Jaune Bussang

ZUT-WEB_Theatre-Bussang_jeune-fille-folle-ame

La jeune fille folle de son âme mise en scène par Michael Delaunoy.

Pour la 118e année (!), le Théâtre du Peuple de Bussang ouvre ses portes à un public estival. Dirigée par Vincent Goethals, cette nouvelle saison placée sous le signe de la Belgique célèbre une culture dramatique généreuse et intrépide.

« Par l’art pour l’humanité » peut-on lire sur le cadre de scène du Théâtre du Peuple. Fondé par Maurice Pottecher, ce haut lieu de la culture populaire défend depuis 1895 des valeurs sociales de partages et d’égalité, comme alternatives au théâtre bourgeois parisien des années 1900. Plus d’un siècle s’est écoulé depuis ce tour de force protestataire mais le théâtre de Bussang défend toujours ses vertus, en y injectant une certaine dose de modernité. Le lillois Vincent Goethals, nommé à la tête de l’établissement l’an passé, a été l’élément déclencheur d’une vague régénératrice, apportant un élan de créativité par ses initiatives saluées : organisations de week-end citoyen, de concerts d’ouverture et de clôture, d’une tournée d’hiver,… Désormais familiarisé avec les lieux, il met à l’honneur pour cette nouvelle saison estivale sa patrie de cœur, la Belgique : « Mon nom a des sonorités flamandes et ma vraie famille théâtrale c’est en Belgique que je l’ai trouvée ! ». Chaleureuse, généreuse, gourmande, audacieuse, la culture flamande a tout pour plaire à un public hétéroclite toujours grandissant.

ZUT-WEB_Theatre-peuple_Bussang

Tradition oblige, l’après-midi est rythmé par la représentation de 15h30. Au programme, une pièce phare du dramaturge belge Fernand Crommelynck, La jeune fille folle de son âme. Michael Delaunoy met en scène cette tragi-comédie écrite en 1929 à la sauce shakespearienne, entre raffinement et truculence. Plus que le langage (pourtant savoureux !), c’est le corps qui guide ce récit initiatique sur le désir et la sexualité : le soir de leur nuit de noce, Carine et Frédéric sont invités à participer à un bal masqué mettant à mal leur fidélité. Auteur associé à cette édition, Stanislas Cotton aime lui aussi brouiller les pistes jusqu’à atteindre une théâtralité exacerbée dans ses pièces courtes. Clod et son Auguste campe le portrait d’un clown démuni sans emploi interprété par Baptiste Roussillon tandis que le Roi Bohème relate l’histoire d’un vendeur de soulier fou d’amour pour une parfaite inconnue. La création du soir laisse place au cabaret politico-satyrico-social Et si nos pas nous portent… Sur la musique de Pascal Sangla, Stanislas Cotton imagine des bribes de vies comme des « nouvelles théâtrales », ouvrant la porte de l’intimité de deux couples et par là même de l’universalité. Le même musicos, clôturera les festivités entouré de ses complices de toujours avec On accélère, une chanson française teintée de pop-rock. Convivial, déterminé et accessible, le Théâtre du Peuple a des allures de figure immortelle.

THÉÂTRE DU PEUPLE, saison estivale du 13 juillet au 25 août à Bussang.
Consultez le programme sur le site www.theatredupeuple.com

Par Claire Tourdot

__________________________________________

 JEU-CONCOURS !

Le théâtre du Peuple et Zut ! mettent en jeu 5 x 2 places pour le spectacle du vendredi 26 juillet, à 15h, La jeune fille folle de son âme, mis en scène par Michael Delaunoy ainsi que 5X2 places pour le spectacle du mercredi 31 juillet, à 20h30 : Et si nos pas nous portent, mis en scène par Vincent Goethals :

Envoyez vos noms et prénoms, à contact@chicmedias.com (cliquez sur les petits points pour laisser apparaître l’adresse mail), les 10 plus rapides remporteront les places.

Le by Zut alors dans la catégorie CULTURE, LORRAINE, Théâtre

Ajouter un commentaire