HollySiz en concert à la Laiterie

HollySiz par ©Arno Paul

Rencontre avec Cécile Cassel – plus connue sous son nom de scène HollySyz – pour nous parler de son nouvel album  Rather Than Talking aux sons plus urbains, inspirés de ses voyages. À (re)découvrir en concert vendredi 18 mai à la Laiterie.

Elle rentre dans une pièce et on ne voit plus qu’elle. Son regard. Sa grâce. Cette aura qui l’entoure. Un truc d’une puissance incroyable, solaire, lumineux, le genre qui te terrorise et te fascine à la fois. Et puis il y a cette assurance balayée par une gentillesse à toute épreuve. « S’il y avait un doute, il n’y a pas de doute. » Rapide, précis. (Simple, basique.) HollySiz est entière, une volonté de fer dans un gant de velours. Et pourtant la belle, dès sa première réponse, parle d’incertitude. « Cet album n’a pas été spécialement plus difficile à faire, mais plus empreint de doute, oui, c’est certain. Le premier, on fonce dans le tas, le second… il faut pouvoir se libérer du fait d’avoir conscience qu’il y aura des curieux pour l’écouter. Le premier, parfois, à part ta mère, tu te dis que personne ne l’entendra ! Là… Il fallait que j’essaye de continuer à écrire pour moi. » Alors elle a voyagé, de l’autre côté de l’océan, États-Unis, Cuba, Jamaïque, en a ramené des sons plus urbains façon « cave à New York ». « C’était notre mantra avec Yodelice et Xavier Caux, quand on a fait le choix des morceaux. Mais ce qu’il y a de bien, c’est que dans une cave à New York, on peut croiser tous les genres musicaux ! J’ai même utilisé ma voix comme un instrument, aussi parce que dans la vie j’ai ce débit-là et que je l’ai adapté à la musique. On est vraiment dans la continuité de l’album précédent, en un peu plus positif je crois. L’esprit est toujours un peu colérique mais les mots sont plus choisis… J’aboie moins ! »

À 35 ans, HollySiz sait ce qu’elle veut ; « I felt limited, I feel unlimited » (« Je me sentais limitée, je me sens illimitée ») est l’une des premières phrases de l’album. « Je suis pour faire les choses, quitte à se casser la gueule, comme on dit. Au pire, on aura au moins appris quelque chose. »

HollySiz, en concert le 18 mai
à la Laiterie à Strasbourg

 

Par Aurélie Vautrin- Photo : Arno Paul

Le by Alexandre Zebdi dans la catégorie Concert, CULTURE, Rencontre, STRASBOURG

Ajouter un commentaire