Julien Doré : Løve is in the hair

Pour la venue exceptionnelle du prodige de la chanson française, maniant autant l’art de verbe que celui de la brosse à cheveux, Julien Døré  a répondu à l’invitation de Top Music pour un show-case intimiste et feutré dans les murs du MAMCS

"Mais Beyoncé, elle, a des excuses, elle peut tout faire ! "

« Mais Beyoncé, elle, a des excuses, elle peut tout faire ! »

Rencontre aussi symbolique qu’insolite devant l’œuvre majestueuseJulien Doré de son aïeul, l’illustre Gustave – Doré, forcément ! –, né à Strasbourg . L’artiste qui, plus jeune, a fait les Beaux-Arts s’incline avant de s’adonner à ce qu’il sait le mieux faire… vivre sa musique. Zut ! l’a rencontré en exclusivité : canap’, bières, cheveux dans le vent, on discute, on est bien.

Tu choisis généralement un seul mot pour tes titres d’album : Ersatz, Bichon et enfin Løve
Je trouve tellement ringard, enfin non je dirais plutôt fainéant de choisir un titre d’album qui correspond au 1er sigle, par facilité…

Pourtant le mot Løve – à prononcer Louve – revient beaucoup dans tes textes.
Oui, mais pour moi aucune chanson ne porte ce nom-là. Pour moi, choisir un titre d’album c’est le protéger, l’envelopper. C’est autre chose que de l’appeler Paris -Seychelles, comme çà on comprendra bien de quoi il s’agit !

Sinon, tu peux faire un album éponyme, un peu comme Beyoncé !
Mais Beyoncé, elle, a des excuses, elle peut tout faire !

Mais toi aussi Julien, tu peux tout faire.
Non mais elle, elle a de très beaux cheveux…

C’est toi qui parle ? Quoique, tu te cherches un peu à ce niveau-là…
Non, ça y est, j’ai abandonné ! Je les laisse vivre et c’est beaucoup mieux !

Rencontre inédite à découvrir dans la rubrique Instant Flash dans le prochain numéro de Zut ! au printemps.

Par Caroline Lévy
Photo : Pascal Bastien

 

Le by Caroline Lévy dans la catégorie Clips, CULTURE, People, Rencontre

Ajouter un commentaire