Treize à la douzaine

La ligne ondule, la rayure claque et les nuances explosent… Septembre est le mois idéal pour customiser votre quotidien et balancer un coup de fantaisie à votre intérieur.
Voici quelques habiles habillages, peu communs, pour booster vos classiques et garder un peu de l’été chez vous…

1 – On échange le trophée de taxidermiste du salon contre un des masques déjantés en corde de Bertjan Pot, un designer néerlandais qui tire les ficelles avec dextérité…

2 – On cache son lounge chair (ou un modèle ancien ou un peu cheap) sous un plaid Scholten & Baijings pour n’en garder que la ligne… Effet fantomatique et fluorescent garanti.

 

3 – On change rapido ses housses des coussins pour ceux, à tomber, de Coco Hellein, tout en lin graphique (parce que le lin est obligatoire aussi en été) et à la palette si singulière.
À Strasbourg, Coco Hellein est en vente à la galerie Fou du Roi

4 – On cherche un endroit où fixer cette balançoire en corde jaune fluo trouvé chez The Collection. Et on le trouve. Parce que se balancer dans le salon en automne sera une occupation hautement recommandée.

5 – On file passer un week-end à Bruxelles (jusqu’au 14 octobre) pour voir la version colorisée des wall drawings de l’artiste conceptuel américain Sol LeWitt au musée Leuven. Après avoir, bien entendu, vu celle en noir et blanc du Centre Pompidou Metz. Et comme on a étudié avec attention le film explicatif montrant ses dessinateurs à l’oeuvre, on attaque aussi chez soi avec des amis, un grand projet décoratif et participatif sur le mur. Celui face au canapé, juste à la place de la télé.

6 – On s’enveloppe le soir dans un plaid réconfortant en tricot Chevalier Masson et on ne le quitte plus. Même le matin pour aller travailler.

7 – On ne dégonfle surtout pas son ballon de plage mais on le recouvre d’une housse de tricot rayée Chevalier Masson. Et on joue avec.

8 – On déroule un tapis moelleux, toujours grâce à Chevalier Masson, pour y poser ses petits petons glacés et éventuellement transporter un enfant qui ne veut pas dormir jusqu’à son lit. Normal après deux mois de fiesta avec les cousins.
À Strasbourg, Chevalier Masson est en vente à la galerie Fou du Roi
Crédit photo : Lise Duclaux

9 – On tapisse la chambre de Matéo avec un papier Marimekko et on découvre le pouvoir indiscutable d’un imprimé plein de gaieté sur son moral.
À Strasbourg, Marimekko est distribué par La Maison Scandinave : 5, quai des Pêcheurs – 06 08 86 67 30

 

10 – On fait une fixette émaux et on épate la galerie en agitant sa main ornée d’une bague tableau Frey Wille.
A Strasbourg, Frey Wille, au 1, place du Temple Neuf – 03 88 32 13 85

11 – On est à nouveau collet monté cet automne, mais seulement avec l’imprimé preppy et estival de la chemise en soie Vanessa Seward pour A.P.C.

12 – On est toujours aussi renversé par le vestiaire Carven et les photos de Vivianne Sassen. Cet autonme-hiver 2012-13, Guillaume Henry encadre le visage chérubin d’Anaïs Pouliot, de bitume ensoleillé. Du coup on aime illico le retour à la vie urbaine.
À Strasbourg, Carven est disponible chez Albe : 16, rue des Juifs – 03 88 36 88 16

Le by Myriam Commot-Delon dans la catégorie Bijoux, Déco, Design, Haute couture, LIFESTYLE, Prêt-à-porter, Shopping, STRASBOURG, TENDANCES

Ajouter un commentaire