Rollin’ in the deep

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Exposition, Photographie | Laisser un commentaire  
La Biche au Bois 1/3 (2013) - Dorian Rollin

La Biche au Bois 1/3 (2013) – Dorian Rollin

Dorian Rollin, la cinquantaine sereine, travaille comme photographe indépendant dans l’édition, la pub ou l’architecture depuis 20 ans. Ce diplômé des Gobelins nous avait déjà fait partager son univers et son regard dans le portfolio de NOVO en 2009 à travers un road trip burkinabais aux accents jazzy.

Le travail personnel de Dorian Rollin s’articule majoritairement autour du portrait et du paysage urbain. Dans les deux cas la profondeur, qu’elle soit physique ou spirituelle, semble être le fer de lance de sa recherche. Cette profondeur est illustrée notamment dans sa série Paysages (2009). Ici l’Humain est présent sans jamais devenir une « personne » ou personnage central. Une mise en scène qui fait écho au monde contemporain ou l’Homme est partout et impose sa volonté jusque dans les territoires les plus reculés.

Série Paysages (2009) - Dorian Rollin

Série Paysages (2009) – Dorian Rollin

Avec pour envie de changer du train-train de la carrière solo, il a rejoint il y a environ un an et demi le collectif photographique Chambre A Part. Créée en 1991 à Strasbourg, cette association fait cohabiter des artistes de sensibilité différente, ne partageant pas forcément la même esthétique mais désireux de confronter leur passion commune pour la photo… C’est ainsi que Dorian a pu se frotter aux joies du travail de groupe et à l’émulation créatrice qui en découle tout en opérant une vraie scission avec son parcours solitaire dans la photographie.

A partir de clichés pris entre 2011 et 2012 le collectif Chambre A Part et la ville de Haguenau ont fait naître le projet « Haguenau la Foret Vivante » : explorer, sous l’œil de chaque artiste, la forêt et toutes ses dimensions, ses contradictions. Tour à tour effrayante, séduisante, féerique, luxuriante, étrange, ou mélancolique.

D’avril 2013 à mai 2014 l’exposition publique issue de cette entreprise vise a confronter Dame Nature et ville des Hommes, notions souvent antinomiques, aux yeux de tous. La scénographie interpellant ainsi passants et habitants, dans un jeu de confrontation entre patrimoine forestier et patrimoine architectural de la cité.

Là où la majorité de ses co-exposants ont pris le parti de la mise en avant de l‘aspect graphique qu’offrent les sous bois Haguenoviens, Dorian Rollin lui, a imaginé et réalisé avec la costumière Carole Birling, un projet emprunt d’imaginaire, inspiré du conte « La Biche Au Bois » de Mme d’Aulnoy, mêlé d’onirisme, de souvenirs enfantins, ouvrant une dimension nouvelle, peut être plus introspective. Un angle d’attaque en complète rupture avec ses habitudes et obsessions photographiques précédentes, où il capturait l’essence de ses sujets avec une distance pudique.

La Biche au Bois 1/3 (2013) - Dorian Rollin

La Biche au Bois 2/3 (2013) – Dorian Rollin

«..dans la forêt, se retrouver au détour d’un chemin
et se souvenir des contes et histoires que nous lisaient nos parents,
se souvenir aussi de nos peurs et émerveillements mêlés.» – Dorian Rollin.

La Forêt Vivante, exposition urbaine, d’avril 2013 a mai 2014, plusieurs lieux, Haguenau.
www.ville-haguenau.fr/la-foret-vivante-0
www.chambreapart.org
dorianrollin.blogspot.fr

Par Julien Pleis

Halte-J

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

ZUT-WEB_Alt-J

Alt-J, c’est le groupe qui a explosé en 2012. An Awesome Wave sorti alors en début d’année fait l’unanimité et la presse encense le groupe. Après avoir remporté le Mercury Prize en fin d’année, les anglais s’apprêtent à faire une tournée des festivals, juste après une halte à la Rockhal (Luxembourg). Le batteur, Thom, répond à nos questions.

Zut ! : PJ Harvey en 2011, Alt-J en 2012, qu’est-ce que ça fait de remporter un prix comme le Mercury Prize ?
Thom 
: C’est super de se retrouver à coté de groupes pareils et de succéder aux précédents gagnants. Nous avons vraiment été très surpris de gagner. Nous sommes super fiers.

Zut ! : Des groupes comme PJ Harvey ou même Fleet Foxes sont assez intemporels, est-ce que vous vous considérez comme « kids of a generation » ?
T. :
Je pense que sans le vouloir, nous sommes probablement une partie de cette génération, tu ne peux jamais éviter d’être influencé mais nous essayons de ne pas nous coller d’étiquette ou de nous limiter à un son ou à un genre. C’est plutôt contre productif d’essayer de viser un son particulier et ça limite la musique que tu produis.

Zut ! : D’où vient cette manière assez particulière de chanter ?
T. :
Quand Joe était plus jeune, son père chantait beaucoup et ça a eu une certaine influence sur lui. Après, ça reste quelque chose de naturel, c’est pour lui la manière la plus confortable de chanter et il a appris à maîtriser toutes les propriétés de sa voix petit à petit.

Zut ! : Quelle est la signification de ce triangle utilisé dans votre univers visuel ? Ne craignez-vous pas que ce soit pris comme un cliché de toute cette ère hipster ?
T. :
Le triangle n’a pas de réelle signification. C’est juste une chose que nous avons aimé et sur lequel nous sommes tombés d’accord. Nous ne faisons pas partie des illuminatis ou autre. Je ne sais pas vraiment ce qu’est un hipster. J’en suis sûrement un aux yeux de certaines personnes, probablement. J’aime réellement ce mouvement, je pense que ça n’a rien de mauvais. C’est plutôt chouette de faire partie d’une culture qui contient des choses décentes comme l’art et la musique.

Zut ! : J’ai lu qu’on vous avait comparé à Radiohead, qu’en pensez-vous ? Quelle a été la comparaison la plus surprenante que vous ayez pu entendre à votre sujet ?
T. :
Nous aimons beaucoup Radiohead, alors nous sommes naturellement flattés. Quelqu’un a dit une fois que nous sonnions comme Kaiser Chiefs, ce qui est complètement faux, ça n’a même pas de sens…

Zut ! : 2013 est déjà bien marquée par le retour de Daft Punk et toute sa stratégie marketing. Qu’en pensez-vous ?
T. :
Je n’aime pas du tout le groupe, je pense c’est un peu exagéré de considérer leur album comme quelque chose qu’il faut absolument écouter. En fait, je ne leur prête pas du tout attention.

Zut ! : En 2013, un album qui vous parle ?
T. :
A$AP Rocky – Long Live A$AP

Zut ! : On arrive en pleine saison des festivals, y en a-t-il un dans lequel rêvez-vous de jouer ?
T. :
Nous avons eu la chance de jouer au Coachella cette année, je crois que c’était un peu le festival de nos rêves.

Propos recueillis par Anthony Gaborit

__________________________________________________________

Alt-J à retrouver en concert mercredi 19 juin à la Rockhal, Esch-sur-Alzette (Luxembourg). Zut ! vous fait gagner 2×2 places en répondant à la question suivante !

Quel symbole s’affiche lorsque l’on tape Alt-J sur un clavier QWERTY ?

Pour participer, il suffit d’envoyer votre réponse AVANT LE DIMANCHE 16 JUIN  à contact@chicmedias.com (cliquez sur les points de suspension pour que l’adresse s’affiche), les gagnants seront tirés au sort par la main innocente de notre stagiaire.

M + Thomas Monica = MTM

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

ZUT_WEB_ThomasMonica_MathieuChedid_MDepuis de nombreuses années, les marques flirtent avec les acteurs et autres personnalités pour s’accaparer leur pouvoir de séduction. Rien de nouveau sous le soleil. Mais lorsqu’elles permettent à de jeunes et talentueux artistes de se faire connaître et de lancer leur carrière, nous, on applaudit ! C’est ainsi que Thomas Monica, après être monté sur scène avec Mathieu Chedid à Strasbourg il y a un mois à peine, grâce au concours lancé par Paco Rabanne, est susceptible de jouer au Zénith de Paris le 19 juin.

Mais qui est Thomas Monica ? Bisontin – nobody’s perfect ! – de 28 ans, ancien de Crossingate (qui avait notamment ouvert pour Pleymo et Trust), il élabore dorénavant un savant mélange d’électro et de néo folk mis en image par l’équipe de La Petite Vidéo. Plusieurs clips se suivent, de reprises de Lady Gaga et de Nirvana à des créations originales, en passant par des collabs hip hop avec Mr Ice. Notre préférence va toutefois à Japanese Theory, shooté à Tokyo en 2011, mêlant harmonieusement musique traditionnelle et guitare acoustique.

Mais revenons au fameux concours ! Vous avez jusqu’au 16 juin pour voter (c’est en haut à gauche de la vidéo) et le propulser sur la plus belle scène qui soit. Il représente l’Est de la France, alors Alsaciens et Lorrains (et tous les autres d’ailleurs) ! Et pour conclure comme le dit souvent Thomas : PEACE !



Marathon Vidéo : le palmarès

Le by Cécile Becker dans la catégorie Cinéma, CULTURE | Laisser un commentaire  

ZUT-WEB_Logo_Marathon-videoCe week-end a eu lieu la septième édition du Marathon Vidéo, organisée par La Cité de la Prod. Le principe ? Tourner en 48 heures un court-métrage dont le thème et les contraintes ont été imposés le vendredi soir. Cette année, les 40 équipes se sont calées sur le thème : l’inévitable transformation en devant intégrer la notion d’altitude, et un triangle. Dimanche soir, après avoir rendu le résultat de leur course effrénée à 18h, avait lieu une projection publique à l’UGC Ciné Cité devant salle comble : 600 spectateurs. Voici le palmarès.

Grand Prix du Jury et Prix du Public

Prix Confirmé

Prix Amateur

Prix Coup de cœur des organisateurs

Brad Pitt, c’est pour toi

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, People | Laisser un commentaire  

ZUT-WEB_Gif_Ferber-Brad-Pitt

Cher Brad Pitt,

Dis-nous, c’était toi à Niedermorschwihr ?
Il faudrait que l’on soit sûr. Parce que Mamema commence à nous faire peur à être au courant des derniers buzz Internet…

Reprenons, un informateur a livré au Daily Mirror cette information capitale : tu serais obsédé par la confiture. Tant et si bien que tu aurais découvert notre Christine Ferber à nous, que tu aurais mené ton enquête puis sauté dans un avion avec ton fils Maddox direction Niedermorschwihr. Sexy Brady.
Problème : Personne ne t’aurais vu, même pas madame Ferber. Pourtant, au vu de ta coupe de cheveux, et de tes superbes lunettes de soleil, difficile de te rater.

D’ailleurs, est-ce qu’on peut en parler ? Parce que depuis que tu es tombé amoureux de nos confitures alsaciennes, on se sent plus proche de toi, on se le permet : pourquoi tant de problèmes capillaires ?
Tu as commencé dans Dallas avec ta coupe des années 80 de papa comptable à l’URSSAF de Schiltigheim, bon, ça passe encore. Mais 10 ans plus tard, tu poses en couverture de Rolling Stone, ROLLING STONE ! Tu aurais pu faire un effort, Brat (oui, on t’appelle comme ça ici). Je te l’accorde, il y a eu une période plus calme où tu as fait tourner la tête des filles dans Fight Club et autres films remplis de testostérone ou d’amour. Et puis, il y a eu Brangelina… Et Chanel. Et ça.

Chanel. As-tu souhaité ressembler à Jésus nous livrant tes paroles exquises et hautement inspirées ? Que s’est-il passé ? Il est trop tard, ta pub, tes cheveux, ta couleur, tes mèches sont devenus une blague, un mème. D’ailleurs, fais attention à ton front… Tu aurais pourtant pu rester au top.

Mais ce n’est pas si grave, on a toujours préféré Johnny Depp.

Mais merci Brad, grâce à toi, l’Alsace et ses confitures ont fait le tour du monde. Le problème étant de savoir à combien EXACTEMENT s’élèverait ta facture de confitures (conversion comprise, hein) ? Histoire qu’on puisse faire les comptes et se réjouir de ta participation à l’économie locale, tu comprends ?

Fais attention à toi Brad. Et n’oublie pas de te sécher les cheveux quand tu sortiras de notre piscine de confiture.

On t’embrasse fort. Fort fort fort.

Le gif Brad Pitt confit a été réalisé par Laurence Bentz, l’une de nos collaboratrices-illustratrices. Aimez-la, suivez-la sur Facebook, elle vous le rendra.

Retrouvez notre rubrique GIF juste ici