Clichés & chaud(e)s lapin(e)s

Dans la collection Pigalle, les Sex Marcel affichent la couleur.

Dans la collection Pigalle, les Sex Marcel affichent la couleur.

Encore un article sur une marque parisienne, oui mais non. Si Paris Nord nous dit quelque chose du vrai Paris, celui qui vaut le détour, porter cette toute nouvelle marque ce n’est pas parler typo et code couleur attablé au Flore avec toute la condescendance qui s’impose. S’afficher Paris Nord c’est boire des bières entre copains quelque part à Belleville en se racontant des blagues ou son dernier plan cul, tout cela en élevant l’auto-dérision en leitmotiv. Non, Paris Nord n’est pas réservée aux Parisiens. Paris Nord est designée pour les gens drôles qui « n’ont ni froid aux yeux, ni aux fesses ». Paris Nord, pour faire simple, c’est la vie, la vraie. Et surtout : c’est foutrement cool. Interview des « fauteurs de trouble » qui se cachent derrière ce grabuge : Mario et Nastassja.

ZUT !
: Paris Nord, qui es-tu ?
M+N. : Nous sommes deux à l’origine de Paris Nord : Mario & Nastassja. On s’est vite rendu compte qu’en plus d’être un couple on était un super binôme, très complémentaire. Du coup le désir d’avoir quelque chose à nous, qui nous ressemble, et qui nous permette de nous exprimer s’est concrétisé.

D’où vous est venue l’idée de lancer cette marque ?
Nos intérêts pour la mode, le street art, les bonnes idées et les bonnes blagues, ont fait que créer une marque de streat wear nous semblait assez logique, et naturellement on est venu à proclamer Paris Nord comme notre plateforme d’expression. Paris Nord, parce que de plus en plus, les jeunes parisiens se revendiquent d’être de Paris Nord. Parce que c’est l’anti Rive Gauche, parce que c’est là où le vrai Paris vit et sévit. Et c’est une source d’inspiration infatigable. Parce qu’on y vit et parce que cela nous ressemble : Paris Nord est brute, jeune, provocatrice, multiculturelle comme nous. On aimerait faire reconnaitre la culture du nord de Paris, parce qu’aujourd’hui, tout ou presque s’y passe. Actuellement l’esprit Rive Gauche c’est la nostalgie d’une époque : c’est chic, bourgeois, sérieux. Tout ce qu’on n’est pas. Outre les zones géographiques, c’est vraiment plus l’état d’esprit qui y règne, et les valeurs inculquées dans ses quartiers. On est fiers d’être de Paris Nord et nous ne sommes pas les seuls.

ZUT-WEB_Paris-Nord_Sweat-noir

Le nom de votre marque pourrait laisser penser que vos vêtements sont réservés à ceux qui vivent cette ville et ses clichés, un argument pour nous convaincre que vos collections ne sont pas réservés qu’aux Parisiens ?
Bien sûr, on joue sur la reconnaissance, l’appartenance de Paris Nord. Mais nos capsules Sex Marcel et Fuckin Tourist sont travaillées de manière à ce qu’elles parlent tout autant à un Japonais qu’à un Strasbourgeois du moment qu’ils se reconnaissent dans les phrases provoc inscrites sur les débardeurs Sex Marcel ou dans les images décalées et internationales des t-shirts Fuckin Tourist. Et puis Paris Nord, c’est aussi et surtout une gare, une portée d’entrée dans ce Paris dont on est fier…

Le propos de Paris Nord est de sortir des collections en lien avec les quartiers nord de Paris. Votre première collection se concentre sur Pigalle et Montmartre, deux quartiers populaires, est-ce important pour vous de rester proche des clichés et croyances populaires ?
Globalement tout Paris Nord est populaire (même si Montmartre n’est pas si populaire que ça.). Notre culture l’est aussi. On reste attaché aux stéréotypes des quartiers car ils ont une aura internationale d’autant plus qu’ils sont vrais. C’est grâce à ça qu’on arrivera à faire sourire et à faire réagir.

Une collection, deux séries Sex Marcel et Fuckin Tourist, quelques mots pour les présenter ?
Sex Marcel est une série de débardeurs où sont inscrits des messages érotiques, provocateurs ou poétiques qui parlent à des personnes qui n’ont pas froid aux yeux, et ni aux fesses. Fuckin Tourist est une capsule de teeshirts qui tourne en dérision le tourisme et joue sur la confusion entre des monuments et des villes avec une esthétique carte postale. C’est le tee shirt souvenir d’un mec en plein jet lag.

ZUT-WEB_Paris-Nord_Taj-Mahal_Fuckin-Tourist

La capsule Fuckin Tourist, signée Paris Nord.

Derrière ces vêtements, il y a beaucoup d’humour et d’auto-dérision, porter « Paris Nord », c’est affirmer quoi de soi ?
C’est affirmer qu’il ne faut surtout pas se prendre au sérieux avec ses fringues.

ZUT-WEB_Brode-pute_Bukkake

Les broderies décalées de Brode, Pute

Brode, Pute, les bijoux Félicie Aussi et bien d’autres… On a l’impression qu’affirmer quelque part un côté « vulgaire » est un atout. Sex Marcel s’inscrit dans cette mouvance, d’où vient cette tendance selon toi ?
On ne considère pas Sex Marcel comme vulgaire. Nous n’utilisons jamais « bite », « salope » ou « une tisane ou une bonne pipe ? », on essaye d’être tout aussi provocateur tout en gardant des mots plus beaux. Cela peut certes choquer, mais c’est aussi une réaction que l’on peut chercher, comme ces marques là j’imagine.

Alors, est-ce que la beaufitude est le nouveau cool ?
Ça a toujours été le cool de quelqu’un, non ? Le beauf d’hier est le cool d’aujourd’hui et vice et versa : la coupe mulet, la veste de jogging du club de foot de Joinville le Pont, le point de croix, le jean ultra taille haute…

Vous pouvez trouver des t-shirts Paris Nord à la boutique Colette, 213, rue Saint-Honoré à Paris mais aussi sur leur e-shop, et au Bouclard, 15 rue Charlot.

Suivre la marque Paris Nord sur Facebook et connaître ses points de vente all around the world
Le site de Paris Nord

Les contacter : bonjour@welcometoparisnord.com (cliquez sur les pointillés pour laisser apparaître l’adresse mail, ces petits points nous protègent des méchants spams)

Lire aussi :

Les bijoux de Félicie Aussi

Le by Cécile Becker dans la catégorie Prêt-à-porter, Shopping, TENDANCES | 3 commentaires

Tropicool

ZUT-WEB_Iggy-Azalea_Work_Palmtree

A l’approche des vacances d’été, les préoccupations des fashionistas se déportent sur un accessoire indispensable : le maillot de bain. Quelles tendances en ce soleil 2013 ? Ambiance tropicale, jungle, kitsch ou pin up, avec volants, couleurs flashy et bandeaux à l’honneur. Et pour introduire ce focus, qui de mieux que la rappeuse Iggy Azalea et son illustre maillot de bain palmiers ? Laissez-vous guider.

Cet été, les maillots de bain s’accordent avec le vocable de la plage et de la chaleur tropicale. Résultat : palmiers, perroquets et couleurs flashy. Exemples donc, avec Iggy Azalea qui exhibe dans son clip Work, un une pièce de la marque Minimale Animale, simple, efficace, original.

ZUT-WEB_Minimale-Animale_Golden-Triangle

Le modèle Golden Triangle chez Minimale Animale

Du côté de chez We Are Handsome (parce que nous le valons bien), carton plein avec le it de l’été : le bandeau couplé avec des plantes et oiseaux tropicaux. Cette année plus que la précédente les maillots une pièce sont sur-représentés, l’occasion, s’il le faut, de cacher les excès de raclettes-tartiflettes (arrêtons de nous mentir : real girls love raclette).

ZUT-WEB_We-are-handsome_Tropical_The-Enchanted

Pièce issue de la collection The Enchanted / We Are Handsome

Petite pause visuelle pour plus de sobriété mais beaucoup de style avec ce maillot de bain de la marque Rachel Pappo distribué chez Alice Lange-Le Boudoir à Strasbourg (AH !). Bandeau toujours mais détails qui tuent : les volants et les petits boutons effet chemise. Les plus perspicaces d’entre vous auront noté que cette photo est issue de notre série mode estivale et la couve du Zut ! Haut-Rhin #1.

Maillot de pain une pièce à volants Rachel Pappo.  Photo : Alexis Delon / Preview Stylisme : Myriam Commot-Delon

Maillot de pain une pièce à volants Rachel Pappo.
Photo : Alexis Delon / Preview
Stylisme : Myriam Commot-Delon

Retour des couleurs pour un côté sauvage assumé. Chez Zimmermann, on trouve autant des fleurs (autre thème branché cette année) que des motifs animaux couplés avec des nuances floridiennes un tantinet dépareillé, mais pas trop.

Chez Zimmermann, l'été s'assume.

Chez Zimmermann, l’été s’assume.

Pour les petits budgets, mais sans lésiner sur le look, on trouve chez Bershka le léopard imprimé sur le une pièce bandeau. Drôle comme ces imprimés jugés ridicules il y a quelques années, reviennent en force sur le t-shirts et leggings des branchés. Quand le kitsch devient tendance. Si vous voulez pousser un peu plus les limites de l’auto-dérision avec classe, optez pour le maillot de bain cyber- punk-lion de chez New Look. Chez We Are Handsome encore, cette fois, c’est l’aigle qui se porte sur un joli une pièce.

ZUT-WEB_Bershka_Léopard_Bandeau

Le léopard s’affiche chez Bershka

ZUT-WEB_We-are-handsome_The-Enchanted_Aigle

Le modèle aigle de la collection The Enchanted chez We Are Handsome

On n’oublie pas les imprimés aztèques chez l’ex-Strasbourgeoise Pamela de Beaumane qui amène de la féminité tout en discrétion avec ce modèle un peu pin-up sur les bords.

ZUT-WEB_Pamela-de-Beaumane_Maillot_Lizly

Le modèle Lizly de Pamela de Beaumane.

Ce qui nous permet donc d’avancer une transition sur la vague pin-up. On termine avec la marque M Missoni qui joue sur l’effet psychédélique tout en mettant en avant les courbes féminines et enfin sur le classique du maillot de bain chez Eres, plus sobre et très années 70.

ZUT-WEB_Maillot-de-bain-tropical_M-Missoni

Effet tropical psychédélique signé M Missoni

ZUT-WEB_Eres_Intoxe_Spirale-Alpax

Chez Eres, dans la collection Intoxe, on retrouve le modèle pin-up sobre mais chic Spirale / Alpax

Terminer un focus sur les maillots de bain, c’est tomber dans des figures de styles clichés du type : « Vous êtes désormais prêtes à mouiller le maillot avec style ». Mais restons simples : bonnes vacances !

Petit bonus toutefois avec le clip d’Iggy Azalea et un stylisme über pointu :

Le by Cécile Becker dans la catégorie Accessoires, Haute couture, MODE, Prêt-à-porter, TENDANCES | Laisser un commentaire  

Le cocktail Diesel !

Formichetti-Nicola-940x450

« Enfin quelqu’un d’aussi barré que moi ! » s’écriait Renzo Rosso, fondateur de Diesel, lorsque Nicola Formichetti prit la direction artistique. Nul doute que ce collaborateur régulier de Lady Gaga – on lui doit sa robe en viande ! –, qui fut directeur de collection chez Mugler et chez Uniqlo, saura éclater les codes esthétiques de la marque. En phase avec les aspirations de la nouvelle génération, il affirme une approche non-élitiste avec des créations à destination du plus grand nombre.

Aujourd’hui, il est amené à diriger non seulement l’image de Diesel, mais aussi à superviser la stratégie de communication de la marque. Adepte des innovations digitales, il signale son arrivée par la création du tumblr Diesel Reboot, une manière singulière d’annoncer les collections à venir.

Par Justine Goepfert

L’équipe de Zut ! est ravie de vous convier au cocktail de présentation de la collection automne-hiver, ce mercredi 5 juin entre 18h30 et 22h.

À cette occasion, de nombreuses surprises vous attendent tels qu’un DJ-set, du live painting et des réductions allant jusqu’à 40%.

Diesel Store Strasbourg
5, rue du Dôme à Strasbourg
store.diesel.com

 

Le by Zut alors dans la catégorie Accessoires, Prêt-à-porter, Shopping, TENDANCES | Laisser un commentaire  

D’amour et d’eau fraîche : FW13 Edwin Europe !

A l’occasion du salon Première Classe Paris sur Mode 2013, Edwin présentait sa toute première collection européenne pour femmes. Pour cette ligne automne-hiver, la marque s’associe à la talentueuse Pascale Koehl, dont nous vous parlions déjà dans le n°0 du Zut Haut-Rhin ! Une véritable bouffée d’air frais, inspirée par la nature et la tendance hippie-chic.

Behind the scene FW13 Women's Shoot by Fred Mortagne

Behind the scene FW13 Women’s Shoot by Fred Mortagne

Déjà repérée par Zut ! pour ses pièces ethniques et 100% naturelles, la styliste haut-rhinoise Pascale Koehl vous avait été présentée dans le n°0 du Zut ! Haut-Rhin. D’abord styliste chez April 77, puis créatrice de la marque Moonchild, elle se démarque aujourd’hui avec la toute première collection femme Edwin en Europe.

Créée en 1960 par Shuji Tsunemi, la marque japonaise célèbre pour sa maitrise parfaite du denim, a choisi la jeune styliste haut-rhinoise pour redéfinir sa ligne aussi bien en termes de produits que d’image, et l’adapter au marché Européen. Pascale y apporte son goût pour l’ethno-chic et son savoir-faire sur la maille (cf. Moonchild et ses pulls équitables 100% Alpaga), et dessine un nouvel univers Edwin aux allures de rêveries incas. Un pari réussi, qualifié de « match made in lifestyle heaven» par le salon du Who’s Next !

Pascale Koehl définit la nouvelle femme Edwin en mêlant authenticité et modernité, à travers des pièces simples et de qualité. Inspirée par la musique dans sa composition stylistique, et bercée par Syd Barrett, Tame Impala ou encore Beach House, la styliste propose des pièces féminines et rock à la fois !

Collection automne-hiver 2013 Edwin

Collection automne-hiver 2013 Edwin Europe

Au final, une trentaine de pièces Edwin sont revisitées dans un style bobo-chic, passant du pull jacquard et du poncho en maille, à une ligne de jeans plus mode aussi bien tailles hautes que skinny, des chinos, des jeux de cuirs et de velours… Le tout dans une palette de couleurs très variée ! L’offre est complétée par des t-shirts, des chemises, des vestes et des robes, pour une ambiance bucolique, pure et naturelle. Pour sa première saison, Edwin espère séduire les marchés français et anglais (où il faudra d’abord se démarquer de la ligne homme) mais aussi suédois, allemands et italiens. Retrouvez cette jolie collection dans une quarantaine de points de vente en Europe : nous, on est déjà conquis…
www.edwin-europe.com

Par Justine Goepfert

Voilà une playlist spécialement composée pour toi, Pascale : un set psychédélique, contemplatif et parfois délirant (avec Syd Barrett que tu sembles apprécier, Jacco Gardner, White Fence, David Bowie, T.Rex, Neil Young et plein de surprises). On espère qu’elle t’inspirera !

Le by Zut alors dans la catégorie MODE, Musique, Prêt-à-porter, TENDANCES | Laisser un commentaire  

London Fashion Week : ce qu’on a aimé !

À peine le temps de manger un bagel à New-York que toute la planète fashion se déplace en un éclair à plus de 5000 km, curieuse de découvrir les tendances prêt-à-porter automne/hiver 2013-2014 outre-Atlantique. Oublions le jet lag, London calling !

Il y a peu, Zut ! et son œil affûté vous dévoilait le meilleur des tendances new-yorkaises, les in et les out de l’hiver prochain. Il était question d’effets de layering, de looks très urbains et d’inspirations globe-trotter. Mais la semaine précédente, la pendule fashion sonnait à l’heure anglaise.

Années après années, Londres continue de surprendre, mêlant avec brio son héritage culturel – que ce soit le chic du tea time ou l’excentricité punk. Que nous réserve cette année la plus rebelle des capitales de la mode ? Réponse avec 5 designers qui nous donnent toujours très envie d’être vite à l’hiver prochain.

Tom Ford : femme fatale

Tom Ford

Tom Ford

Tom Ford ne fait décidément jamais rien comme les autres. Pour son retour médiatique après huit ans d’absence, le designer américain se délocalise à Londres. Il pousse son image de la femme sexy jusqu’à la caricature, avec pour énoncé « Cross Cultural Multi Ethnic ». Un mélange explosif entre aplats manga, imprimés ethniques et coupes eighties. www.tomford.com

Christopher Kane : modern warrior

Christopher Kane

Christopher Kane

Le créateur écossais affirme que le bordeaux sera toujours d’actualité la saison prochaine. Ouf ! On peut garder toute notre panoplie lie de vin. Avec le bleu marine et le noir, cette couleur phare formera le combo gagnant d’un vestiaire puissant, où la femme-guerrière sort toujours jambe nue.

Julien Macdonald : oiseaux de nuit

Julien McDonald

Julien McDonald

Inspiré par ses nuits grisantes passées à Las Vegas, Julien Macdonald imagine un monde dans lequel les soirées sont éternelles. Les party-girls y dansent jusqu’au petit matin, les cheveux en bataille et le smoky débordant, vêtues de robes glamour rehaussées de paillettes, sequins, chaînes et diamants. julienmacdonald.com

Simone Rocha : sobriété maîtrisée

Simone Rocha

Simone Rocha

L’univers de Simone Rocha pourrait se définir par un seul mot : contraste. Volumes déstructurés, couleurs pastels, coupes girly et gros godillots sont les ingrédients de sa recette du Nouveau Sexy, pour un look moderne et frais. On adore la veste imprimée léopard à gros col tressé et les jupes superposées toute en transparence. Défilé à voir en intégralité sur le site de la marque : simonerocha.com

Moschino Cheap and Chic : swinging London

Moschino

Moschino

Hommage à la culture british dans toute sa fantaisie pour Moschino Cheap and Chic. La saison prochaine sera « pink punk, punk pink » selon Francesca Rubino. La marque italienne s’approprie les codes du punk et nous livre une collection toute en cuir, mohair et tissus irisés. moschino.com

En résumé : la saison prochaine, la londonienne assume son sex-appeal et ose la couleur, les motifs bariolés et les coupes courtes. Pour lutter contre la grisaille, elle opte pour des imprimés flashy, ethniques ou plus rock. Peu importe qu’elle se déchaine sur le dance-floor ou qu’elle arpente les rues de la capitale, c’est elle la reine. God save the Queen !

Mais que porter à Milan ? A Paris ? Toutes nos réponses dès la semaine prochaine avec le meilleur des designers italiens.

Par Claire Tourdot

Toutes les tendances sur www.style.com

Le by Zut alors dans la catégorie Accessoires, Chaussures, Haute couture, MODE, Prêt-à-porter, TENDANCES | 2 commentaires