Local à domicile

Au Petit marché d’Alsace fournit de nombreux restaurants de Strasbourg en produits frais et locaux. © Christophe Urbain

Adossé à la production de L’Îlot de la Meinau, route de la Fédération à Strasbourg, Christophe Moegling propose avec Au Petit marché d’Alsace, un maraîchage local livré à domicile et chez certains restaurateurs. En Citiz, s’il vous plaît ! 

En longeant la route de la Fédération, on a beau lorgner à droite, à gauche : aucun indice ne témoigne de la présence d’une ferme urbaine, juste une succession de murs gris où vient résonner le tintamarre des voitures. Quand soudain, apparaît sur notre droite un panneau puis une succession de serres, nous y voilà : L’Îlot de la Meinau.

Les serres de l’Îlot de la Meinau. © Christophe Urbain

11 hectares de terres, 6 000m2 sous serres, 40 variétés de fruits et légumes cultivés et préparés sur place dans le respect de l’environnement (agriculture raisonnée) et du personnel qui y travaille, une boutique, des partenariats avec des producteurs environnants pour les produits laitiers, les jus de fruits et la viande, un système de paniers à récupérer en drive ; le tout pensé par Geoffroy Andna, Jean-Nicolas et Daniel Hoerlé. Ami des trois agriculteurs, Christophe Moegling a développé Au petit marché d’Alsace : un service qui permet aux professionnels et particuliers de se faire livrer les productions de L’îlot, directement chez eux.

Dans la boutique, et aidé par le personnel, le voilà finalisant les dernières commandes à livrer ce matin aux restaurants du centre-ville, avant de nous faire visiter l’exploitation – probablement la seule offrant une vue si majestueuse sur la cathédrale. S’il ne fait « que » livrer les produits de L’Îlot, il connaît sur le bout des doigts l’agenda des cultures et les produits qu’il vend. Là, il nous parlera de la mâche cueillie sous nos yeux et livrée quasiment dans l’heure au restaurant Chez Yvonne, plus loin des asperges récoltées dès le mois d’avril et du goût inimitable des tomates en été.

© Christophe Urbain

Dès le début, Christophe Moegling a fait le choix de livrer en Citiz : « Je voulais rester dans un circuit totalement responsable et faire en sorte que mon activité soit moins génératrice d’empreinte carbone. L’autopartage me paraissait la bonne solution.» Du mardi au vendredi, notre livreur est sur la route : le matin pour assurer les commandes des restaurants, le soir et le samedi matin pour les particuliers. Nous l’accompagnons pour sa tournée de livraison aux restaurants : « Ces restaurants jouent le jeu, on a lié de vraies relations avec eux. Beaucoup nous consultent avant d’élaborer leurs cartes. » Bien plus qu’un livreur, Christophe Moegling est un partenaire, ce que l’on constate en arrivant Chez Yvonne, aux trois enseignes Pur etc., et à la Solidarité.

Christophe, en pleine livraison chez Pur etc. © Christophe Urbain

Son organisation est relativement flexible mais tout de même suspendue à l’autorisation d’accès au centre-ville pour les livraisons, facilitées jusqu’à 11h. S’il connaît Strasbourg comme sa poche, à le suivre Grand’Rue pour livrer carottes et pommes chez Pur etc. (elles serviront à concocter des jus frais, les plats étant préparés en laboratoire avec les produits de L’Îlot), on comprend très vite à quel point cette contrainte peut être génératrice de stress. Lui garde son calme : « Les livreurs sont tous pressés, mais ça ne sert à rien de s’énerver. Je prends toujours le temps. » Impliqué dans le commerce local, Christophe Moegling se place néanmoins, par ses attitudes, ses choix et son discours engagé, en dehors d’un système obnubilé par le profit et la rationalisation. Il envisage, dans un futur proche, de livrer fruits et légumes en bateau. Affaire à suivre…

Par Cécile Becker
Photos : Christophe Urbain

L’Îlot de la Meinau
36, route de la Fédération à Strasbourg
03 88 55 62 79

Au petit marché d’Alsace
07 87 98 90 64

Le by Zut alors dans la catégorie Gastronomie, Rencontre, STRASBOURG, Zut ! à table

Ajouter un commentaire