Santigold : Sexy Back !

Attendue depuis son dernier album au succès planétaire en 2008, la magnifique Santigold revient sur les devants de la scène avec son nouvel opus Master Of My Make-Believe. Elle nous en dévoile un nouvel extrait, Disparate Youth, un son éclectique accompagné d’une vidéo envoutante.

Travailleuse acharnée, Santigold a pris son temps pour concevoir Master of My Make-Believe car elle affirme elle-même avoir dicté les règles de ce projet. Onze morceaux figurent sur l’album, onze titres qui s’annoncent déjà comme de véritables tubes tant leur contenu est awesome. Ce nouveau chef-d’oeuvre annonce le come back de l’une des artistes pop les plus adulées de la planète. Petit décryptage de son nouvel extrait, Disparate Youth, extrait de son nouvel album qu’elle décrit elle-même comme « éclectique dans le son et truffé d’effets épiques dans le mixage ».

Disparate Youth nous parle de cette génération qui prend le risque de faire les choses différemment. Cette génération qui agit pour le changement (bon je sais, les discours politico-correct vous êtes en overdose) mais outre cette volonté d’Obamania, ce clip est très fédérateur. J’ai cette impression d’écouter un son multi-culturel chargé d’histoire et d’exotisme. On a souvent confondu sa voix avec celle de la plus bad des girls made in UK, M.I.A mais ici, je ne suis point d’accord mon cher Watson. Il est vrai que je retrouve beaucoup de similitudes avec le National Anthem de Lana Del Rey, non vous trouvez pas ?

Co-réalisée par elle-même, créditée sous son vrai nom Santi White, et Sam Fleischner, cette vidéo met en scène la belle native de Philadelphie en quête de spiritualité ; une spiritualité qui la mène sur une île carabinéenne pour une cérémonie pas très catholique. Aux allures de fêtes vaudou, je ne sais pas si je me sens plus dans Avatar ou mieux encore Koh Lanta. Mais qu’importe, elle donne du rêve, et je sais que vous lecteurs zutiens! aimez rêver.

À savoir que la native de Philadelphie ouvrira les concerts de la tournée I’m With You des désormais presque légendaires, Red Hot Chili Paper aux USA.

Par Yassine Khelfa M’Sabah

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, Musique

Ajouter un commentaire