Rodolphe Burger : le lieu d’une intimité.

Rodolphe Burger de retour chez lui, à Sainte-Marie-aux-Mines / Photo : Julien Mignot

Dans le cadre d’une tournée qui l’a conduit partout en France, Rodolphe Burger fait une halte de trois soirs chez lui (les 1er, 2 et 3 septembre), à Sainte-Marie-aux-Mines, dans le magnifique écrin XVIe de l’église Saint-Pierre-sur-l’Hâte.

N’y a-t-il rien de plus agréable que de revoir l’ami Rodolphe Burger revenir jouer sur ses terres, à Sainte-Marie-aux-Mines ? Et qui plus est, dans l’église Saint-Pierre-sur-l’Hâte, un monument du XVIe à l’acoustique exceptionnelle, dans laquelle au fil des éditions du festival C’est dans la Vallée, nous avons pu assister parmi tant d’autres à des concerts de Moriarty, Jean-Louis Murat, Stuart Staples des Tindersticks ou Bertrand Belin. C’est précisément dans cette chapelle qui desservait autrefois la communauté des mineurs d’Echery que Kat Onoma a donné une série de concerts en 2001, préfiguration du futur festival.

C’est surtout pour Rodolphe Burger, le lieu d’une intimité. Le soir du fameux concert de Moriarty qui s’est terminé en acoustique pur, éclairé à la bougie, à la suite d’un orage, il nous faisait cette confidence troublante : « Vois-tu, c’est dans ce narthex que mon père faisait jouer des quatuors à cordes. » En une courte phrase, beaucoup de choses prenaient sens : la filiation, la transmission, le soin apporté au son, et bien sûr l’intimité qu’on associe à l’écoute comme autant de thèmes inhérents au parcours artistique de Rodolphe.

À l’occasion d’une longue tournée, sans doute l’une des plus intenses depuis ses débuts en solo, ce retour à la source même prend une dimension particulière. À deux pas de la Ferme où il enregistre ses disques, l’église Saint-Pierre-sur-l’Hâte constitue sans doute l’écrin idéal aux compositions aux forts accents poétiques qui constituent le dernier album du sieur Rodolphe, le bien nommé Good, sorti au début de l’année : sa voix grave susurrante résonnera dans cet espace dédié aux mots, de manière ô combien chaleureuse. Toujours aussi élégant, le rockeur tourne avec Christophe Calpini à la batterie et la sémillante Sarah Murcia à la contrebasse – laquelle s’est déjà produite à Saint-Pierre-sur-l’Hâte, avec Fred Poulet et Seb Martel ! – , une formation qui rappelle ses premières amours jazz. Là aussi, comme un retour à la source.

Par Emmanuel Abela

Concerts de Rodolphe Burger les 1, 2 et 3 septembre 2017 à l‘église de St Pierre-sur-l’Hâte à Ste-Marie-aux-Mines. Infos et réservations sur https://rburger.lnk.to/Eglise

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Musique

Ajouter un commentaire