Les dessous du shooting #15

Pour la première fois, notre illustratrice Laurence Bentz a suivi le shooting mode de Zut ! 15 Elle nous raconte sa journée en dessins et en textes… Immersion.

Vendredi 21 septembre. 9 heures. Je rejoins Myriam, DA, et Alexis, le photographe.
Entre tout le stylisme dans la voiture, je me trouve une petite place à l’arrière et nous partons vers le studio Preview à Oberhausbergen. Une fois la tonne de vêtements à l’intérieur, vision de bonheur en voyant toutes ces matières et couleurs qui clinquent. Gabi, le mannequin, nous retrouve et la voilà très vite entre les mains du maquilleur. Avec Emmanuelle nous organisons les tenues, le portant se remplit de tenues soigneusement emballées, nous dézippons les housses et dépeçons les boîtes à chaussures. Les talons sont vertigineux, je me rassure en espérant qu’elle fera du sur place.

Nous recouvrons soigneusement les semelles d’une protection, tout en nous gavant de gros muffins. Myriam nous fait un point, armée d’images et d’annotations créées sur son iPad.

« Nous avons douze tenues à faire aujourd’hui, dont cinq en extérieur ! »

Alexandre, le coiffeur, est à son tour collé à Gabi qui tapote frénétiquement sur son iPhone.
C’est parti. On l’habille en gardant un œil attentif sur les vêtements et accessoires, retouche sa coiffure, repoudre son nez, on la shoote et la déshabille.
Alexis et Myriam se concertent dès les premières prises de vues en regardant le rendu sur ordinateur.

Le photographe guide le modèle avec des « Un peu plus naturelle, oui… C’est ça ! », mais de manière générale la mannequin, très pro, change d’attitude toutes les cinq secondes. Les tenues s’enchaînent et il faut très vite ranger celles qui ont été shootées. Le rythme est soutenu, il faut étiqueter les housses et les trier par magasin pour les restituer.

Il est 14 heures, je mange un sandwich salami-cornichon à l’arrière de la voiture d’Alexandre, pause sur le pouce pour tout le monde avant de prendre la direction port du Rhin pour prendre les photos en extérieur. Gabi se fait retoucher par le maquilleur, il est nécessaire de changer le maquillage car la lumière extérieure change la donne. Nous nous rendons sous le pont.

Une prise, prévue en hauteur, se déroule avec l’attentive escorte des garçons pour ne pas faire chuter le modèle. Gaby lance des « Nice, good » mais plusieurs fois nos visages se crispent devant la scène acrobatique. Pour toutes les photos en extérieur, sous le mannequin, un bout de moquette est posé afin de ne pas abîmer les chaussures… Bien sûr, vous ne le verrez pas. Une photo supplémentaire est prise, sans le mannequin, sans la moquette afin de faire les raccords en post-prod. Un travail titanesque invisible à vos yeux est ensuite abattu par Camille du studio Preview.

Et hop, on la déshabille encore, retouche sa coiffure, repoudre son nez et c’est reparti. Muni de son ordinateur portable, Alexis a tout de suite un aperçu du rendu.

Il est 17 heures, la fatigue rattrape les troupes et les blagues qui vont avec. Emmanuelle, qui est sur Facebook avec son téléphone, se rend compte qu’elle a des amis en commun avec le maquilleur de Paris. S’en suivent alors des plaisanteries, photos et échanges de numéros, c’est le côté convivial de tous les shootings. Myriam fait mine de parler au téléphone avec un escarpin collé à son oreille. Encore quatre tenues à photographier, il faut speeder et mon anglais se médiocrise davantage. Je lance un « Take your pull » à Gabi qui se change, tandis qu’Alexandre cherche vainement quelque chose à boire dans la voiture.

Pour la dernière photo, nous remontons le pont et posons le campement en plein sur la route. Gautier, stagiaire du studio, s’improvise responsable de la circulation et informateur pour les curieux. Bon, on a loupé le cycliste qui aurait pu faire un arrière plan très drôle mais là on n’en peut plus. On redescend, puis on organise les retours dans les voitures et on embrasse Gabi.
Dernière mission : remettre tous ces vêtements à leurs propriétaires. Emmanuelle, Myriam et moi préparons un plan d’attaque pour le centre-ville.

Il est presque 19 heures, les magasins vont fermer. Mission accomplie. On se rejoint à la voiture. Il pleut. Emmanuelle et moi attendons sagement Myriam à l’arrière de la voiture, on s’est endormi, elle, continue de courir.

 

Le by Zut ! dans la catégorie Illustration, MODE, TENDANCES

En réponse à Les dessous du shooting #15

  1. STYLEBAUTY

    jadore les chossures car je suis une tres grande styliste de france et il faut juste revoir la robe car elle n pas tres chic :)mais bravo comme aime

Ajouter un commentaire