Jacques Bockel : la créa choc’

Dans le dernier numéro de Zut !, nous vous avions enduits de chocolat. Depuis, vous vous êtes probablement goinfrés à Pâques, et plus si affinités. Mais entre le chocolat et vous -et nous aussi d’ailleurs- ça n’est jamais fini. Un chocolatier avait attiré notre attention, nouveau à Strasbourg, ce passionné est un autodidacte et créé des chocolats particulièrement inventifs. Lui, c’est Jacques Bockel, il a tout appris seul et est mu par son seul désir de créativité. Son but ? « Étonner pour attirer ». Portrait.

Lire la suite

Le by Cécile Becker dans la catégorie Gourmandises, LIFESTYLE | Laisser un commentaire  

Mathieu Wernert, le geste pictural

On le sait, le geste fait également la qualité de la peinture. Depuis quelques années, celui de Mathieu Wernert s’affirme comme l’un des plus vibrants, l’un des plus fascinants, l’un des derniers qui puissent nous évoquer une démarche picturale intègre, avec sa part d’intransigeance salutaire. Avec méthode, l’artiste fonctionne par soustraction de couches picturales, lesquelles s’entremêlent, se complètent ou s’annulent pour ne laisser subsister sur la toile que ce qui demeure irréductible : quelque chose de l’ordre d’une sensation ultime.

Parti d’une approche picturale qui s’inspirait des arts de la rue, le graffiti notamment, Mathieu semblait s’en être éloigné lors de sa très belle exposition monographique à l’Illiade, chez lui à Illkirch-Graffenstaden, il y a de cela quelques mois. Mais il y revient, et de manière tout à fait étonnante, en déclinant des motifs très éloignés des préoccupations plastiques de certains de ses modèles urbains : l’arabesque et la rose. Ces motifs subissent le même sort que certains motifs géométriques, c’est-à-dire qu’ils sont éprouvés avec violence. Mais ils s’imposent tout de même avec force et permettent la jonction inédite d’un art de salon avec ses réminiscences XIXème ou psychédéliques – on pense aux productions des pré-raphaélites ou aux illustrations d’Aubrey Beardsley par exemple – et le principe du pochoir.

Mathieu Wernert révèle là à la fois sa grande soif d’exploration de voies picturales nouvelles, mais aussi son immense culture visuelle. Il pratique avec la peinture le principe du sample – ce qui ne signifie pas pour autant le collage – et s’appuie sur la familiarité de certains échantillons formels pour nous entraîner vers un ailleurs, dont lui seul connaît la véritable destination.

Pour son exposition à La Boutique, Mathieu Wernert propose une scénographie personnelle en recouvrant les murs d’une tapisserie faite main : l’occasion de redécouvrir ce lieu avec un regard nouveau.

46 m2, une exposition de Mathieu Wernert à La Boutique (l’agence My Client Is Rich) du 26 avril au 30 mai au 10, rue Ste-Hélène, à Strasbourg

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Exposition | Laisser un commentaire  

Huit petits débordements

L’Agence Culturelle d’Alsace présente Huit Débordements, une série de textes à l’origine d’un atelier d’écriture sous la direction de Philippe Napoletano.

Centré sur le thème du dialogue comme acte d’exploration de l’être, cet atelier dramatique s’était tenu en 2010 et neuf écrivains s’étaient réunis afin de tenter de définir deux personnes représentant l’être social pour l’une et l’être profond pour l’autre.

Avec ces neuf enregistrements audio, un face à face oppose le décor et la situation. Cette découverte permet de faire émerger conflit ou accord. Chaque pièce est introduite par Dominique Zins, un amateur d’art et de littérature, curieux invétéré. Nous l’entendons dans un prologue plein de conviction, détermination par le mot et la bande son qui l’accompagne. Entre chaque texte, des choeurs créent un fil presque invisible amenant ou même commentant chaque « petit débordement ». À la couleur du texte auquel ils sont rattachés, on parlera alors Coma, Danse, Chômage ou encore Fête.

Ce projet commun fait l’objet d’une publication audio présentée dans un recueil publié par l’Agence Culturelle D’Alsace.

Huit petits débordements ont été mis en voix sous la direction de Dominique Guibbert, créatrice de la pièce : Alors j’étais mort et je vous observais.

Ces CD Audio/Théâtre orientent l’individu vers la création littéraire, il s’agit d’une peinture des stimulations des capacités artistiques de chaque écrivain.

Disponible gratuitement

Agence Culturelle d’Alsace, Département spectacle vivant – 03 88 58 87 58

Yassine Khelfa M’Sabah

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Livres, Théâtre | Laisser un commentaire  

Une heure avec Michel Houellebecq

Michel Houellebecq était au Consortium à Dijon (2 petites heures de TGV depuis Strasbourg) pour le vernissage de l’exposition imaginée par Stéphanie Moisdon après la lecture de son dernier roman La carte et le territoire. Nous ne pouvions pas passer à côté de la possibilité d’une rencontre avec le plus visionnaire des écrivains français. Interview exclusive “houellebecquienne” à découvrir dans le prochain numéro du magazine Novo (sortie mi-juin).
Photo : Michel Houellebecq photographié en train de photographier l’exposition “Le Monde comme volonté et comme papier peint” au Consortium à Dijon.

Le by Philippe Schweyer dans la catégorie CULTURE, Livres, Rencontre | Laisser un commentaire  

Bon bouleau

Tissu Marimekko Sirttolapuutarha

Un vent nordique souffle sur Strasbourg avec l’ouverture de La Maison Scandinave (anciennement Aquatinte)… Enfin un lieu où trouver le meilleur des références du design finlandais, d’Arne Jacobsen à Verner Panton, en passant par Alvar Aalto ou la relève de jeunes talents comme Harri Koskinen ou
Louise Campbell
.

La Maison Scandinave est aussi distributrice des luminaires Louis Poulsen, du design fais et ludique de Normann Copenhagen ou de Ferm Living et leurs papiers peints ou stickers qui vous boostent une déco en un clin d’œil. Mais c’est aussi l’adresse exclusive où trouver la marque Iittala, incontournable avec ses lignes de verrerie et d’art de la table, sans oublier le mobilier d’Artek enfin disponible en Alsace ou les objets épurés, pratiques et très nature de Woodnotes.
Bon franchement, vous avez besoin d’un autre bon motif pour vous rendre à l’ouverture de ce cocon finlandais le 21 avril entre 10h et 18h30 ? Et si un joli sac shopping Marimekko aux motifs colorés vous était offert dès 100 € d’achat ? Cela va être difficile samedi de ne pas programmer une OP shopping déco juste avant l’apéro sur une des péniches du quai des Pêcheurs… Et comme ourler une nappe ne fait peut-être pas partie de vos nombreuses qualités, choisissez celui qui vous plaît, et vous bénéficierez jusqu’au 30 avril de la confection offerte. Il n’y a rien de plus efficace que les couleurs éclatantes de Marimekko pour recouvrir une table, animer une fenêtre ou tapisser un mur trop sage avec un de leurs imprimés ultra pop… Histoire de continuer à fêter les 60 ans de cette grande maison de textile scandinave tout en accompagnant les premiers pas de cette très optimiste Maison Scandinave entièrement dédiée à la création finlandaise. Clap, clap, clap…

Tissu Marimekko vendu au mètre (largeur 145 cm)
Motif : Sirttolapuutarha – Design : Maija Louekari (2009)

Suspension Bau en bouleau teinté ; Deux tailles disponibles – Normann Copenhagen

La Maison Scandinave5, quai des Pêcheurs à Strasbourg
Horaires d’ouverture : Lundi 13h – 18h30/ Mardi – Samedi 10h – 18h30

Le by Myriam Commot-Delon dans la catégorie Arts de la table, Déco, Design, LIFESTYLE, Shopping | Laisser un commentaire