultures et des époques, des couleurs. C’était là mon inspiration, c’est aussi ce qui a fait que certains ont adoré mon travail tandis que d’autres l’ont méprisé ou détesté. Si Jean-Luc Tardieu, le premier, en regardant deux secondes l’un de mes tous premiers défilés au journal télévisé, a eu l’intuition – et je lui en serai éternellement reconnaissant –, que je pouvais faire du théâtre, c’est parce qu’il avait capté la part de spectacle qu’il contenait. Et le style des productions d’alors, surfait dans l’abondance des années 80 naissantes, où tout était spectacle, exhibition, excentricité, pour ne pas dire arrogance.

Puis, petit à petit, les influences septentrionales se sont fait sentir, le Regietheater et la crise allaient bien ensemble. Avec moins de décor, moins de costumes, pratiquement plus de costumes d’époque, à la fois trop chers et méprisés, les générations nouvelles ont eu à cœur de transposer toutes les œuvres dans des périodes plus ou moins contemporaines, la guerre et les années 30-40, les années 50 ou 60-70, si possible dans l’ambiance la plus quotidienne, ou même la plus triviale, la plus kitsch, la plus décalée. Certes, je peux faire des costumes contemporains noirs et des t-shirts sur des jeans, mais ce n’est pas mon plaisir. Ni ma force. Je peux avoir de la joie à habiller un chœur entier comme les spectateurs eux-mêmes le sont ou l’étaient dans la rue, quelques heures avant le spectacle. Mais à Strasbourg, heureusement, il s’agit de recréer un certain XIXe à partir des stocks formidables de costumes que possède l’OnR. J’adore cela, redonner une seconde ou troisième, voire une quatrième vie à un costume plutôt que de le laisser dormir et de créer un costume neuf qui aura moins d’âme. L’économie y trouve également son compte.

Ma créativité s’exprime aussi aujourd’hui dans ce genre d’exercice que j’aime. Contourner les impératifs ou les contraintes en les transformant en avantages, c’est là ma certitude. J’ai pu bénéficier dans certaines maisons de moyens illimités, mais cela peut parfois manquer de saveur ; se tordre l’esprit pour trouver une jolie solution au plus juste prix est un autre plaisir. Même en haute couture, je n’ai jamais disposé de budgets phénoménaux. Même inconsciemment, cela se sent je crois, et c’est tout à l’avantage des costumes. Mais pour vous répondre plus précisément, oui bien sûr que de travailler des volumes qui n’ont rien de quotidien, avec des effets à l’avenant, patines, perruques, décoration, et qui donnent l’illusion de faire renaître des modes et des silhouettes surgies de l’histoire du costume, ne me dépayse pas. Bien au contraire, c’est ma passion profonde. Je me sens dans mon élément au théâtre depuis l’enfance. La vraie vie ne me semblait commencer que lorsque la salle s’éteignait, que les trois coups résonnaient, que le rideau ou l’écran publicitaire se levaient sur le spectacle, le festival dans le théâtre antique ou la représentation d’une pauvre troupe ambulante de plein air, aussi bien dans un humble cinéma qu’une salle rouge et or. L’important était que le monde devienne enfin plus grand qu’au quotidien… »

Les Pêcheurs de perles de Georges Bizet, mise en scène de Vincent Boussard avec les Chœurs de l’OnR et l’Orchestre symphonique de Mulhouse, les 17, 21, 23, 26, 28 et 30 mai à l’Opéra de Strasbourg, les 7 et 9 juin, à La Filature de Mulhouse

TOUS À l’OPÉRA !

Des costumes de Christian Lacroix, c’est une première occasion de vivre l’opéra en fête, mais comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, sachez qu’à l’occasion de la journée “Tous à l’opéra”, l’Opéra national du Rhin, vous invite à découvrir les secrets des Pêcheurs, avec un accès à la grande salle du théâtre à l’italienne, le 11 mai à 12h et à 13h (durée : 1 heure) : se lèvera pour vous un coin de rideau sur la nouvelle production, mais aussi sur l’histoire du monument, place Broglie.

Vous pourrez également assister à la répétition ouverte des Pêcheurs de perle à 14h30 ou 16h (durée : 1h30) : l’occasion de découvrir les décors et leurs secrets en exclusivité, moins d’une semaine avant la première.

Enfin, de 14h3à à 17h, se tiendra la Grande Brocante avec la mise en vente de plus de 200 costumes, de nombreux accessoires et même des éléments de décors.

Informations complètes : www.operanationaldurhin.eu

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie Accessoires, CULTURE, Haute couture, MODE, Musique, TENDANCES, Théâtre | Laisser un commentaire  

Ken my Vans

Vans n’en est pas à son premier coup d’essai. Après avoir collaboré avec Supreme ou encore Comme des Garçons, ils rééditent leur nouvelle collection avec Kenzo. Des shoes, du pep’s, découvrez en quelques gifs animés, l’esprit wild. Kenzo x Vans leggo !

vans5

En l’an 2012, Humberto Leon et Carol Lim avaient enfilé leur costume chéri direction l’Asie, version Wild. Dans la jungle, terrible jungle, Tarzan et Jane sont bien, bien, bien et puisent rapidement l’inspiration des nouvelles collections Kenzo en un animal : l’énigmatique Clouded Leopard. Place aux larges belles tâches pour les collections printemps-été 2013 de la griffe reprise par les deux fondateurs d’Opening Ceremony.

Ils iront jusqu’à décliner ces mêmes motifs à la fameuse collaboration qui unie Kenzo à Van’s. Authentic ou version Slip-On, faites vos jeux !

vans2-okvans3

Disponibles en boutique : 

Kenzo Strasbourg
44, rue du vieux marché aux poissons, à Strasbourg
03 88 75 99 22

Et sur l’e-shop : www.kenzo.fr

Par Yassine Khelfa M’Sabah

Le by Zut alors dans la catégorie Chaussures, MODE, Shopping, TENDANCES | Laisser un commentaire  

D’amour et d’eau fraîche : FW13 Edwin Europe !

A l’occasion du salon Première Classe Paris sur Mode 2013, Edwin présentait sa toute première collection européenne pour femmes. Pour cette ligne automne-hiver, la marque s’associe à la talentueuse Pascale Koehl, dont nous vous parlions déjà dans le n°0 du Zut Haut-Rhin ! Une véritable bouffée d’air frais, inspirée par la nature et la tendance hippie-chic.

Behind the scene FW13 Women's Shoot by Fred Mortagne

Behind the scene FW13 Women’s Shoot by Fred Mortagne

Déjà repérée par Zut ! pour ses pièces ethniques et 100% naturelles, la styliste haut-rhinoise Pascale Koehl vous avait été présentée dans le n°0 du Zut ! Haut-Rhin. D’abord styliste chez April 77, puis créatrice de la marque Moonchild, elle se démarque aujourd’hui avec la toute première collection femme Edwin en Europe.

Créée en 1960 par Shuji Tsunemi, la marque japonaise célèbre pour sa maitrise parfaite du denim, a choisi la jeune styliste haut-rhinoise pour redéfinir sa ligne aussi bien en termes de produits que d’image, et l’adapter au marché Européen. Pascale y apporte son goût pour l’ethno-chic et son savoir-faire sur la maille (cf. Moonchild et ses pulls équitables 100% Alpaga), et dessine un nouvel univers Edwin aux allures de rêveries incas. Un pari réussi, qualifié de « match made in lifestyle heaven» par le salon du Who’s Next !

Pascale Koehl définit la nouvelle femme Edwin en mêlant authenticité et modernité, à travers des pièces simples et de qualité. Inspirée par la musique dans sa composition stylistique, et bercée par Syd Barrett, Tame Impala ou encore Beach House, la styliste propose des pièces féminines et rock à la fois !

Collection automne-hiver 2013 Edwin

Collection automne-hiver 2013 Edwin Europe

Au final, une trentaine de pièces Edwin sont revisitées dans un style bobo-chic, passant du pull jacquard et du poncho en maille, à une ligne de jeans plus mode aussi bien tailles hautes que skinny, des chinos, des jeux de cuirs et de velours… Le tout dans une palette de couleurs très variée ! L’offre est complétée par des t-shirts, des chemises, des vestes et des robes, pour une ambiance bucolique, pure et naturelle. Pour sa première saison, Edwin espère séduire les marchés français et anglais (où il faudra d’abord se démarquer de la ligne homme) mais aussi suédois, allemands et italiens. Retrouvez cette jolie collection dans une quarantaine de points de vente en Europe : nous, on est déjà conquis…
www.edwin-europe.com

Par Justine Goepfert

Voilà une playlist spécialement composée pour toi, Pascale : un set psychédélique, contemplatif et parfois délirant (avec Syd Barrett que tu sembles apprécier, Jacco Gardner, White Fence, David Bowie, T.Rex, Neil Young et plein de surprises). On espère qu’elle t’inspirera !

Le by Zut alors dans la catégorie MODE, Musique, Prêt-à-porter, TENDANCES | Laisser un commentaire