Stephen Malkmus & The Jicks : Drang nach Osten

En troublion de la pop, l'ex-leader de Pavement Stephen Malkmus continue de creuser son sillon avec les Jicks

En troublion de la pop, l’ex-leader de Pavement, Stephen Malkmus, continue de creuser son sillon avec les Jicks

Réparons d’emblée une injustice : avec Pavement, Stephen Malkmus a sans doute constitué la meilleure formation des années 90 (et même de loin). Pour ceux qui les ont vus jouer, notamment lors de leur tournée en 1997, se souviennent d’un mélange détonnant de pop indie et d’expérimentations d’inspiration free-jazz. La formation réussissait le pari de faire vivre sur scène 3 thèmes différents simultanément, avec des effets de dissonance maîtrisés, de manière vraiment impressionnante. La reconnaissance a-t-elle à la hauteur de la qualité de ce groupe-là ? Rien n’est sûr, mais il n’est jamais trop tard pour se réapproprier une œuvre majeure.

Depuis, Stephen Malkmus a vécu en solo des fortunes diverses, mais avec les Jicks, il réexplore quelques uns des territoires qu’il avait déjà investis avec Pavement : le jazz, Frank Zappa, un certain rock progressif, etc. On se souvient qu’au courant de l’année dernière, il avait repris intégralement le chef d’œuvre Ege Bamyasi de Can – exercice hautement périlleux –, avec un respect qui pouvait surprendre. Publié à l’occasion du Record Store Day en 2013, l’album révélait l’une des sources plus ou moins insoupçonnées de ce musicien étonnamment cultivé.

Là, Wig Out At Jagbags enfonce le clou : inspiré par le son de Cologne, de l’Allemagne, et de Can bien sûr – toujours plus à l’Est ! –, le disque fait la jonction entre la pop électrique, des structures d’une grande complexité mélodique et, selon son propre aveu, pêle-mêle, « l’Université de Virginia à la fin des années 80, The New York Review Of Books, l’inactivité, les jams, Pete Townsend, la NBA, la vie de famille en 2010 ». On peut le constater, l’ami Stephen Malkmus n’a rien perdu de son cynisme ; il continue de brouiller les pistes de manière toujours aussi jubilatoire…

Stephen Malkmus & The Jicks, Wig Out At Jagbags, Domino

Le by Emmanuel Abela dans la catégorie CULTURE, Musique

Ajouter un commentaire