Sirène Synthétique

© Marko Krunic

© Marko Krunic

Mariée avec son ordinateur, Maria Minerva semble sortie des limbes de la musique synthétique. Un savant mélange de musique 90’s mais aussi d’influences très modernes surfant aussi bien sur le r’n’b que sur la dance ou l’electronica.

Écrire sur Maria Minerva est un risque à prendre : sortir cette musique de son écrin intimiste alors même que sa chanteuse « ne veut pas être découverte » pourrait interférer sur la qualité de ses productions. Cette artiste et chanteuse estonienne vivant à Londres navigue dans son propre univers mental et se plonge tête baissée dans un continuum sonore très lascif. Boucles disco ralenties, sons évoquant une pop dépouillée, voix aquatique, souvent cachée, elle déniche le meilleur des années 90’s pour créer une atmosphère surannée.

La filiation avec le génie de John Maus est assez évidente tant le processus créatif et chaotique se recoupe et tant leurs sorties s’enchaînent à un rythme effréné. Anecdote : l’un des livres de chevet de Maria Minerva est d’ailleurs Heaven is Real: John Maus and the Truth of Pop, de son ami Adam Harper, contributeur du magazine Wire, où la belle a fait un stage… Evidemment, la sirène est une fervente adepte de la philosophie do it yourself. Son label Not Not Fun (figure de l’underground hip) sortait d’ailleurs ses premiers opus sur cassette et en série limitée. Aujourd’hui, elle a deux albums à son actif : Cabaret Cixous, disque onirique et le dernier, Will Happiness Find Me ? beaucoup plus assumé et poussif. Une Spice Girl des temps modernes pratiquant l’abstraction et la science du sample.

Maria Minerva en concert ce soir, le 14 février, à l’auditorium du musée d’Art moderne et contemporain à Strasbourg, à 19h.
Encore plus de Maria Minerva sur Szenik.eu.

Lire aussi :

Blind-test avec Chairlift et un morceau de John Maus dedans
Z-U-Tape Septembre, une sélection avec John Maus
Même chanson dans la Z-U-Tape de décembre, mais une autre version
Top 2012, toujours avec John Maus dedans

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, Musique, STRASBOURG

Ajouter un commentaire