Visite guidée d’une rue aux mille secrets

La rue de la Visitation et ses couleurs au sol © Arno Paul

Incontournable à Nancy, la rue de la Visitation regroupe concept-stores, boutiques déco, artisans, bars et cafés. Portrait d’un coin de ville qui bouge.

Il y a des rues, comme ça, qui font battre le cœur d’une ville. Parfois doucement, parfois plus fort, en fonction des époques, des modes, des moments. Des lieux incontournables qui changent et se transforment. S’endorment puis se réveillent. Ainsi, dans un centre-ville où poussent les grandes enseignes comme les pâquerettes dans le jardin de votre grand-mère, une rue fait de la résistance, la Rue de la Visitation. Un passage semi-piéton où, depuis peu, sont apparues des couleurs sur le sol et sur les devantures, de nouvelles têtes et de jolies boutiques shopping-délice-bonheur-cadeaux.

Derrière les enseignes, il y a des femmes et des hommes, indépendant.e.s, qui ont mis tout leur cœur et beaucoup de leurs tripes pour aller au bout de leur rêve. Tous n’ont qu’une seule idée en tête : faire de la Visitation un incontournable pour flâner, dénicher, rencontrer… Pour de l’inédit et de l’originalité. Forcément, une (nouvelle) petite visite guidée de nos coups de cœur s’imposait.

1 – ambiance

Eté 2015. Deux artistes dessinent sur le sol d’étranges formes géométriques avant de les barbouiller de couleurs criardes. Elle, c’est Sabina Lang, lui, Daniel Bauman, des adeptes du street painting, dont on peut marcher sur les œuvres à Tokyo, Paris ou Bern. Le BAB et ses mojitos font désormais figure d’irréductible, tout comme Arcadia, boutique de jeux bien connue des accrocs au Time’s Up et autres Aventuriers du Rail, ou encore La Caboche,  où le chapelier fou Hervé Brocker officie depuis presque vingt ans.

La terrasse estivale du BAB © BAB

2 – tous pour mes cheveux

Trois portes plus bas, c’est Florian Henry qui prend soin de vous dans le premier salon de coiffure TIGI Concept de France : le bien nommé Onze, lové dans un appartement en étage et à la déco furieusement tendance. Là-bas, les sièges sont massants, le thé exquis et l’équipe aux petits soins pour vous aider à vous sentir bien. Et parce que le poil est délicieusement tendance, le salon propose également un service barber shop pour aider les hipsters à dompter leur crinière.

Le salon de coiffure Le 11 © Arno Paul

Pour les plus barbus © Le 11

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

3 – le repaire des branchés

Si le Onze offre une gamme complète de produits cosmétiques, vous en trouverez également au Repère, le concept-store qu’Eric Jurion a ouvert il y a désormais un an et demi. Une boutique cosy aux allures de cocon, doux, lumineux, où il suffit d’un quart de seconde pour se sentir bien. À l’intérieur, les bougies naturelles suédoises de chez L:A Bruket côtoient les ceintures en tissus Billybelt, les pièces de chez Only & Sons s’acoquinent avec les vestes de Vero Moda, les produits de soin Barbe N Blues 100% bio trônent sur une belle table en bois de caractère. Le crédo du proprio est de proposer 80% de son magasin en totale exclusivité sur Nancy.

La sélection de lunettes de soleil du Repère © Arno Paul

Une boutique cosy où il y en a pour tous les goûts © Arno Paul

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 – du punch !…

(Nouvelle coupe de) cheveux au vent et emplettes sous le bras, nous voilà donc chez Turnover, concept-store by David Holfeier, joyeux trentenaire responsable de boutique le jour, DJ la nuit et dénicheur de nouveautés entre les deux. Le shop est à son image : des vinyles de deep électro et de dark minimale à écouter sur une platine dédiée, des lampes 3D, des boîtes à Bento en forme de nigiri, des roulettes à pizza petit vélo fleuri Fixie, et bien sûr, des chaussures, des accessoires et des vêtements pour tous les goûts.

Tout pour faire plaisir chez Turnover… © Arno Paul

…et même cette collection printanière de verres et carafes © Turnover

5 – … et du culte

En retrouvant l’air pur de la rue, on se dit que l’on aura bientôt plus assez de main pour porter tous nos achats. Pour autant, il serait franchement dommage de ne pas aller jeter un œil à ce que propose la petite nouvelle, La Friperie by Vintage Showroom. D’autant que la sélection d’Aurélie Anastas, la reine de la fripe, est vraiment faite avec soin – véritable temple de toutes les tentations pour les amateurs du look rétro-vintage 70-80-90’s. On y trouve autant le (cultissime) Levi’s 501 que le (tout aussi cultissime) sac à main Chipie, mais aussi le blouson surplus militaire et la veste coupe-vent Reebok années 90.

La devanture de la nouvelle friperie tendance nancéienne © Arno Paul

Aurélie Anastas © Arno Paul

Bientôt, Le Repère proposera des expos de peintres et photographes locaux, et les uns et les autres parlent d’investir la rue, faire des animations, organiser des nocturnes, des événements… Au final, on en sort avec une certaine fierté, l’impression d’avoir consommé mieux et autrement… Et c’est peut-être le plus important…  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Par Aurélie Vautrin
Photos : Arno Paul / BAB / Turnover / Le 11

 

Le by Zut alors dans la catégorie Accessoires, Bijoux, Chaussures, Homme, LORRAINE, Prêt-à-porter, Shopping, TENDANCES

Ajouter un commentaire