La fin de la corvée

L’Agence Candide, en collaboration avec le label Deaf Rock Records et plusieurs artistes strasbourgeois, vient d’éditer Les Dictées de Papy Guy, un recueil de poèmes mis en musique pour faire découvrir la dictée autrement, aux petits mais aussi aux parents.

Tout part d’un constat simple : la dictée est rarement une partie de plaisir tant pour les enfants que pour leurs parents, et également de la volonté de faire découvrir la richesse de la langue d’une manière plus souple, plus actuelle, en définitive plus fun.

L’ambitieux projet est avant tout une histoire de famille : Guy Schelté a passé sa vie entouré d’enfants, en tant que professeur de français et de langues aux quatre coins du monde, mais aussi en tant que grand-père – 18 petits-enfants au compteur ! De ces nombreux voyages reste un goût pour le partage et la transmission des savoirs et une curiosité du monde. Il développe alors une nouvelle méthodologie pour permettre aux enfants de découvrir la richesse de la langue française à travers de courts poèmes sur les animaux qui les invitent à la curiosité.

Nicolas Schelté, dirigeant de l’agence strasbourgeoise Candide et Émilie Schelté, rédactrice en chef du magazine Bibouille, tous deux enfants de Guy, décident de mettre cette méthodologie à disposition d’autres parents et intègrent les fameuses dictées au magazine. L’engouement est unanime, du côté des parents et des professeurs, mais surtout des enfants. La méthodologie proposée replace la découverte au centre de la dictée : du vocabulaire, des consonances mais aussi du monde qui nous entoure, tout en valorisant les compétences de l’enfant. La dictée n’est plus une corvée, elle devient ludique et amusante pour tous.

Des suites du succès des dites dictées dans le magazine, l’équipe a l’idée d’intégrer d’autres formes d’apprentissage de la langue à travers notamment les arts plastiques et la musique. Le projet des Dictées de Papy Guy était lancé, appuyé par une campagne de crowdfunding sur Ulule.

Le geai de Papy Guy © Delphine Harrer

Pour illustrer ces poèmes, l’agence fait appel à Delphine Harrer, illustratrice strasbourgeoise diplômée des Arts Décoratifs, qui a notamment collaboré à la revue de cinéma CUT et investi la chambre 106 du Graffalgar. Pour les besoins du livre, elle dévoile une galerie d’animaux réalistes, aux morphologies humanisées. On notera la palette de couleurs du rouge-gorge, le détail pelage et autres fourrures, le tranchant des rouges et des bleus qui nous invite à la curiosité de ce bestiaire forestier.

Tristan Lepagney du groupe strasbourgeois Colt Silvers (label Deaf Rock) met en musique ces poèmes, sur des sons aux douces allures electro-pop permettant à tous d’y trouver son compte. On se laisse aisément prendre par une soudaine envie de danser sur ces sonorités pop et ces guitares.

Ne nous mentons pas : le moment de la dictée n’a jamais été aussi sympa. Ces enchaînements subliment la voix du comédien Gilles Evrard, issu du Conservatoire de Strasbourg, qui sublime à son tour ces poèmes, donnant voix à ces rimes, jouant avec les sons, les mots.

De ces multiples collaborations ressort un objet étonnant, où la poésie côtoie les exercices de grammaire, où l’écrit se mêle à la parole et au piano, où les jeux typographiques se marient au dessin. Un objet protéiforme qui dépoussière radicalement la dictée et ferait presque passer nos Bescherelle pour ringards.

Commander le livre sur le site de Papy Guy

Par Alexandre Zebdi

Le by Zut ! dans la catégorie CULTURE, Illustration, Jeunesse, Livres, STRASBOURG

Ajouter un commentaire