Foule sentimentale

© Estelle Hanania

À travers sa nouvelle création la compagnie Gisèle Vienne, en résidence au Maillon à Strasbourg, nous invite à repenser la violence et ses représentations. Voyage au coeur de la violence sur fond de DJ-set 90’s.

Ceux qui ont vu les nombreux spectacles qu’elle a présentés à Strasbourg le savent : Gisèle Vienne s’intéresse depuis longtemps aux représentations de la violence. Mais aussi, sujet connexe, aux rituels, à leurs propriétés exutoires et aux espaces qu’on ménage dans nos sociétés contemporaines pour les rendre possibles.

Laisser s’exprimer la violence, et de manière générale les sentiments exacerbés, tout en l’encadrant : c’est le paradoxe qui sous-tend Crowd, créé à Strasbourg où la metteur en scène, chorégraphe et scénographe a désormais installé sa compagnie. Avec ce spectacle qui suit un groupe de jeunes gens se déchaînant sur des beats électro et un terrain vague, Gisèle Vienne poursuit son travail sur les corps artificiels et sur les mouvements « retouchés », nourri aussi bien par le cinéma que par la marionnette. On retrouve ses images dérangeantes, d’une qualité esthétique indéniable, avec, cette fois, non pas des destins individuels mais un collectif mû par l’exaltation et la force de la musique.

CROWD, spectacle les 8, 9 et 10 novembre.
Maillon, à Strasbourg

Par Sylvia Dubost – Photo : Estelle Hanania

Le by Alexandre Zebdi dans la catégorie CULTURE, Danse, Musique, spectacle, STRASBOURG, Théâtre

Ajouter un commentaire