Sauvage Richelieu

Marie Weber est une toute nouvelle marque de chaussures presque sur-mesures et faîtes main. Se basant sur les classiques intemporelles Richelieu et Derbies, la designer mixe matières et couleurs selon les préférences de ses clients. De quoi se démarquer en portant ces modèles qui vont avec tout et à tout le monde : Gilles pour les garçons, Charline pour les filles. Vous l’aurez compris, Marie Weber est aussi une personne. Aujourd’hui Parisienne, elle a grandi entre l’Alsace et Munich et munie de sa licence design produit, est passée par l’école Polimoda à Florence. Un stage en bijouterie fantaisie, un autre en design chaussures et la voilà avec la sienne sur son joli site conçu par Jordan Beline

ZUT-WEB_Chaussures_Derby_Richelieu_Marie-Weber

© Maxime Cordier

Est-ce difficile de se faire une place en tant que designer aujourd’hui ?
Oui, beaucoup de designers sont sur le marché, tous dotés d’une multitudes de talents. L’idée est de se démarquer et de se spécialiser tout en restant ouvert à tous domaines touchant au design. Mais d’après moi, même si la compétition est rude, avec beaucoup de travail et un facteur chance, c’est loin d’être impossible.

Pourquoi le design de chaussures ?
Je suis absolument passionnée par leurs histoires et leurs caractéristiques. Une chaussure est fascinante : elle peut être imaginée d’une multitude de manières. Elle peut modifier la silhouette du corps, notre démarche et peut même avoir une influence sur notre comportement !

ZUT-WEB_Marie-Weber_Chaussure

© Maxime Cordier

Tu fais tes chaussures quasiment sur-mesure et à la main, comment s’en sort-on aujourd’hui à l’heure où tout va très vite, où l’on cherche la rentabilité à tout prix, lorsqu’on se tourne vers l’artisanat et des matériaux nobles ?
Je pense que l’artisanat se perd en France à cause de la surconsommation et la délocalisation de la production. On associe généralement l’artisanat à des objets vieillots et non pas à la tendance. Mon but est de lier les deux. Je crois qu’on revient doucement à cette envie d’acheter du made in France, des produits faits main et de qualité, même si le prix est un peu plus conséquent. Ça a du charme et puis, le consommateur revient souvent déçu par la qualité des produits de grande consommation – dont les prix ne sont pas toujours minimes -. Avec la vente sur Internet et la production massive, le contact entre le fabriquant et le consommateur disparaît. Le fait de pouvoir choisir ses matériaux, avoir une chaussure unique et fabriquée spécialement est un luxe ! J’essaye de pratiquer un prix abordable et je pense qu’il existe une clientèle pour cela.

Pour cette collection printemps 2014, tu te concentres sur la Richelieu et la Derby, pourquoi ces modèles ?
Dans un premier temps j’ai souhaité revisiter des modèles classiques tels que la Richelieu et la Derby qui sont souvent la base d’une garde-robe. À la fois classiques, incontournables et simples à porter aussi bien avec une tenue décontractées qu’avec une tenue plus apprêtée.

Processed with VSCOcam with lv01 preset

© Maxime Cordier

Pourquoi ce mélange de matériaux, de couleurs ?
Au-delà du travail de la forme j’ai fait le choix de travailler des matériaux nobles et précieux pour leurs aspects et leurs caractéristiques. J’ai eu envie de travailler avec les couleurs pour m’amuser avec les combinaisons. Notamment dans la chaussure homme, je pense qu’il faut oser davantage. Les couleurs peuvent être très classes quand elles sont bien associées.

Quelle serait pour toi la chaussure idéale ?
Pour moi la chaussure idéale c’est une chaussure qui fait que la tenue globale prenne toute une autre dimension. J’apprécie également travailler l’harmonie entre la chaussure homme et femme afin qu’une unité et un style se dégage lors de leurs déplacements ensemble.

Le site de Marie Weber

Le by Cécile Becker dans la catégorie Chaussures, TENDANCES

En réponse à Sauvage Richelieu

  1. tregnago

    bonjour,avez vous des chaussure a vendre? une collection?

Ajouter un commentaire