FEFFS-moi peur…

La Nonne, le nouveau film de Corin Hardy (Conjuring, Annabelle) ouvrira le festival européen du film fantastique de Strasbourg, le 14 septembre au cinéma Vox, et après, on fait quoi ? Suivez le guide…

Une édition du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg fournie : compétition longs et courts métrages, rétrospectives (dont l’une consacrée à John Landis, invité d’honneur), programmation jeux vidéos, animations… Zut tente un débroussaillage et vous propose sa sélection,  dans laquelle vous ne retrouverez ni la zombie walk le 15.09 (parce que vous irez de toute façon), ni le drive-in Blues Brothers au parking des Halles le 17.09 (il fallait faire des choix), ni la projection de L’Exorciste à l’église Saint-Guillaume le 20.09 (on a trop peur)…

Conférences Femmes et cinéma fantastique

Janet Leigh dans Psychose, d’Alfred Hitchcock (1960)

De #MeToo à Time’s Up, de Rose McGowan à Uma Thurman, les mouvements se multiplient et les voix s’élèvent pour dénoncer une industrie du cinéma injuste et sexiste.

Le cinéma de genre n’échappe pas à la règle et compte lui aussi son lot d’héroïnes stéréotypées et autres faire-valoir hurlants. Deux conférences proposeront d’interroger la représentation des femmes dans les films fantastiques. « Chromosome XX : l’indispensable ADN du cinéma d’horreur français » reviendra sur la question de deux figures indispensables, entre la survivante héroïque et la pin-up hurlante. Puis, « La femme dans le film fantastique : maîtresse ou esclave du jeu érotique » repensera la manière dont les personnages féminins cherchent à reconquérir la maîtrise de leur propre désir.

Femmes et cinéma fantastique, conférences le samedi 15 septembre de 16 à 18h au Cinéma Vox
17, rue des Francs-Bourgeois à Strasbourg

Projection du film Climax, de Gaspar Noé

Habitué à secouer ses spectateurs, Gaspar Noé confirme et rempile avec Climax. Après Love en 2016, dans lequel il décidait d’explorer les relations amoureuses sous le prisme d’une sexualité non-censurée, le réalisateur s’attaque cette fois au potentiel particulièrement angoissant du huis-clos, à travers la soirée pour le moins mouvementée d’une bande de danseurs la veille de leur tournée.

Enfermée dans une maison à l’orée des bois et cernée de neige (le contexte donne le ton), la troupe menée par Kiddy Smile, Sofia Boutella et Shouheila Yacoub organise une fête après leur répétition. L’occasion pour l’un d’entre eux de doper un peu la sangria avec quelques acides, laissant chacun se noyer dans son délire. Danseurs en transe, corps ensanglanté, tête – littéralement – en feu, la bande-annonce électrique et saccadée sur fond de musique entêtante promet une effusion d’hémoglobine et de paillettes. Depuis l’épidémie dansante qui toucha Strasbourg en 1518, on n’avait pas vu meilleure interprétation de l’expression « danser jusqu’à en mourir ».

Climax de Gaspar Noé, projection le dimanche 16 septembre à 18h30 au Star St-Ex, en compagnie de l’équipe du film 18, rue du 22 Novembre à Strasbourg

Atelier « Affiches de films »

© Atelier du Bain aux Plantes

L’affiche du Bon, la Brute et le Truand (1968) toujours imprimée en mémoire ? Nostalgique des cours d’arts plastiques ? Proposée par L’Atelier du Bain aux Plantes réunissant 15 auteur·ices illustrateur·ices, cette activité devrait raviver notre créativité et taquiner notre imagination. D’abord, un titre de film, si possible bien perché. Ensuite, on s’inspire d’une des mises en page proposées par les membres du collectif présents sur place. Enfin on s’empare de notre plus beau tube de colle et d’une rutilante paire de ciseaux et on laisse s’exprimer notre fibre artistique.

Tout le programme des ateliers du Village Fantastique, place Saint Thomas à Strasbourg du 14 au 23 septembre – Présence de L’Atelier du Bain aux plantes le 19.09, le 22.09 et le 23.09 de 14h à 16h (prix de l’atelier : 10 €)

Projection de Possession, de Andrzej Zulawski (1981)

Dans le cadre de la rétrospective Chromosome XX, la figure de la femme dans le film de genre dans tout ce qu’elle a de complexe et de subtile est à l’honneur. Vampirisme, délire psychotique ou libido incontrôlable, chaque déviance sera l’occasion d’interroger leur représentation et de les mettre en perspective.

Parmi la dizaine de films proposés, on penche pour notre part pour Possession d’Andrzej Zulawski (1981). Dans un Berlin anxiogène, Isabelle Adjani incarne une femme possédée par un désir inassouvi. Lorsque son mari rentre de voyage et la retrouve anormale, absente, sombrant tous les jours un peu plus dans la folie, ce dernier accuse un supposé amant. Prenant la violence et le fantastique comme prétextes pour interroger le couple et la sexualité, Zulawski signe un film dérangeant pour lequel Adjani remportera un César et une Palme d’Or grâce à sa prestation… habitée.

Dimanche 16 septembre à 22h, mardi 18 septembre à 18h et vendredi 21 septembre à 15h45,
au cinéma Star, 27, rue du Jeu des Enfants

The Archivist:VR

Plonger dans l’univers troublant de David Lynch, on le sait, c’est risquer de faire vaciller bons nombres de ses certitudes. Particulièrement si l’on devient l’un de ses personnages, David Kingston Miller, et que l’on évolue dans la bourgade brumeuse de Twin Peaks en quête d’un mystérieux archiviste.

Armé de lunettes à réalité virtuelle, on tente l’immersion et on investit les bureaux des policiers de la ville, ceux-là même qui enquêtaient il y a 25 ans sur le meurtre de Laura Palmer. Entre Black Lodge à l’atmosphère toujours plus inquiétante et décors boisés à peine anxiogènes de l’hôtel Grand Nord, l’expérience risque d’être aussi déroutante que mémorable. L’occasion pour ceux que la troisième saison n’aurait pas suffi à contenter, de re-découvrir chaque élément culte dont les images peuplent les posts Instagram des Millenials, visiblement en mal d’icônes. L’occasion aussi – on l’espère – de faire un petit coucou à l’Agent Cooper et à son « damn good coffee ».

VR Corner au Shadok, 25, presqu’ile André Malraux

Toutes les infos sont à retrouver sur le site de l’évènement. 

Par Helena Coupette

Le by Zut alors dans la catégorie Cinéma, Festival, STRASBOURG

Ajouter un commentaire