Young folk

Photo de couverture de l'album éponyme de Jake Bugg

Jake Bugg.com ©

En concert ce mardi soir à la Laiterie, Jake Bugg impose son back to basics avec beaucoup d’aplomb. Lui n’a pas été bercé aux sons hip hop comme certains acolytes de sa génération mais a definitely autant de « swag » que ces derniers.

Note to Self : Nottingham a pondu un incroyable talent. Du haut de ses 19 printemps, nul n’est insensible à la voix de ce jeune mélodieux anglais. Vous connaissez l’affection de la Zut Team pour Jake depuis la Z-U-Tape de Janvier 2013, constituée à partir des modèles et influences du jeune prodige. J’étais à Two Fingers de prendre le prochain avion pour la perfide Albion, si envouté par son folk détonnant.

Dylan-esquement : De son Angleterre profonde, sa Country Town, le compositeur surprend avec son style néo-dandy et son timbre qui peut nous rappeler Dylan. Les comparaisons parfois douteuses et incohérentes – l’influence improbable de Johnny Cash notamment – créent un peu le Trouble Town.

Donovan-ement : Dans les aigus notamment, dans les origines surement. L’univers et certaines mimiques vocales de Jake Bugg nous rappellent Donovan. Lui grattait la guitare à l’âge de 14 ans et le jeune messie de Glasgow n’était pas très loin géographiquement et musicalement du génie du Nottinghamshire.

Des influences et des modèles, le jeune homme en a et en cite humblement, comme Oasis par exemple. Quant à nous, nous pourrions le comparer aux La’s ou encore The Coral. Bref on ne va pas les Seen It All. Jake Bugg est un des porte-drapeaux du folk en 2013, c’est un fait !

Claire-ment : Son album éponyme rebondit magistralement après son premier EP, Taste It. Ovationné par la critique et par nos oreilles qui en redemandent, la Ballad of Mr Jones, nous fait voyager de Soho à ses terres natales. Some place enivrantes de plaisir pour les amoureux de l’Angleterre car comme  le dernier post de notre lovely Claire en témoigne, british is so chic !

Someone told me que Jake se produit en concert à Strasbourg, ce mardi. Alors il est certain que Bugg n’invente rien mais il convient de préciser qu’il réinvente bien, Simple As This. Mélodies subtiles, une aisance presque énervante. Les préjugés sur les nouveaux artistes anglais qu’ils viennent du X Factor, de The Voice ou autre, sont bel et bien Broken. Jake Bugg Slide et surfe sur les charts européens et internationaux. En concert, le natif de Nottingham semble mettre le Fire. À l’instar de son clip et premier extrait de son album, Lightening Bold.

En concert le 5 mars, à la Laiterie.

Par Yassine Khelfa M’Sabah

Le by Zut alors dans la catégorie Clips, CULTURE, Musique

Ajouter un commentaire