Les dessous de Dentelles & Balconnets

Le by Zut alors dans la catégorie Prêt-à-porter, Shopping, STRASBOURG, TENDANCES | Laisser un commentaire  

1_Boutique Dentelles et Balconnets

Installée depuis décembre dans un petit appartement cosy de la rue du 22 novembre, à Strasbourg, Dentelles et Balconnets s’impose comme une invitation au plaisir : canapé pour monsieur et large choix de lingerie pour madame. C’est dans cette ambiance décontractée et féminine que nous reçoit Laurence Guette, propriétaire de la boutique.

Lire la suite

Must-have masculin de cet été

Le by Zut alors dans la catégorie Accessoires, Homme, LIFESTYLE, MODE, Prêt-à-porter, Shopping, TENDANCES | 1 commentaire

1_zutweb_Faguo_collectionhomme_tshirtblanc_bouéeorange

Chaque printemps c’est la même rengaine : sortir ses vêtements d’été du placard, ranger pulls et vestes bien au fond du dressing. L’occasion de se rendre compte que nos vêtements sont trop petits ou plus à notre goût… Zut ! vous facilite la tâche avec une sélection de produits à avoir absolument. En un hashtag : #want

Lire la suite

Up To Date !

Le by Myriam Commot-Delon dans la catégorie Bijoux, Chaussures, HAUT-RHIN, Homme, Maquillage, Prêt-à-porter, Shopping, TENDANCES | Laisser un commentaire  
Robe femme en jersey lourd par Satu Maaranen, gagnante du festival d'Hyères, distribuée chez Petit Bateau, 125 €.

Robe femme en jersey lourd par Satu Maaranen, gagnante du festival d’Hyères, distribuée chez Petit Bateau, 125 €.

Alors que notre numéro printemps-été 2014 Haut-Rhin vient tout juste d’arriver jusqu’à vous, retour sur une rubrique phare : UP TO DATE, avec, de quoi shopper près de chez vous, à Colmar ou Mulhouse, sur le net et quelques sites sur lesquels lézarder. Beaucoup d’envies, en vrac et dans tous les sens, par notre directrice artistique mode et tendances : Myriam Commot-Delon.

Lire la suite

Horstaxe Studio & collectif Butane : ‘makers’ d’affiches

Le by Zut alors dans la catégorie Art numérique, CULTURE, Déco, Exposition, Shopping, STRASBOURG | 1 commentaire

Les fêtes approchent à grand pas et vous ne voyez toujours pas apparaître (un brin) d’idées cadeaux à l’horizon ? Se rendre à Makers c’est l’occasion de faire plaisir ou tout simplement de se faire plaisir ! C’est ainsi que le Studio Horstaxe s’associe, le temps d’une vente inédite, au collectif Butane, tous deux fabricants d’objets d’arts graphiques, le cœur de leur métier.

Leur initiative commune s’ancre dans un contexte local : tous les objets de la vente ont été conçus et fabriqués en Alsace. S’ouvre alors une toute nouvelle vision de l’affiche : d’abord objet de la rue, elle tend à devenir un élément à part entière de la décoration d’intérieur. Les affiches, textiles, et autres objets aux imprimés graphiques sont des créations authentiques et insolites qui vibrent à travers leurs couleurs et sérigraphies.

Rémi Gaudet, co-fondateur de Horstaxe nous évoque Makers, premier évènement organisé au Studio, et nous présente en exclusivité la dernière affiche qui s’ajoutera à cette vente éphémère. Celle-ci aborde la thématique du Huis clos de Sartre, « réinterprétée à la manière Horstaxienne ».

ZUT_WEB_Horstaxe_Affiche_NonSens_serigraphieComment est née l’idée d’organiser ce premier évènement à Horstaxe Studio ?
Notre problématique fut la suivante : jusqu’à présent, nos affiches étaient uniquement en vente en ligne sur notre site web, il n’y avait donc pas de possibilité de les voir, de les toucher. D’une photo au réel l’affiche peut paraître différente, selon la luminosité, la texture… Avec cet évènement, nous souhaitons créer un moment de convivialité, et la période des fêtes de fin d’année s’y prête à merveille ! Au début, nos affiches étaient essentiellement créées dans l’optique de devenir un pur objet de décoration d’intérieur, mais nous avons rapidement pris conscience qu’on ne souhaitait pas uniquement se cantonner à cela.

Ce qui nous intéresse, c’est de sensibiliser, à la fois sur le discours de l’affiche, de son passage de la rue à nos intérieurs, mais également sur la personnalisation, l’individualisation de l’affiche, afin que les gens s’approprient le message. L’intérêt même de nos affiches est qu’elles suggèrent diverses lectures, car chaque personne voit en elles quelque chose de différent, selon sa propre perception et interprétation.

Parlez-nous de votre collaboration avec le collectif Butane !
Butane est un jeune collectif dont nous apprécions l’approche dynamique et créative du graphisme. Makers, en quelques mots, c’est l’association des bonnes énergies qui ont envie de faire quelque chose ensemble. Les Makers sont des « faiseurs », des fabricants. Il s’agit également de mettre à  l’honneur les personnes qui fabriquent à échelle locale, car toutes nos créations sont réalisées en Alsace.

Quel message souhaitez-vous véhiculer à travers cette nouvelle affiche ?
Il s’agit ici de « dénoncer » un huis clos, d’une part professionnel, à travers une autocritique du milieu du graphisme, de ce microcosme qui nous réunit au sein du studio Horstaxe. Comme dans beaucoup d’autres domaines, lorsque plusieurs personnes travaillent constamment ensemble, des tensions peuvent parfois survenir. D’autre part, en cette période de fêtes de fin d’année, on peut également parler de huis clos familial, affectif, sentimental. On se retrouve en famille pour la plupart, pour célébrer ces instants ensemble. L’idée principale était de casser l’enfermement du huis clos. Il s’agit avant tout d’une image symbolique, car tout comme dans la pièce de Sartre, qui réunit 3 personnages, nous sommes 3 graphistes travaillant ensemble au studio Horstaxe. Avec les autres, nous cherchons à dépasser nos propres limites ! L’affiche insiste sur cette ouverture nécessaire à tout acte créateur.

Par Apolline Hinz et Julie Baier

Makers, boutique graphique éphémère, les weekends du 14-15 et 21-22 décembre
10-19h au Studio Horstaxe au 7, quai des Pêcheurs, à Strasbourg

ZUT_WEB_Horstaxe_Affiche_HuisClos_serigraphie2 ZUT_WEB_Horstaxe_Affiche_HuisClos_detail_serigraphie

Clichés & chaud(e)s lapin(e)s

Le by Cécile Becker dans la catégorie Prêt-à-porter, Shopping, TENDANCES | 3 commentaires
Dans la collection Pigalle, les Sex Marcel affichent la couleur.

Dans la collection Pigalle, les Sex Marcel affichent la couleur.

Encore un article sur une marque parisienne, oui mais non. Si Paris Nord nous dit quelque chose du vrai Paris, celui qui vaut le détour, porter cette toute nouvelle marque ce n’est pas parler typo et code couleur attablé au Flore avec toute la condescendance qui s’impose. S’afficher Paris Nord c’est boire des bières entre copains quelque part à Belleville en se racontant des blagues ou son dernier plan cul, tout cela en élevant l’auto-dérision en leitmotiv. Non, Paris Nord n’est pas réservée aux Parisiens. Paris Nord est designée pour les gens drôles qui « n’ont ni froid aux yeux, ni aux fesses ». Paris Nord, pour faire simple, c’est la vie, la vraie. Et surtout : c’est foutrement cool. Interview des « fauteurs de trouble » qui se cachent derrière ce grabuge : Mario et Nastassja.

ZUT !
: Paris Nord, qui es-tu ?
M+N. : Nous sommes deux à l’origine de Paris Nord : Mario & Nastassja. On s’est vite rendu compte qu’en plus d’être un couple on était un super binôme, très complémentaire. Du coup le désir d’avoir quelque chose à nous, qui nous ressemble, et qui nous permette de nous exprimer s’est concrétisé.

D’où vous est venue l’idée de lancer cette marque ?
Nos intérêts pour la mode, le street art, les bonnes idées et les bonnes blagues, ont fait que créer une marque de streat wear nous semblait assez logique, et naturellement on est venu à proclamer Paris Nord comme notre plateforme d’expression. Paris Nord, parce que de plus en plus, les jeunes parisiens se revendiquent d’être de Paris Nord. Parce que c’est l’anti Rive Gauche, parce que c’est là où le vrai Paris vit et sévit. Et c’est une source d’inspiration infatigable. Parce qu’on y vit et parce que cela nous ressemble : Paris Nord est brute, jeune, provocatrice, multiculturelle comme nous. On aimerait faire reconnaitre la culture du nord de Paris, parce qu’aujourd’hui, tout ou presque s’y passe. Actuellement l’esprit Rive Gauche c’est la nostalgie d’une époque : c’est chic, bourgeois, sérieux. Tout ce qu’on n’est pas. Outre les zones géographiques, c’est vraiment plus l’état d’esprit qui y règne, et les valeurs inculquées dans ses quartiers. On est fiers d’être de Paris Nord et nous ne sommes pas les seuls.

ZUT-WEB_Paris-Nord_Sweat-noir

Le nom de votre marque pourrait laisser penser que vos vêtements sont réservés à ceux qui vivent cette ville et ses clichés, un argument pour nous convaincre que vos collections ne sont pas réservés qu’aux Parisiens ?
Bien sûr, on joue sur la reconnaissance, l’appartenance de Paris Nord. Mais nos capsules Sex Marcel et Fuckin Tourist sont travaillées de manière à ce qu’elles parlent tout autant à un Japonais qu’à un Strasbourgeois du moment qu’ils se reconnaissent dans les phrases provoc inscrites sur les débardeurs Sex Marcel ou dans les images décalées et internationales des t-shirts Fuckin Tourist. Et puis Paris Nord, c’est aussi et surtout une gare, une portée d’entrée dans ce Paris dont on est fier…

Le propos de Paris Nord est de sortir des collections en lien avec les quartiers nord de Paris. Votre première collection se concentre sur Pigalle et Montmartre, deux quartiers populaires, est-ce important pour vous de rester proche des clichés et croyances populaires ?
Globalement tout Paris Nord est populaire (même si Montmartre n’est pas si populaire que ça.). Notre culture l’est aussi. On reste attaché aux stéréotypes des quartiers car ils ont une aura internationale d’autant plus qu’ils sont vrais. C’est grâce à ça qu’on arrivera à faire sourire et à faire réagir.

Une collection, deux séries Sex Marcel et Fuckin Tourist, quelques mots pour les présenter ?
Sex Marcel est une série de débardeurs où sont inscrits des messages érotiques, provocateurs ou poétiques qui parlent à des personnes qui n’ont pas froid aux yeux, et ni aux fesses. Fuckin Tourist est une capsule de teeshirts qui tourne en dérision le tourisme et joue sur la confusion entre des monuments et des villes avec une esthétique carte postale. C’est le tee shirt souvenir d’un mec en plein jet lag.

ZUT-WEB_Paris-Nord_Taj-Mahal_Fuckin-Tourist

La capsule Fuckin Tourist, signée Paris Nord.

Derrière ces vêtements, il y a beaucoup d’humour et d’auto-dérision, porter « Paris Nord », c’est affirmer quoi de soi ?
C’est affirmer qu’il ne faut surtout pas se prendre au sérieux avec ses fringues.

ZUT-WEB_Brode-pute_Bukkake

Les broderies décalées de Brode, Pute

Brode, Pute, les bijoux Félicie Aussi et bien d’autres… On a l’impression qu’affirmer quelque part un côté « vulgaire » est un atout. Sex Marcel s’inscrit dans cette mouvance, d’où vient cette tendance selon toi ?
On ne considère pas Sex Marcel comme vulgaire. Nous n’utilisons jamais « bite », « salope » ou « une tisane ou une bonne pipe ? », on essaye d’être tout aussi provocateur tout en gardant des mots plus beaux. Cela peut certes choquer, mais c’est aussi une réaction que l’on peut chercher, comme ces marques là j’imagine.

Alors, est-ce que la beaufitude est le nouveau cool ?
Ça a toujours été le cool de quelqu’un, non ? Le beauf d’hier est le cool d’aujourd’hui et vice et versa : la coupe mulet, la veste de jogging du club de foot de Joinville le Pont, le point de croix, le jean ultra taille haute…

Vous pouvez trouver des t-shirts Paris Nord à la boutique Colette, 213, rue Saint-Honoré à Paris mais aussi sur leur e-shop, et au Bouclard, 15 rue Charlot.

Suivre la marque Paris Nord sur Facebook et connaître ses points de vente all around the world
Le site de Paris Nord

Les contacter : bonjour@welcometoparisnord.com (cliquez sur les pointillés pour laisser apparaître l’adresse mail, ces petits points nous protègent des méchants spams)

Lire aussi :

Les bijoux de Félicie Aussi