Le comptoir à manger

Le Comptoir à manger, coup de cœur de la rédaction, 10, petite rue des dentelles à Strasbourg. © Sandro Weltin

20 couverts, 6 tables (pensez à réserver !), Le Comptoir à manger a pris la suite de la Vince’stub dans la petite (et charmante) rue des dentelles en janvier dernier, à Strasbourg. Bérangère Pelissard (en cuisine) et Carole Eckert (au service) y pratiquent une cuisine instinctive et responsable, à base de produits locaux.

Les maîtres-mots ? Nature, terroir, simple, et moderne. Quoi de mieux que de laisser s’exprimer Bérangère et Carole qui, sur leur site Internet, écrivent :  « Nous n’aimons pas les étiquettes mais s’il fallait décrire le restaurant, nous parlerions d’un lieu où l’artisanat local est au centre de nos préoccupations, tant dans l’assiette que dans l’envers du décor. » Tout simplement.

Bérangère Pelissard (en cuisine) et Carole Eckert (au service), derrière le comptoir à manger. © Sandro Weltin

Dans l’assiette

Une cuisine instinctive qui respecte à 300% les produits locaux. Les truites des Sources du Heimbach sont élevées dans d’excellentes conditions (élevage 100% naturel, alimentation contrôlée, eau parfaite). Les fruits et légumes sont cultivés dans les fermes de Marthe Kehren (répertoriée par le mouvement Slow Food Bas-Rhin) à Fessenheim et de Jean-Michel Obrecht à Handschuheim. La viande provient de la boucherie-charcuterie de Christine Spiesser où la traçabilité est impec’ et le fromage est estampillé Antony (Vieux-Ferrette dans le 68) – au sujet de l’affineur, on parle plutôt d' »éleveur de fromages », c’est dire ! Les assiettes elles-mêmes sont créées à l’atelier céramique L’Objet Tourné de Pierre Roux, à Strasbourg.

Le soir, la dégustation se fait 5 temps, qui évoluent au fil des saisons : saveurs, fraîcheur et légèreté. C’est beau et très bon.

Le Mignon de cochon du Comptoir à manger, from Bérangère Pelissard with love. © Sandro Weltin

Au verre

Les vins, pour beaucoup « nature », sont choisis avec justesse, pour un accord parfait.

En coulisses

Du haut de leur vingtaine, Bérangère et Carole, nous offrent une belle démonstration de leurs savoir-faire, de leur créativité et de leur générosité ! La cuisine est directement ouverte sur la salle pour encore plus de plaisir.

Bérangère Pellisard à l’œuvre dans sa cuisine ouverte sur la salle. © Sandro Weltin

Les petit plus 

À la tombée de la nuit : la promesse d’une belle soirée, douce et chaleureuse, avec des prix tout à fait accessibles !
Le restaurant est ouvert le dimanche, midi et soir.
Ne faites pas l’impasse sur les desserts, ils sont exquis !

Par Juliette Comte – Photos : Sandro Weltin

Le Comptoir à manger
10, petite rue des dentelles
+33 (0)3 88 52 02 91

Ouvert midi & soir du mercredi au dimanche

Midi : menus à 13,50 € et 17,50 €
Soir : menu unique 29 € / Accord vins ou bières : 15 €

Le by Zut alors dans la catégorie Arts de la table, Gastronomie, STRASBOURG, Vins, Zut ! à table

Ajouter un commentaire