Z-U-Tape été 2013

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

Nouveautés compulsives ou nuggets intemporelles, ou comment profiter enfin du soleil ! Au programme : Rob, April March, Lizzy Mercier Descloux, Kid Creole & The Coconuts, Prince, The Clash, Blondie, Rubin Steiner, Yello, Talking Heads, Tom Tom Club, Fela, Antibalas etc.

ZUT_WEB_AprilMarch

En été, April March aime sucer les glaçons…

Rob, Love Standard
L’un des trésors les mieux cachés de la scène française : en témoigne cet extrait de la B.O. que ce trublion signe dans une veine très Gainsbourg mid-70’s pour le film Je suis supporter du Standard.

April March, Garçon Glaçon
Une perle signée April March, la plus frenchy des chanteuses californiennes : son Garçon Glaçon fait couler des litres de sensualité glacée. Appréciable en cette période de torpeur estivale !

Serge Gainsbourg, S.S. Uruguay
Attention rire jaune : sur l’album Rock around the Bunker, une chanson acide de l’ami Serge sur les ex-Nazis qui se la coulent douce en Amérique du Sud. Hilarant, mais à prendre au 3e degré, hein !

Lizzy Mercier Descloux, Sun is Shining
Elle est sans doute l’une des plus méconnues de nos meilleures artistes françaises. Il faut dire qu’avant son succès Mais où sont passées les gazelles ?, elle avait fait carrière au sein de la scène No Wave à New York, elle qui faisait partie de l’entourage immédiat des amies de Patti Smith.

James Brown, Coldblooded
En 1974, James Brown sort son single qui donne une nouvelle leçon de funk à ceux qui cherchaient à l’imiter : un sommet du genre !

Kid Creole & The Coconuts, Double on Back
On prévient les petits malins : August Darnell est un génie. Bien sûr, les Coconuts font partie du folklore mais qui d’autre que lui était en capacité de balancer des brûlots funk tropicaux comme son Double on Back endiablé ?

Prince, Sexy MF
Oui, je sais bien : la réponse à la question précédente se trouve là. Prince a bien pris le relais, écrasant sur son passage toute concurrence (oui, même le petit gars sympathique gigotant avec son Moonwalk et sa face de zombie). L’un des meilleurs morceaux  funk ever ! Hum, Sexy Motherf***

David Bowie, Fashion
Quelques années avant sa rencontre avec Nile Rodgers et son virage ouvertement funk, le Thin White Duke s’était déjà aventuré sur le terrain avec ce Fashion très blanc, forcément !

The Clash, Magnificent 7
Oui, classique parmi les classiques, mais l’été n’est-il pas la meilleure occasion de les réviser ces classiques, justement. Et quelle meilleure manière que de le faire sur le dancefloor. Mesdames, Messieurs, ils étaient rois, The Clash, avec le morceau qui ouvre le chef d’œuvre – et triple LP –, Sandinista! MA-GNI-FI-CENT SE-VEN, Mick, Joe & Paul, The CLAAAAAAASH !

Blondie, The Rapture
Oui, oui, oui, blah blah blah, Blondie, un livre à écrire tout ça ! Comment ? Bientôt ? Là maintenant ! Heu… pas tout de suite quand même, j’ai une Z-U-Tape à finir, moi ! L’éditeur médiapop ? Le n°1 de la série ! Oui, oui, oui, je sais tout cela, je raconterai tout : la découverte de ce morceau à la radio, le phrasé rap, les allusions à Fab5 Freddy, Grandmaster Flash, tout ça !

Rubin Steiner, Wunderlande
On l’appelle volontiers le “Tourangeau Sans-Quartier” comme dans la série (oui, ça remonte). Sans quartier pour ces sons qu’il enchaîne avec maestria – Rubin Steiner est de loin l’un des meilleurs DJ’s que je connaisse –, sans quartier pour les styles les plus improbables qu’il mêle avec doigté et intelligence, en amoureux éperdu de la musique. 1-2-3-4…

New Order, Confusion
Pionniers et salvateurs au moment où la new wave commençait à tourner en rond, nos laborantins mancuniens prennent un nouveau grand virage électronique quelques semaines après l’immense succès de Blue Monday. Le titre a servi pour l’indicatif d’une des émissions de Bernard Lenoir dans les Enfants du Rock, c’était le samedi soir sur Antenne 2.

Yello, Vicious Games [12” mix]
Ces deux-là constituaient en secret bien gardé – trop bien gardé, selon certains –, et pourtant ils auraient dû être énormes, notamment à la suite de ce Vicious Games au pouvoir évocateur incomparable qui a fait bien des bonheurs sur le dancefloor en temps réel. Ils resteront cultes, bien malgré eux, et en même temps il n’est jamais trop tard pour les découvrir.

Tom Tom Club, Wordy Rappinghood
Certains en ont l’occasion de les voir lors de leur dernière tournée en Angleterre (coucou Cécile !), mais retour aux sources avec Tina Weymouth et Chris Franz, respectivement bassiste et batteur des Talking Heads, avec ce projet récréatif qui dure depuis… plus de 30 ans ! Hit et réussite inaltérables !

Talking Heads, Pull up the Roots
Et si le meilleur groupe du début des années 80 n’était autre que les Talking Heads justement. Ce morceau comme l’album dont il est extrait, Speaking in Tongues en 1983, tendraient à le prouver. Rarement groupe n’a ainsi réussi la synthèse entre le funk, l’afrobeat et les nouvelles sonorités new-yorkaises.

Fela Kuti, Zombie
Seun Kuti, Think Africa
Femi Kuti, Day by Day
Chinese Man, Day by Day
Antibalas, Battle of The Species
Une suite africaine pour clore cette Z-U-Tape estivale : le génie de Fela Anikulapo Kuti, de ses deux fistons, le cadet Seun et l’immense Femi qui voit son magnifique Day by Day remixé par Chinese Man. Et pour finir, Antibalas, les héritiers afrobeat parmi les plus excitants, entre tradition acoustique et innovation électronique. De quoi favoriser la danse (et la transe) sous un soleil de plomb !

Retrouvez toutes les Z-U-Tapes ici

Make up your mind #4 : Multicolor Superposition

Le by Zut alors dans la catégorie Maquillage, TENDANCES | Laisser un commentaire  

L’été : la légèreté, les couleurs, le bonheur. Osez un maquillage flashy sans être criard qui demande, certes, un peu de patience mais qui dénote avec le smoky eyes classique. Une chronique par notre e-maquilleuse Romina Moniaci.

ZUT-WEB_Chronique_maquillage_Eye-liner_Couleur

Pourquoi se faire un simple trait d’eye-liner quand on peut innover ? Adoptez la superposition de traits ! (C’est presqu’un ordre, oui)

Je vous conseille de choisir un trio chromatique « complice » et ainsi travailler trois lignes l’une au dessus de l’autre : un violet (mythique !), un vert émeraude (classique) et un bleu électrique, trois teintes fascinantes.

Veillez à ne pas accoller directement vos traits de couleurs, laissez un léger espace entre, afin de d’intercaler un vieux rose ou bien un bleu tendre. Un fard à paupières en poudre (ou crème) fera l’affaire : appliquez le soigneusement avec un pinceau assez fin pour ne pas déborder sur les autres couleurs. Le résultat sera plus subtil et plus contrasté. Cette technique n’est pas très compliquée, mais demande une bonne dose de précision et de patience lors des premiers essais.

Surtout, n’ayez pas peur de l’effet « too much ». Au contraire ce joli maquillage est parfait pour la journée. Il ajoutera une touche pop à un style vintage, ou bien, une touche vintage à un style très pop. Ça fonctionne dans les deux sens, MAGIQUE !

Touche coiffure supplémentaire : crêpez le haut de votre chevelure pour lui donner du volume. Ensuite, faîtes vous une petite natte sur le côté. N’oubliez surtout pas d’en retirer quelques mêches pour destructurer la coupe et obtenir un effet nature/sauvage.
Cette mise en beauté agrandira vos yeux et vous apportera de la fraîcheur et un style original.

À présent, il ne nous manque plus que le rouge à lèvres : un rose des bois ou même un simple baume à lèvres sera parfait. Restons simples.

Bonnes vacances ou terrasses pour celles qui travaillent encore !

Par Romina Moniaci / Photo Leone Julitte

Retrouvez toutes les chroniques de Romi, juste ici

Art, Wind & Fire

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Exposition, LORRAINE | 1 commentaire
ZUT-WEB_Vent-foret_Thomas-Lanfranchi_Structure-Volante

Thomas Lanfranchi – Structure volante

Dans les forets de la Meuse, il ne pousse pas que des champignons, des fougères et des arbres centenaires ! Au détour des pistes boisées, on peut depuis 1997, également découvrir d’énigmatiques œuvres d’arts qui ont éclot au milieu de cet écrin de verdure.

A l’initiative de six villages de la région, Le Vent des Forêts invente un projet humain et culturel audacieux, où chaque année, de nouveaux artistes viennent renouveler les œuvres d’art de cette forêt qui prend des atours mystiques et féeriques. Cet espace d’art contemporain à ciel ouvert, situé dans l’arrondissement de Commercy engendre une alchimie rare entre la population, les 70 bénévoles de l’association et les artistes.

Le projet dessine une nouvelle façon de vivre la ruralité et de présenter les créations contemporaines, pour un public curieux qui peut fureter à loisir à travers les sept sentiers balisés (45 km en tout), proposant jusqu’à 5h de marche.

De juillet à fin septembre, sur 5 000 hectares de forêt, ce sont plus de 90 installations et sculptures qui sont visibles à ce jour, conçues avec des artistes à l’écoute du contexte forestier. Les 13 et 14 juillet seront inaugurées les sept nouvelles œuvres qui viennent enrichir la collection existante. Une occasion exceptionnelle pour les exposant et les promeneurs de se confronter de plain-pied aux questions du développement durable et de la défense de la nature. Parmi les intervenants du cru 2013, citons Julia Cottin (Fr), qui pour l’occasion explore les sous-sols de la forêt pour extraire une œuvre composée de cylindres sédimentaires. Le Néerlandais Maarten Vanden Eynde sera également de la partie, avec un assemblage sphérique monumental d’artefacts de la consommation courante, effigie stupéfiante de notre société. A ces actions à vocation pérennes, se greffent des animations ponctuelles comme les concerts des 12, 13 et 14 juillet dans les églises des villages de Ville-devant-Belrain, Nicey-sur-Aire et Dompcevrin.

Familles, club de randonneurs, écoles, amateurs d’art, visiteurs frontaliers ou vététistes… : le contexte du Vent des Forêts permet de rassembler une moyenne de 25 000 visiteurs par an et crée une dynamique liée au tourisme vert.

Pour accompagner la ballade et créer l’immersion totale, faîtes-vous une playlist thématique! Première pierre à l’édifice : La Foret de Lescop

Les Vents des Forêts, exposition à Fresnes-au-Mont et environs du 13 juillet à fin septembre
www.leventdesforets.org

Par Julien Pleis

Masque des émotions

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, LORRAINE, Musique | Laisser un commentaire  

ZUT-WEB_Cascadeur_Das-Kuma_Session

Pour vivre heureux, vivons cachés. Un leitmotiv qui semble faire de plus en plus d’émules, emmenés par les chefs de file de l’incognito : Daft Punk. Autour de ces artistes qui avancent masqués, une vraie fascination s’opère entraînée par de nombreux articles ou photos révélant, à tort ou à raison, leurs vrais visages : les voilà tombant le masque. Une volonté presque voyeuriste de casser le mystère pour rapprocher ses artistes d’une vie normale. La vraie question est : pourquoi préfèrent-ils le masque et l’anonymat ? Préserver leurs vies privées ? Faciliter l’identification du public ? Ou la personnification à outrance ?

Pour Cascadeur, artiste messin, ce serait plutôt pour cacher ses émotions et, en ce sens, laisser parler la musique : des sons planants et sentimentaux emmenés par un doux piano.

Filmé par l’équipe de Das Kuma pour une DSKM Session des plus intimes, il pousse un peu plus loin la place accordée à la musique en souhaitant préserver sa voix pour cette belle église St Maximim dans le cadre du festival Musiques hors format. Un morceau inédit, pour quelques frissons de fraîcheur.

Retrouvez notre rencontre avec Cascadeur en lisant l’Instant Flash qui lui est consacré dans le dernier numéro de Zut ! Lorraine, juste ici.

Voir aussi :

Notre GIF spécial Daft Punk x Get Lucky

On “Paris” que vous allez adorer !

Le by Zut alors dans la catégorie Cinéma, CULTURE | Laisser un commentaire  

zut-web_paris-a-tout-prix_1

Dorénavant, on ne la présentera plus comme la compagne de l’humoriste Stéphane Rousseau, mais comme la réalisatrice, scénariste et actrice principale de son premier film Paris à Tout PrixAprès avoir enchaîné les seconds rôles dans OSS117 : Rio ne répond plus, Neuilly sa Mère, Fatal ou plus récemment Colombiana, Reem Kherici s’impose dans le Box-Office avec un long-métrage, qui promet d’être drôle et émouvant à la fois. Focus sur son parcours ascensionnel. 

Reem Kherici est une femme simple et naturelle, d’origine italo-tunisienne, qui a évolué rapidement dans le domaine humoristique. Après des débuts prometteurs chez Fun Radio et Fun TV, Reem amorce sa carrière de comédienne en rejoignant la Bande à Fifi, un feuilleton comique regroupant un groupe d’amis délurés, qui a eu son heure de gloire sur Canal Plus.

Rôles de journaliste, de prostituée ou de femme fatale, la jeune réalisatrice multiplie les casquettes à l’écran comme dans la vie, puisqu’elle n’hésite pas à co-écrire son premier scénario avec Morgan Spillmecker tout en se mettant en scène et jouant devant la caméra.

zut-web_paris-a-tout-prix_2

Dans Paris à tout prix, Reem Kherici joue le rôle de Maya, jeune femme ambitieuse d’origine marocaine qui vit en France depuis 20 ans. A quelques semaines d’un défilé de mode parisien très important pour sa carrière, Maya est renvoyée en moins de 24 heures chez elle, à cause d’un permis de séjour périmé. Contrainte de revoir sa famille qu’elle voulait oublier, la jeune femme va redécouvrir ce pays qui l’a élevé et l’a vue grandir. C’est en se confrontant à ses proches et à ses racines que Maya va tout faire pour rentrer à Paris. Mais de découvertes en rencontres, peut-être va-t-elle changer d’avis ?

Accumulant les situations cocasses et les répliques-clés, ce premier film en compagnie de Florence Foresti, Stéphane Rousseau, Cécile Cassel et Tarek Boudali, risque de vous amuser autant que de vous attendrir. On Paris que vous allez adorer !

Avant-première de Paris à Tout Prix à l’UGC Ciné Cité Strasbourg, le lundi 1er juillet à 20h15 en présence de Reem Kherici et Shirley Bousquet. 

Sortie nationale : le 17 juillet

Par Juliette Fiszka

__________________________________________

 JEU-CONCOURS !

L’UGC Ciné Cité et Zut ! mettent en jeu 5 x 2 places pour l’avant-première de Paris à Tout Prix. Pour cela, répondez vite à la question suivante : Quel est le nom du film dont Jean Dujardin et Reem Kherici ont partagé l’affiche ?

 Envoyez votre réponse, vos noms et prénoms, à contact@chicmedias.com (cliquez sur les petits points pour laisser apparaître l’adresse mail), les 5 premières bonnes réponses remporteront les places.