Coup de Trafalgar

Chambre 303, signée Marie Meier

Chambre 303, signée Marie Meier © Paola Guigou

Arrêtez tout ! Fermez tous les onglets de vos Internets et n’en ouvrez qu’un seul : celui-là, votez et votez Graffalgar. Oui. Car dans le cadre du concours CommerceDesignStrasbourg 2014 organisé par la Chambre de Commerce et d’Industrie, nous, magazine Zut !, avons été choisis comme mentors officiels de l’hôtel Graffalgar à Strasbourg. Ce qui veut donc dire concrètement que nous nous battrons corps et âme pour que l’équipe de Vincent Faller remporte le Coup de Cœur du Public. On compte donc sur vous, public, , oui . (Si vous votez, vous pouvez même gagner un aller-retour Strasbourg/New York).

Comment ça vous ne connaissez pas le Graffalgar ? Bon. Réfléchissons un peu : dans Graffalgar, il y a « graff », on pense donc au dessin, au graffiti, à quelque chose d’urbain et on a bien raison, il y a « gar », comme pour évoquer le quartier gare – tant mieux parce que c’est ici que l’hôtel a ouvert ses portes en janvier dernier-, il y a « ar » comme dans art mais sans le « t », et il y a « fal » comme dans…

… (ah voilà)… Faller, Vincent, le « Boss » (on n’invente rien, c’est eux qui l’ont dit) de l’hôtel Graffalgar qui a eu la fabuleuse idée de faire décorer chacune des chambres de son hôtel par des « Artistes Maison ».

Chambre 101, par Monsta. ©

Chambre 101, par Monsta. © Paola Guigou

Les plus perspicaces d’entre vous l’auront compris, le Graffalgar est donc un hôtel, mais un hôtel comme on en connaît peu. L’idée part d’un concept simple : proposer une expérience unique aux dormeurs en faisant décorer les chambres par des artistes locaux, ou au moins des artistes qui aiment Strasbourg plus que leur propre ville. A chaque étage son ambiance, à chaque client sa préférence : photographies, graffitis ou illustrations, à chaque chambre son artiste dont le passage a été fixé par le nom du dit artiste sur la porte. C’est simple, beau, efficace et original.

La première phase du chantier Graffalgar s’étant concrétisée par l’ouverture de l’aile gauche de l’hôtel avec ses 19 chambres, le Petit Trianon attenant est désormais en chantier afin d’offrir une expérience complète : restaurant, espace détente, interventions d’artistes sous forme d’expositions, de workshops, de concerts etc. et l’aménagement supplémentaire de 25 chambres.

Même que la chambre 403 a été décorée par l'un de nos collaborateurs : le photographe Christophe Urbain. © Paola Guigou

Même que la chambre 403 a été décorée par l’un de nos collaborateurs : le photographe Christophe Urbain. © Paola Guigou

Après avoir été récompensé par le Grand Prix du Jury comme 14 autres lauréats lors du concours CommerceDesignStrasbourg, voilà maintenant le Graffalgar concourant pour le Coup de Cœur du Public. Pour qu’ils remportent le prix, deux voies : voter sur le site, ou alors faire preuve d’originalité et par là-même, montrer que vous êtes un as des pratiques de l’ère Internet en allant prendre un selfie (une photo de vous-même, donc) à l’hôtel, puis poster la photo sur Twitter avec les hashtags suivants : #commercedesign #strasbourg #graffalgar. Capisce ? Vous avez jusqu’au 30 juin et vous pourrez gagner un voyage à New York.

P.S. On surveillera Twitter et le meilleur selfie Graffalgar remportera notre respect éternel et des posts sur la sphère Internet Zut !.

Graffalgar,
17, rue Déserte à Strasbourg
03 88 24 98 40

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, Hôtel, Illustration, LIFESTYLE, Photographie, STRASBOURG

Ajouter un commentaire