Londres vu par #1 : j’ai vu la flamme !

Après la rubrique Strasbourg vu par, et ses petites sœurs Nancy et Metz vu par, Zut ! vous propose de découvrir Londres vu par une Strasbourgeoise. Membre de la team Zut ! Cécile Becker est partie s’expatrier à Londres durant l’été et nous fait part de moments de vie rythmés par les Jeux Olympiques, la pluie et la musique. Episode #1 : elle a vu la flamme.

Lire la suite

Le by Cécile Becker dans la catégorie CULTURE, Sports, Voyage | Laisser un commentaire  

Good Year

(Stylisme : Myriam Commot-Delon / Vêtements et accessoires : Rzostore Strasbourg)

En marche pour séduire les jeunes gens modernes qui s’aiment en Nigel Cabour, Barbour, A.P.C ou des marques françaises comme Bleu de Paname, la manufacture Heschung s’offre un souffle de fraîcheur avec la nouvelle ligne Ateliers-Heschung. Ambiance worker pour cette ligne résolument branchée, frenchy et 100% alsacienne, dont les paires sont numérotées et entièrement réalisées à la main avec des cuirs venant de la tannerie Degermann. Une première collection à découvrir sur un site réalisé par le très straight studio graphique Horstaxe. Vous y découvrirez un esprit inventaire et atelier qui mixe les belles images de Christophe Urbain (le photographe des campagnes Heschung), immortalisant les artisans confectionnant les chaussures, et celles d’Alexis Delon, du studio photo Preview, chargé du lookbook. Deux de nos collaborateurs ! Une ambiance work in progress, réalisé dans une menuiserue à Mittelbergheim, où l’on aperçoit même un prototype du designer strasbourgeois Fred Rieffel… Une belle équipe pour de la belle ouvrage !

 Ateliers-Heschung en vente ici

 

Le by Myriam Commot-Delon dans la catégorie Accessoires, Chaussures, STRASBOURG, TENDANCES | Laisser un commentaire  

Brut de cuisine #2 : Com.o.resto

En partenariat avec Motion Agency, Zut ! vous propose un coup d’œil sur les cuisines des restaurants strasbourgeois qui font vibrer vos papilles. Un assaisonnement vidéo à notre dossier gastronomie 100% gourmand du Zut ! 14.  Deuxième épisode : les cuisines du fast food but good food Com.o.resto. Miamos.

Bonus : Les secrets du tartare de boeuf de Coutancie by Com’o’resto

Oui, on peut bien manger dans la rue. Chez Com’o’resto, Emmanuel Morin prépare un cordon bleu ou encore un parmentier de canard à emporter. Depuis peu, il livre même quelques bars, avec son super vélo, pour le plus grand bonheur des clients de la Mandragore, de l’Excalibur, du Chariot ou du Nelson.

Quels produits pour cette assiette de tartare ?
Pour la viande, je travaille avec Renaud Steinmetz de la boucherie Migrovia, l’un des seuls bouchers de la région à proposer du bœuf de Coutancie. Les légumes viennent du marché de la Krutenau. Je favorise essentiellement les produits locaux mais je ne suis pas un fou furieux des produits bio, je préfère une agriculture raisonnée.

Comment est préparé le tartare ?
Le bœuf de Coutancie est un élevage qui provient du Périgord. Les bœufs sont choyés, massés, mis dans des box individuels. Ils ont deux rations de bière par jour, c’est un rituel ! Mon tartare de bœuf est coupé au couteau, relevé au piment d’espelette et de gingembre frais et servi avec des frites fraîches.

Pourquoi le couper au couteau ?
Cela donne une certaine texture à la viande. Si on le coupe à la machine, on va avoir un effet broyé. L’idée, c’est aussi de travailler devant le client : je lui montre le morceau avant de le couper et il peut voir la couleur de la viande.

L’assaisonnement pour un tartare, indispensable ?
Très important, bien sûr ! C’est ce qui va donner du goût, de l’importance à la viande. J’évite le tabasco à cause du goût assez pharmaceutique. Le piment d’espelette va rehausser le goût mais ne va pas masquer l’arôme de la viande.

Com’o’resto
32, rue de Zurich
03 88 35 45 30
Ouvert du mardi au samedi de 18h30 à 22h
Livraison dans votre bar préféré en une bonne demi-heure

Retrouvez notre dossier consacré aux restaurants à viande juste ici.

Le by Zut ! dans la catégorie Gastronomie, LIFESTYLE | 1 commentaire

Scène de Bain devient grand grand grand !

La saison des festivals a pointé le bout de son nez…et son pommeau de douche ! Après avoir filmé Lilly Wood and The Prick, François & The Atlas Mountains ou encore La Féline aux  Francofolies de la Rochelle l’année dernière, la fine équipe strasbourgeoise de Scène de Bain donne l’assaut sur le festival de Dour munie de sa salle de bain clé en main…

En 2010, Mathieu Z’Graggen et Clément Protto donnent naissance à Scène de Bain, une webserie dédiée à des instants acoustiques tournés dans une salle de bain gentiment mise à disposition par des propriétaires ou locataires amateurs de musique. Leur ambition : démocratiser le chant sous la douche et profiter des sonorités uniques qu’offrent cette pièce d’eau. Entre concert intimiste et images décalées, Scène de bain n’a pas choisi son camp pour le bonheur des artistes et des internautes.

Depuis les premiers épisodes tournés à Strasbourg dans les salles de bain des copains, Clément et Mathieu ont tracé leur route. La deuxième saison marque une prise de position esthétique nette et une qualité de production digne des professionnels du genre. Remarqués par l’organisation des Francofolies de La Rochelle, ils sont alors invités à filmer quotidiennement les délires en forme de savon et de dentifrice des artistes programmés : Yael Naim ou Lilly Wood and The Prick, entre autres, sont passés par le bizutage de la baignoire.

 


 

110 000 visites, 5380 kilomètres parcourus, 50 vidéos, 3 saisons, une volonté qui les mène aujourd’hui au festival de Dour, du 12 au 15 juillet. Deux fois par jour, ils filmeront sur leur scène acoustique les artistes de passage. Et pour ceux qui ne pourront pas se déplacer à Dour, les vidéos seront montées sur place et mises en ligne sur le site, ou comment suivre le festival confortablement installés dans son transat.

 


Restés branchés !

Le site de Scène de Bain par ici
et le site du festival de Dour par .

 

Le by Zut ! dans la catégorie Clips, CULTURE, Musique | Laisser un commentaire  

Un soir de printemps à Entzheim…

Vendredi 16 juin. Après un bon déjeuner sur la ravissante terrasse du Cornichon Masqué, accompagné d’un Pinot Noir nature, servi à température et dévoilant ses subtiles arômes kirchés, je me rends à la vente aux enchères bi-annuelle de vins organisée par l’Hôtel de vente des Notaires à Entzheim.  Cela fait deux décennies que les Notaires Alsaciens ont décidé, à l’instar des Commissaires priseurs en vieille France, d’organiser de telles ventes, dans les domaines aussi diversifiés que l’art, le mobilier, les ouvrages anciens,  ou encore les vins.

Lire la suite

Le by Zut ! dans la catégorie Gastronomie, LIFESTYLE, Vins | 1 commentaire