Tropicool

Le by Cécile Becker dans la catégorie Accessoires, Haute couture, MODE, Prêt-à-porter, TENDANCES | Laisser un commentaire  

ZUT-WEB_Iggy-Azalea_Work_Palmtree

A l’approche des vacances d’été, les préoccupations des fashionistas se déportent sur un accessoire indispensable : le maillot de bain. Quelles tendances en ce soleil 2013 ? Ambiance tropicale, jungle, kitsch ou pin up, avec volants, couleurs flashy et bandeaux à l’honneur. Et pour introduire ce focus, qui de mieux que la rappeuse Iggy Azalea et son illustre maillot de bain palmiers ? Laissez-vous guider.

Cet été, les maillots de bain s’accordent avec le vocable de la plage et de la chaleur tropicale. Résultat : palmiers, perroquets et couleurs flashy. Exemples donc, avec Iggy Azalea qui exhibe dans son clip Work, un une pièce de la marque Minimale Animale, simple, efficace, original.

ZUT-WEB_Minimale-Animale_Golden-Triangle

Le modèle Golden Triangle chez Minimale Animale

Du côté de chez We Are Handsome (parce que nous le valons bien), carton plein avec le it de l’été : le bandeau couplé avec des plantes et oiseaux tropicaux. Cette année plus que la précédente les maillots une pièce sont sur-représentés, l’occasion, s’il le faut, de cacher les excès de raclettes-tartiflettes (arrêtons de nous mentir : real girls love raclette).

ZUT-WEB_We-are-handsome_Tropical_The-Enchanted

Pièce issue de la collection The Enchanted / We Are Handsome

Petite pause visuelle pour plus de sobriété mais beaucoup de style avec ce maillot de bain de la marque Rachel Pappo distribué chez Alice Lange-Le Boudoir à Strasbourg (AH !). Bandeau toujours mais détails qui tuent : les volants et les petits boutons effet chemise. Les plus perspicaces d’entre vous auront noté que cette photo est issue de notre série mode estivale et la couve du Zut ! Haut-Rhin #1.

Maillot de pain une pièce à volants Rachel Pappo.  Photo : Alexis Delon / Preview Stylisme : Myriam Commot-Delon

Maillot de pain une pièce à volants Rachel Pappo.
Photo : Alexis Delon / Preview
Stylisme : Myriam Commot-Delon

Retour des couleurs pour un côté sauvage assumé. Chez Zimmermann, on trouve autant des fleurs (autre thème branché cette année) que des motifs animaux couplés avec des nuances floridiennes un tantinet dépareillé, mais pas trop.

Chez Zimmermann, l'été s'assume.

Chez Zimmermann, l’été s’assume.

Pour les petits budgets, mais sans lésiner sur le look, on trouve chez Bershka le léopard imprimé sur le une pièce bandeau. Drôle comme ces imprimés jugés ridicules il y a quelques années, reviennent en force sur le t-shirts et leggings des branchés. Quand le kitsch devient tendance. Si vous voulez pousser un peu plus les limites de l’auto-dérision avec classe, optez pour le maillot de bain cyber- punk-lion de chez New Look. Chez We Are Handsome encore, cette fois, c’est l’aigle qui se porte sur un joli une pièce.

ZUT-WEB_Bershka_Léopard_Bandeau

Le léopard s’affiche chez Bershka

ZUT-WEB_We-are-handsome_The-Enchanted_Aigle

Le modèle aigle de la collection The Enchanted chez We Are Handsome

On n’oublie pas les imprimés aztèques chez l’ex-Strasbourgeoise Pamela de Beaumane qui amène de la féminité tout en discrétion avec ce modèle un peu pin-up sur les bords.

ZUT-WEB_Pamela-de-Beaumane_Maillot_Lizly

Le modèle Lizly de Pamela de Beaumane.

Ce qui nous permet donc d’avancer une transition sur la vague pin-up. On termine avec la marque M Missoni qui joue sur l’effet psychédélique tout en mettant en avant les courbes féminines et enfin sur le classique du maillot de bain chez Eres, plus sobre et très années 70.

ZUT-WEB_Maillot-de-bain-tropical_M-Missoni

Effet tropical psychédélique signé M Missoni

ZUT-WEB_Eres_Intoxe_Spirale-Alpax

Chez Eres, dans la collection Intoxe, on retrouve le modèle pin-up sobre mais chic Spirale / Alpax

Terminer un focus sur les maillots de bain, c’est tomber dans des figures de styles clichés du type : « Vous êtes désormais prêtes à mouiller le maillot avec style ». Mais restons simples : bonnes vacances !

Petit bonus toutefois avec le clip d’Iggy Azalea et un stylisme über pointu :

Joséphine, la girl next door

Le by Caroline Lévy dans la catégorie Cinéma, CULTURE, People, Rencontre | Laisser un commentaire  
Apéro - interview à Strasbourg. Bretzels oblige!

Apéro – interview à Strasbourg. Bretzels oblige!

Pour la sortie du film Joséphine, l’adaptation de la BD so girly de Pénélope Bagieu, Zut ! a rencontré deux nanas aussi drôles que féminines… Interview spontanée avec Marilou Berry (LA Joséphine) et Bérengère Krief (sa meilleure amie dans le film), sur la « Joséphine » d’aujourd’hui, une trentenaire débridée et en phase avec son époque.

Zut ! : Laquelle de vous deux est la plus Joséphine ?
Marilou Berry :
Oh je pense qu’on peut toutes l’être à certains moments !

Zut ! : Sa soirée loose du dimanche soir ?
M.B. : Elle fait rien ! Joséphine c’est la loose, elle regarde Sept à huit !

Zut ! : Et pas Bernard de la Villardière ?
M.B. :
Mais si bien sûr Bernard de la Villardière qui marche avec un travelling.
B.K. : Elle s’endort devant, en mangeant du poisson pané, de la glace et un peu de saucisson !

Zut ! : Sa tenue préférée ?
M.B. :
En vrai, le jogging!

Zut ! : Sa tenue pour une date ?
M.B. :
Petite robe noire et stilletos. Le meilleur moyen pour Joséphine de planquer son cul c’est de mettre une robe…

Zut ! : Son homme idéal ?
M.B. : Non-fumeur qui aime les chats, fan de Woody Allen, qui veut plein d’enfants et qui sait faire à manger.

Zut ! : Son plan-cul idéal ?
B.K. :
Non-fumeur qui aime les chats, fan de Woody Allen, qui veut plein d’enfants et qui est un bon coup !

Zut ! : Le morceau de musique qu’elle écoute en boucle?
M.B. :
Elle est fan de Madonna et Britney Spears
B.K. : Je la sens bien aimer le New Age..
M.B. : Mais non!!! C’est Do you love me ? de Carlton Rara

Zut ! : Son plat favori au restaurant?
M.B. : Une salade.
B.K. : Mais avec des profiteroles en dessert !

Zut ! : Et chez elle?
M.B. : Joséphine aime beaucoup les associations sucrées-salées ! Elle peut se faire pour encas du saucisson et des chips avec un peu de nutella! Parce qu’on connait toutes l’adage de « foutu pour foutu…»

Zut ! : Ce qu’elle préfère physiquement chez elle?
M.B. :
Ses mains
B.K. : Son ongle gauche !

Zut ! : Je me demande si au final ce ne serait pas ses fesses?
M.B. :
Elle les aime bien parce que c’est la cause de tous ses problèmes, donc ça permet de tout mettre dedans. Enfin si je peux me permettre l’expression! (Fou rire général, ndlr)

Joséphine, dans les salles à partir du 19 juin.

Rencontre à découvrir dans la rubrique Instant Flash de ZUT ! 18, à paraître prochainement.

Rollin’ in the deep

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Exposition, Photographie | Laisser un commentaire  
La Biche au Bois 1/3 (2013) - Dorian Rollin

La Biche au Bois 1/3 (2013) – Dorian Rollin

Dorian Rollin, la cinquantaine sereine, travaille comme photographe indépendant dans l’édition, la pub ou l’architecture depuis 20 ans. Ce diplômé des Gobelins nous avait déjà fait partager son univers et son regard dans le portfolio de NOVO en 2009 à travers un road trip burkinabais aux accents jazzy.

Le travail personnel de Dorian Rollin s’articule majoritairement autour du portrait et du paysage urbain. Dans les deux cas la profondeur, qu’elle soit physique ou spirituelle, semble être le fer de lance de sa recherche. Cette profondeur est illustrée notamment dans sa série Paysages (2009). Ici l’Humain est présent sans jamais devenir une « personne » ou personnage central. Une mise en scène qui fait écho au monde contemporain ou l’Homme est partout et impose sa volonté jusque dans les territoires les plus reculés.

Série Paysages (2009) - Dorian Rollin

Série Paysages (2009) – Dorian Rollin

Avec pour envie de changer du train-train de la carrière solo, il a rejoint il y a environ un an et demi le collectif photographique Chambre A Part. Créée en 1991 à Strasbourg, cette association fait cohabiter des artistes de sensibilité différente, ne partageant pas forcément la même esthétique mais désireux de confronter leur passion commune pour la photo… C’est ainsi que Dorian a pu se frotter aux joies du travail de groupe et à l’émulation créatrice qui en découle tout en opérant une vraie scission avec son parcours solitaire dans la photographie.

A partir de clichés pris entre 2011 et 2012 le collectif Chambre A Part et la ville de Haguenau ont fait naître le projet « Haguenau la Foret Vivante » : explorer, sous l’œil de chaque artiste, la forêt et toutes ses dimensions, ses contradictions. Tour à tour effrayante, séduisante, féerique, luxuriante, étrange, ou mélancolique.

D’avril 2013 à mai 2014 l’exposition publique issue de cette entreprise vise a confronter Dame Nature et ville des Hommes, notions souvent antinomiques, aux yeux de tous. La scénographie interpellant ainsi passants et habitants, dans un jeu de confrontation entre patrimoine forestier et patrimoine architectural de la cité.

Là où la majorité de ses co-exposants ont pris le parti de la mise en avant de l‘aspect graphique qu’offrent les sous bois Haguenoviens, Dorian Rollin lui, a imaginé et réalisé avec la costumière Carole Birling, un projet emprunt d’imaginaire, inspiré du conte « La Biche Au Bois » de Mme d’Aulnoy, mêlé d’onirisme, de souvenirs enfantins, ouvrant une dimension nouvelle, peut être plus introspective. Un angle d’attaque en complète rupture avec ses habitudes et obsessions photographiques précédentes, où il capturait l’essence de ses sujets avec une distance pudique.

La Biche au Bois 1/3 (2013) - Dorian Rollin

La Biche au Bois 2/3 (2013) – Dorian Rollin

«..dans la forêt, se retrouver au détour d’un chemin
et se souvenir des contes et histoires que nous lisaient nos parents,
se souvenir aussi de nos peurs et émerveillements mêlés.» – Dorian Rollin.

La Forêt Vivante, exposition urbaine, d’avril 2013 a mai 2014, plusieurs lieux, Haguenau.
www.ville-haguenau.fr/la-foret-vivante-0
www.chambreapart.org
dorianrollin.blogspot.fr

Par Julien Pleis

Halte-J

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

ZUT-WEB_Alt-J

Alt-J, c’est le groupe qui a explosé en 2012. An Awesome Wave sorti alors en début d’année fait l’unanimité et la presse encense le groupe. Après avoir remporté le Mercury Prize en fin d’année, les anglais s’apprêtent à faire une tournée des festivals, juste après une halte à la Rockhal (Luxembourg). Le batteur, Thom, répond à nos questions.

Zut ! : PJ Harvey en 2011, Alt-J en 2012, qu’est-ce que ça fait de remporter un prix comme le Mercury Prize ?
Thom 
: C’est super de se retrouver à coté de groupes pareils et de succéder aux précédents gagnants. Nous avons vraiment été très surpris de gagner. Nous sommes super fiers.

Zut ! : Des groupes comme PJ Harvey ou même Fleet Foxes sont assez intemporels, est-ce que vous vous considérez comme « kids of a generation » ?
T. :
Je pense que sans le vouloir, nous sommes probablement une partie de cette génération, tu ne peux jamais éviter d’être influencé mais nous essayons de ne pas nous coller d’étiquette ou de nous limiter à un son ou à un genre. C’est plutôt contre productif d’essayer de viser un son particulier et ça limite la musique que tu produis.

Zut ! : D’où vient cette manière assez particulière de chanter ?
T. :
Quand Joe était plus jeune, son père chantait beaucoup et ça a eu une certaine influence sur lui. Après, ça reste quelque chose de naturel, c’est pour lui la manière la plus confortable de chanter et il a appris à maîtriser toutes les propriétés de sa voix petit à petit.

Zut ! : Quelle est la signification de ce triangle utilisé dans votre univers visuel ? Ne craignez-vous pas que ce soit pris comme un cliché de toute cette ère hipster ?
T. :
Le triangle n’a pas de réelle signification. C’est juste une chose que nous avons aimé et sur lequel nous sommes tombés d’accord. Nous ne faisons pas partie des illuminatis ou autre. Je ne sais pas vraiment ce qu’est un hipster. J’en suis sûrement un aux yeux de certaines personnes, probablement. J’aime réellement ce mouvement, je pense que ça n’a rien de mauvais. C’est plutôt chouette de faire partie d’une culture qui contient des choses décentes comme l’art et la musique.

Zut ! : J’ai lu qu’on vous avait comparé à Radiohead, qu’en pensez-vous ? Quelle a été la comparaison la plus surprenante que vous ayez pu entendre à votre sujet ?
T. :
Nous aimons beaucoup Radiohead, alors nous sommes naturellement flattés. Quelqu’un a dit une fois que nous sonnions comme Kaiser Chiefs, ce qui est complètement faux, ça n’a même pas de sens…

Zut ! : 2013 est déjà bien marquée par le retour de Daft Punk et toute sa stratégie marketing. Qu’en pensez-vous ?
T. :
Je n’aime pas du tout le groupe, je pense c’est un peu exagéré de considérer leur album comme quelque chose qu’il faut absolument écouter. En fait, je ne leur prête pas du tout attention.

Zut ! : En 2013, un album qui vous parle ?
T. :
A$AP Rocky – Long Live A$AP

Zut ! : On arrive en pleine saison des festivals, y en a-t-il un dans lequel rêvez-vous de jouer ?
T. :
Nous avons eu la chance de jouer au Coachella cette année, je crois que c’était un peu le festival de nos rêves.

Propos recueillis par Anthony Gaborit

__________________________________________________________

Alt-J à retrouver en concert mercredi 19 juin à la Rockhal, Esch-sur-Alzette (Luxembourg). Zut ! vous fait gagner 2×2 places en répondant à la question suivante !

Quel symbole s’affiche lorsque l’on tape Alt-J sur un clavier QWERTY ?

Pour participer, il suffit d’envoyer votre réponse AVANT LE DIMANCHE 16 JUIN  à contact@chicmedias.com (cliquez sur les points de suspension pour que l’adresse s’affiche), les gagnants seront tirés au sort par la main innocente de notre stagiaire.

M + Thomas Monica = MTM

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

ZUT_WEB_ThomasMonica_MathieuChedid_MDepuis de nombreuses années, les marques flirtent avec les acteurs et autres personnalités pour s’accaparer leur pouvoir de séduction. Rien de nouveau sous le soleil. Mais lorsqu’elles permettent à de jeunes et talentueux artistes de se faire connaître et de lancer leur carrière, nous, on applaudit ! C’est ainsi que Thomas Monica, après être monté sur scène avec Mathieu Chedid à Strasbourg il y a un mois à peine, grâce au concours lancé par Paco Rabanne, est susceptible de jouer au Zénith de Paris le 19 juin.

Mais qui est Thomas Monica ? Bisontin – nobody’s perfect ! – de 28 ans, ancien de Crossingate (qui avait notamment ouvert pour Pleymo et Trust), il élabore dorénavant un savant mélange d’électro et de néo folk mis en image par l’équipe de La Petite Vidéo. Plusieurs clips se suivent, de reprises de Lady Gaga et de Nirvana à des créations originales, en passant par des collabs hip hop avec Mr Ice. Notre préférence va toutefois à Japanese Theory, shooté à Tokyo en 2011, mêlant harmonieusement musique traditionnelle et guitare acoustique.

Mais revenons au fameux concours ! Vous avez jusqu’au 16 juin pour voter (c’est en haut à gauche de la vidéo) et le propulser sur la plus belle scène qui soit. Il représente l’Est de la France, alors Alsaciens et Lorrains (et tous les autres d’ailleurs) ! Et pour conclure comme le dit souvent Thomas : PEACE !